Le choeur des femmes de Martin Winckler

Le chœur des femmes
Ecrit par WINCKLER, Martin
Publié par les éditions Folio
9.90€ Broché, 8.99€ Ebook
Contemporain, Médical, Féministe


LES DÉCOUVERTES


C’est après avoir vu la recommandation sur la chaîne d’Opalyne (que je vous recommande chaudement) que j’ai sauté le pas sur ce roman. Il prend place directement à l’hôpital, où nous suivons Jean Atwood, brillante interne, major de promotion, qui se retrouve contrainte d’effectuer un internat dans un service de médecine des femmes, bien loin du prestigieux poste de chirurgie gynécologique qu’elle convoitait. Un roman qui parle ainsi de gynécologie mais en particulier dénonce les nombreux mythes (souvent misogynes) auxquels croient tout aussi bien les patientes que les spécialistes médicaux et qui conduisent bien souvent au rabaissement de la femme et à certaines violences médicales exercées contre elles. Un roman d’apprentissage, de formation, d’enseignement et de partage, intéressant en particulier pour son militantisme pour une médecine féministe.

Par contre, je n’ai pas aimé le style littéraire, le ton et encore moins les personnages. Du coup, ma lecture a été un peu pénible, car hormis ce qui est dit sur la considération de la femme et de son corps d’un point de vue médical, je n’ai pas tant que ça apprécié ma lecture. J’ai trouvé le ton condescendant et paternaliste, voire un peu gnangnan. La psychologie des personnages est assez basique et très squelettique. Globalement, le roman en tant que tel m’a paru très superficiel. L’histoire n’est clairement pas ce qui m’a intéressée dans le récit. Tout semble très artificiel, notamment l’évolution des personnages et de leur relation, et l’introspection assez lourde.

L’intérêt de ce livre réside ailleurs, pour moi, sur son aspect plus médical. Car il dresse un constat assez vrai : les femmes méconnaissent beaucoup leur corps et les possibilités qu’on a de le protéger, par exemple d’un point de vue contraceptif, ce qui les conduit à accepter des violences médicales avec une docilité inquiétante. Le roman remet notamment en question le rapport de force dont jouit et profite les médecins qui oublient parfois d’informer et de laisser aux femmes le droit de choisir leur traitement et leur contraception. Cette ignorance du corps de la femme et son fonctionnement n’est pas non plus le panache des patientes. En réalité, les mythes gynécologiques sont parfois partagés par les médecins comme par les femmes. Mais pour le cas des premiers, c’est un manque de curiosité professionnelle voire du pur sexisme.

Le roman dénonce également les préjugés et stéréotypes générales sur la sexualité de la femme. Il dénonce notamment l’humiliation et la culpabilisation incessante, la sur-responsabilité de la femme vis-à-vis de son corps, de ses désirs sexuels, de la maternité. Il met en lumière différentes formes et de degrés de violences qui peuvent intervenir dans le milieu médical et qui n’est pas si anodin, notamment lors d’une consultation ou d’une opération chirurgicale, parfois imposée, parfois à l’insu de la patiente dans les cas extrêmes.

A travers son roman, Martin Winckler, lui-même médecin, propose une autre vision de la gynécologie qui milite pour une médecine féministe. Et c’est pour ces réflexions, très documentées et pédagogiques, autour de la gynécologie que je vous le recommande fortement, à tous comme à toutes. Le reste n’est qu’un habillage qui, selon les goûts de chacun, pourra séduire ou non.


PETIT APARTÉ : Pour celleux qui seraient intéressé(e)s par le sujet de la gynécologie, je vous recommande d’écouter le très bon épisode de l’émission « Un podcast à soi » par Charlotte Bienaimé qui partage notamment de nombreux témoignages : Le gynécologue et la sorcière sur ARTE.


Résumé : « Je m’appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m’oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de « Médecine de La Femme », dirigée par un barbu mal dégrossi qui n’est même pas gynécologue, mais généraliste ! S’il s’imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu’est-ce qu’il croit ? Qu’il va m’enseigner mon métier ? J’ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas – et je ne veux pas – perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur cœur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu’elles pourraient m’apprendre. »

Des expositions en bref – Février 2017

Comme l’hiver est bien entamé, j’ai décidé de me remettre à voir à quoi ressemble Paris. J’ai donc eu l’occasion de retourner dans les musées et d’en découvrir deux nouveaux où je n’avais encore jamais mis les pieds : les Arts Décoratifs et la Cinémathèque (sauf pour la librairie de cette dernière – géniale). C’est étonnant, comme d’un coup Paris reprend forme, devient un lieu unique où on peut s’émerveiller, découvrir, apprendre, être surpris. Chaque début d’année, je ressens la même sensation de bien être qu’étrangement j’oublie en fin d’année où j’ai plutôt l’habitude d’hiberner – et de détester cette ville de métros puants, de gens pressés et de mauvais temps.

Mais heureusement, février est arrivé !

