Bilan·Bilans Annuels

FLOP 5 – Les plus mauvais livres lus en 2014

flop 2014 livres

Aujourd’hui, il est temps pour nous de faire un tour d’horizon de mes déceptions livresques de 2014. A vrai, à l’exception du tout dernier, ce sont plutôt des lectures mitigées (5/10) qui ne sont pas si mauvaises que ça, mais qui m’ont quand même déçues.

Étant donné que je n’en ai eu que cinq durant l’année et que j’ai vraiment pris le temps pour chacun d’en écrire une chronique, il sera plus court que les précédents bilans !

Comme d’habitude, on le fait à contre-courant ! Lire la suite « FLOP 5 – Les plus mauvais livres lus en 2014 »

Bilans Mensuels

Lecture | Mois de Mai 2014

Bilan mai

Allez, on continue avec les bilans de lecture mensuels (très en retard, oui je sais !) avec le mois de mai. Un mois finalement assez productif avec pas moins de cinq lectures et trois bons coups de cœur.

Au menu :

  • Les Stagiaires de Samantha Bailly – 8/10Ma Chronique
  • Ô mon George, ma bien aimée d’Alfred de Musset et de George Sand – 6/10Ma Chronique
  • Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset – 7/10 (Avis ci-dessous)
  • Le coup de grâce de Marguerite Yourcenar – 8/10 (Avis ci-dessous)
  • Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka – 7/10 (Avis ci-dessous)

Lire la suite « Lecture | Mois de Mai 2014 »

Chroniques Livres

Ô mon George, ma belle maîtresse… – Alfred de Musset, George Sand

Titre : Ô mon George, ma belle maîtresse… – Auteurs : Alfred de Musset, George Sand – Éditions : Folio – Genre : Correspondance

o mon george

« Ah, George, quel amour ! jamais homme n’a aimé comme je t’aime.
Je suis perdu, vois-tu, je suis noyé, inondé d’amour ; je ne sais plus si je vis, si je mange, si je marche, si je respire, si je parle ; je sais que j’aime, je meurs d’amour, d’un amour sans fin, sans nom, insensé, désespéré, perdu, tu es aimée, adorée, idolâtrée jusqu’à mourir ! Et non ! je ne guérirai pas. Et non, je n’essaierai pas de vivre ; et j’aime mieux cela, et mourir en t’aimant vaut mieux que de vivre.
» Alfred de Musset à George Sand, 1er septembre 1834.

Note Globale :

6/10


C’est la première fois que je lis un recueil de correspondance et il y a un aspect indéniable qu’il faut souligner : la proximité que nous ressentons vis-à-vis de ces maîtres de littérature, honorés durant nos cours de français, cités par les auteurs contemporains qui s’en inspirent. A lire cette correspondance très intime – car Alfred de Musset et George Sand furent tantôt parents de cœur, amis et amants – on découvre des facettes insoupçonnées de ces êtres que nous ne connaissons qu’à travers leur plume. Lire la suite « Ô mon George, ma belle maîtresse… – Alfred de Musset, George Sand »