BD / Manga / Comics·Bilan·Bilans Annuels

Bilan livres et BD de l’année 2016

A tous et à toutes, je vous souhaite une très Bonne Année 2017 !!!
Qu’elle vous apporte joies, plaisirs et réussites,
Que vos découvertes soient excellentes,
Que vos souhaits se réalisent.

2017 – Année du Coq (dessiné par ©freepik)

Qui dit nouvelle année, dit également bilans !
Et je dois dire que je redoutais un peu ce moment. En termes de découvertes, 2016 a été une année florissante, que ce soit pour les livres que j’ai lus et pour les films que j’ai vus. Difficile de ne pas passer des heures à se décider des TOPs et FLOPs que je retiendrai de cette année !

Retour pour commencer sur mes lectures de 2016, qui furent fort fort fort belles. (Et pour éviter que l’article s’étale sur des kilomètres, je ne reviendrai pas sur chaque lecture. Je mettrai les liens vers mes chroniques directement.)

2016 en lecture

2016, c’est 58 livres lus et le Challenge Goodreads remporté, une grande première ! Il y a de tout : des essais, des romans, des livres coups de cœur et de vraies déceptions.

2016, c’est aussi 55 bandes dessinées et manga savourés. Une petite déception car j’ai trouvé mon année assez fébrile en termes de découvertes, même si certaines furent tout à fait excellentes.

2016, c’est ma première participation au Grand Prix des Lectrices ELLE. Je me suis inscrite un peu sur le tard avec l’envie de découvrir et de sortir de mes sentiers battus. C’était aussi un challenge que de se voir non seulement une pile à lire imposée mais aussi une limite de temps et une régularité qui nécessitait un peu de rigueur. Le Prix n’est pas terminé, nous avons encore quelques pré-sélections à lire et annoter avant que les vainqueurs du prix ne soient définitivement élus.
Dans ce bilan de mi-parcours, il y a vraiment de tout : des livres qui ont été difficiles à lire, des livres qui m’ont surprise, et quelques bonnes découvertes.

2016, c’est ma première participation à la BD fait son festival de Price Minister, ma deuxième participation au Prix du Roman Fnac et ma troisième participation au Match littéraire de la rentrée de Price Minister. Trois occasions de découvrir une bande dessinée puissante (Catharsis de Luz) et des romans passionnants (Maintenant ou jamais de Joseph O’Connor, Petit Pays de Gaël Faye…).

Maintenant, place aux TOPs et FLOPs ! Lire la suite « Bilan livres et BD de l’année 2016 »

Chroniques Livres·Les bonnes surprises

Milk and honey de Rupi Kaur

Milk and honey
Ecrit par Rupi Kaur
Publié chez les éditions Andrews McMeel, 2014
Disponible en anglais uniquement
Poésie, prose
8,39€ broché, 7,97€ numérique
208p


LES BONNES SURPRISES


Résumé :
« this is the journey of
surviving through poetry

this is the blood sweet tears
of twenty-one years
in your hands
this is
the hurting
the loving
the breaking
the healing »

Je suis généralement peu sensible à la poésie. Comme pour la sculpture, je suis parfois impressionnée par le travail, sans toutefois réellement goûter au plaisir de leur beauté. Cela peut être une question de goût, de sensibilité, qui rend très difficile de juger. Voici donc un avis tout personnel, car je crois avoir trouvé une œuvre qui a fait mouche : milk and honey de rupi kaur a été l’occasion d’une véritable pause.

Succincte, percutante, la prose de rupi kaur frappe juste. Répartie en quatre chapitres, la blessure, l’amour, la rupture, la guérison, c’est un chemin, un cercle, une voie à double sens, des petites routes, quelques voies rapides mais jamais d’autoroute. Une page de quatre vers ne signifie pas quelques secondes avant la prochaine. Chacune se savoure au rythme des percussions que chaque prose fait résonner en nous. Nous sommes l’instrument de ce texte qui entre en résonance et nous parle avec une facilité, crée une sorte d’intimité soudaine à laquelle on ne s’attend pas à trouver.

Quatre chapitres dans lesquels on peut aisément se retrouver, ou une amie, ou un proche. Ce sont des petites vérités qui laissent à réfléchir, que l’on s’y retrouve ou non. Un livre très court mais qui peut être l’occasion parfaite de prendre son temps, de laisser les mots s’imprégner, tout doucement, et provoquer en nous quelque chose. Un émoi, une connivence, un accord, un réconfort ou même une dissonance.

Quelques pages sont illustrées. A côté, au-dessus, en-dessous, ou parfois au travers ou avec le texte. Une mise en abyme pleine de sens qui ne charge pas inutilement le texte, quand bien même celui-ci pouvait se porter lui-même. Il faut bien le dire : les quelques traits finement dessinés à la pointe d’un stylo noir sont réalisés avec précision et parcimonie, faisant ainsi parfaitement écho à la plume de l’auteur. Il suffit de peu de mots ou de traits pour en dire énormément, rupi kaur le prouve.

milk and honey fait du bien. C’est une consolation et un cadeau qu’on se fait. C’est un livre à offrir. Un livre qu’on peut aisément laisser sur son chevet et y revenir autant de fois que nécessaire, autant de fois qu’on le souhaite. Quand on veut se faire du bien. Quand on veut se réconforter. Quand on a passé une bonne journée. Quand on veut et comme on le veut.


Extraits :

« people go
but how
they left
always stays »

« loneliness is a sign you are in desperate need of yourself »

« for you to see beauty here
does not mean
there is beauty in me
it means there is beauty rooted
so deep within you
you can’t help but
see it everywhere »