Bilan·Bilans Annuels

Top 5 – Les meilleurs livres lus en 2015

Commençons donc la série des bilans annuels avec celle des meilleurs livres de l’année 2015. Une année difficile, avec beaucoup de pauses et de manque d’inspiration. Toutefois, une année également très belle, grâce à la découverte d’auteurs de talents, la relecture de précédents coups de cœur et la participation au Jury du Prix Roman de la Fnac 2015 qui m’a offert mon premier coup de foudre littéraire depuis bien longtemps.

42 livres achevés, c’est 8 livres en-deçà de mon challenge Goodreads mais un bilan largement positif étant donné que seuls trois romans m’ont vraiment déplu. Afin d’être plus rigoureuse dans mes choix, j’ai décidé cette année de me limiter à un Top 5 pour chaque catégorie de bilans. Pourquoi ? Pour mettre en avant les œuvres qui auront fait une réelle différence cette année. Lire la suite « Top 5 – Les meilleurs livres lus en 2015 »

Chroniques Livres

L'Idiot – Fedor M. Dostoïevski

L'idiot Vol 2

Titre – L’Idiot

Auteur – Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

Éditions – Babel

Traduction – André Markowicz

Genre – Roman


« D’abord trois hommes sont « embarqués ». Ils ne se connaissent pas. Face à face dans le train de Petersbourg, Rogojine le noiraud et le blond Mychkine, prince à la race abolie, forment un contraste parfait ; bientôt ils s’appelleront « frères » et le seront. Dans la mort. Ou plutôt : auprès de la morte, ayant accompli leur destin, cousu au nom, puis au visage bouleversant de Nastassia Filippovna. Le coryphée est là aussi, sous l’aspect du fonctionnaire Lebedev […]. L’Idiot est une tragédie biblique, un drame coupé d’apologues, commenté par toutes les voix de l’humain concert… MICHEL GUÉRIN (extrait de la lecture)« 


Note Globale :

10/10


Comment vous parler de L’Idiot ? Il y a dans les récits de Dostoïevski pas mal de thèmes, de dimensions philosophiques et sans doute aussi sociologiques qui m’échappent encore, mais ce roman est une perle de littérature. Je dois cependant admettre que j’ai été déroutée par le style d’écriture. A vrai dire, ma lecture en a été un peu affectée au début. Je pense qu’il m’a fallu une bonne centaine de pages avant de m’y faire, même si quelques formulations et même parfois des paragraphes entiers m’ont fait sourciller. Il s’en dégage une impression générale de brouillon, d’une écriture impulsive, d’une traite – que je n’ai pourtant pas retrouvé dans Les Nuits Blanches du même auteur et dont le style m’a tout de suite plu. J’ignore de fait si c’est spécifique à ce livre ou si c’est la traduction, mais de ce fait, cela a été un peu plus long pour moi de plonger dans L’Idiot, même si du reste, l’histoire m’a tout de suite enchanté.

Lire la suite « L'Idiot – Fedor M. Dostoïevski »