Au menu du jour :

Lire la suite

Voici venir les rêveurs d’Imbolo Mbue

Voici un livre de la rentrée littéraire américaine qui aura fait beaucoup parler de lui et dont on attendait la sortie française avec une certaine impatience. Pour premier roman, l’auteure propose un récit poignant d’une famille camerounaise venue aux Etats-Unis dans l’espoir d’y vivre leur propre American Dream. C’est un résumé un peu sommaire, qui ne dévoile rien de l’intérêt de ce roman, mais qui est bien son point de départ. Roman ambitieux, qui manque encore de maturité dans le traitement de son sujet, il n’en reste pas moins prometteur pour son auteure.

La chute des illusions, du fantasme de trouver ailleurs une herbe plus verte que chez soi, l’envie de quitter une situation précaire pour une vie de réussite sociale – le récit d’Imbolo Mbue s’appuie sur la personnalité pugnace de ses protagonistes pour raconter la lente agonie de leurs rêves. Ils s’y accrochent pourtant, durs comme fer, réalisant cependant que l’horizon occidental n’est pas aussi fleurissant qu’ils ne l’avaient imaginé. Pourtant, ils s’y habituent, petit à petit, confrontés tous les jours à une culture qui leur est opposée. Lire la suite

Flop 5 – Les plus mauvais livres lus en 2015

A chaque bilan élogieux vient son revers, toutefois bien maigre en 2015. S’il y a nombre de livres qui m’ont laissée sur ma faim, très peu en réalité furent de mauvaises surprises. Je ne compte ainsi que 3 vraies déceptions en 365 jours de lecture : un excellent bilan pour cette année passée.

Cela est peut être dû à une tendance certaine à gonfler mes notes à l’arrondi supérieur chaque fois que j’hésite. En effet, je suis plus généreuse que sévère dans mes notations. J’essaie toujours de ne retenir que le meilleur aspect de ce que je découvre, partant du principe que derrière toute œuvre, il y a aussi et surtout l’effort de création de l’auteur, que je ne peux qu’encourager, même si le résultat est parfois loin d’être obtenu. Je n’oublie pas non plus que mes avis restent subjectifs, même si j’essaie toujours de prendre du recul.

Alors voyons voir les 5 livres qui m’ont le moins convaincu cette année 2015. Lire la suite

Top 5 – Les meilleurs livres lus en 2015

Commençons donc la série des bilans annuels avec celle des meilleurs livres de l’année 2015. Une année difficile, avec beaucoup de pauses et de manque d’inspiration. Toutefois, une année également très belle, grâce à la découverte d’auteurs de talents, la relecture de précédents coups de cœur et la participation au Jury du Prix Roman de la Fnac 2015 qui m’a offert mon premier coup de foudre littéraire depuis bien longtemps.

42 livres achevés, c’est 8 livres en-deçà de mon challenge Goodreads mais un bilan largement positif étant donné que seuls trois romans m’ont vraiment déplu. Afin d’être plus rigoureuse dans mes choix, j’ai décidé cette année de me limiter à un Top 5 pour chaque catégorie de bilans. Pourquoi ? Pour mettre en avant les œuvres qui auront fait une réelle différence cette année. Lire la suite

Décembre 2015 – Monthly Best of Books

Avant d’oublier, parce que le temps défile et que je n’ai pas encore terminé de préparer mes petits tops, il me faut faire ce petit bilan de mes lectures. En Décembre, je n’ai pas lu outre-mesure, par contre, ce fut un mois de très bonnes découvertes. J’ai eu énormément de plaisir à me choyer dans les pages des pavés que j’avais en main.

Une excellente façon de clore l’année.


 

The Monthly Best of Books
Décembre 2015

*

#3 – Les Amants du Spoutnik de Haruki Murakami – 8/10les amants du spoutnik

Genre : Contemporain

3 phrases ou mots pour le décrire :
« Voilà un livre qui m’aura réconcilié avec Murakami »
« Toujours plongé entre la réalité et l’imaginaire, il nous emporte avec élégance »
« C’est une histoire d’amour, et de façons d’aimer »

*

#2 – A la recherche de la reine blanche de Jonas T. Bengtsson – 8/10a la recherche de la reine blanche

Genre : Contemporain

3 phrases ou mots pour le décrire :
« Un étrange page-turner de nostalgie »
« Prenant, doux, tranquille »
« Peu d’action mais pas de longueur, un équilibre parfait pour une lecture agréable »

*

#1 – La Passe-Miroir #1 & 2 de Christelle Dabos – 9/10
>>> Lire ma chroniquele passe miroir 1

Genre : Fantastique, Jeunesse

3 phrases ou mots pour le décrire :
« Je veux la suite ! MAINTENANT ! »
« Un univers dense, des intrigues multiples, des personnages hauts en couleur »
« Une écriture agile et efficace »

Aussi lus au cours du mois :

Catégorie BD :
Aurore d’Enrique Fernandez – 7/10
Aristode broie du noir – Séverine Gauthier et Jérémie Almanza – 5/10

La Variante Chilienne – Pierre Raufast

la_variante_chilienneLa Variante Chilienne
Écrit par Pierre Raufast
Publié par les éditions Alma, 2015
Roman, Contemporain


Résumé :

« Il était une fois un homme qui rangeait ses souvenirs dans des bocaux. Chaque caillou qu’il y dépose correspond à un évènement de sa vie. Deux vacanciers le rencontrent par hasard, et rapidement des liens d’amitié se tissent au fur et à mesure que Florian puise ses cailloux dans les bocaux pour raconter des histoires toutes plus incroyables les unes que les autres… »


Lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire de PriceMinister 2015


Note globale :

6/10


C’est l’histoire d’un professeur parti en vacances qui emmène dans ses bagages une de ses élèves en fuite. C’est l’histoire d’un homme incapable d’éprouver des émotions et qui collectionne des cailloux. Trois personnages et une multitude d’histoires. La Variante Chilienne est un roman pluriel, une constellation d’anecdotes tantôt abruptes, tantôt fantasques, toujours avec un détachement qui provoque l’amusement. Une lecture très distrayante. Lire la suite

Septembre 2015 – Monthly Best Of Books

Septembre étant malheureusement déjà terminé, il est temps de faire un petit bilan. Petit ! Mais pas inintéressant. Je suis d’ailleurs assez contente d’avoir pu chroniquer quelques romans, et je suis même fière d’avoir donné mon avis sur une bonne partie des livres lus ce mois-ci ! Ne vous y habituez pas trop, le mois prochain va être chargé : non seulement parce que j’ai des journées pleines et épuisantes pour les yeux (trop d’ordinateur…), mais en plus je déménage !

Bref, ne parlons pas trop mais passons vite au sujet qui nous intéresse…

***

The Monthly Best Of Books
Septembre 2015

*

#3 – Méto 1 : La Maison d’Yves Grevet – 7/10
>>> Lire mon avis

meto

3 phrases ou expressions pour le décrire :
« Un roman jeunesse frais et divertissant »
« Un rythme entraînant, une plume fluide, des personnages attachants »
« Encore tout à découvrir »

#2 – Le vieil homme et la mer de Thierry Murat – 7/10
>>> Lire mon avis

le vieil homme et la mer

3 phrases ou expressions pour le décrire :
« J’ai tenté le livre. J’ai laissé le livre de côté. J’ai tenté la BD. Je reprendrai le livre. »
« Le dessin est envoûtant, la mise en scène pleine de sens »
« Le charme opère »

#1 – Noces de Neige de Gaëlle JOSSE – 7/10
>>> Lire ma chronique

noces de neige

3 phrases ou expressions pour le décrire :
« Un chassé-croisé dans un huis-clos de voyage »
« Un style simple mais juste et poétique »
« Des personnages nuancés qui nous surprennent »

Aussi lu ce mois-ci :

Catégorie « Romans »
Le Vivant d’Anna STAROBINETS – 6/10 >>> Lire ma chronique
L’Odeur du Minotaure de Marion RICHEZ – 6/10 >>> Lire ma chronique
L’homme incertain de Stéphanie CHAILLOU – 4/10 (Avis)

Catégorie « Mangas »
Sans même nous dire au revoir de Kentarô Ueno – 6/10 (Avis)

Catégorie « Non fiction »
Simone de Beauvoir de Bernadette Costa-Prades – 6/10 (Avis)

Et si on mettait un point sur nos lectures ? #6

point lectureAlors que certains préparent déjà avec enthousiasme leur PAL d’automne, anticipent même Halloween, je suis moins encline à accueillir cette nouvelle saison avec autant de plaisir. Pour moi, cela résonne comme la doctrine des Starks : l’hiver approche.

Lire la suite

Noces de Neige – Gaëlle Josse

noces de neige

Noces de Neige
Écrit par Gaëlle Josse
Publié par les éditions Autrement, 2013
Contemporain


Synopsis:

« Elles sont des centaines à rêver d’une autre vie. Mais pour Irina, rêver ne suffit pas. De Moscou, le Riviera Express doit la conduire à Nice, jusqu’à Enzo. Elle est prête à saisir sa chance. N’importe quelle chance.
Irina n’a jamais entendu parler d’Anna Alexandrovna, jeune aristocrate russe, ni de son long voyage en train, en sens inverse, de la côte d’Azur à Saint-Pétersbourg, un huis clos où les événements tragiques se succèdent. Qui s’en souvient ? »


Note globale :
7/10


Généralement, j’aime bien mesurer ce qu’il me reste à lire avant mon prochain livre, sorte de gourmandise boulimique qui me rend chaque fois impatiente d’un futur coup de cœur, quand bien même j’aime le roman que je lis. Là, je n’ai pas eu le temps. « Noces de neige » n’est peut-être pas un coup de cœur mais il reste toutefois une très bonne découverte. Lire la suite