Janvier 2015 – Lectures du mois

Janvier 2015 – Lectures du mois

janvier 15

Nous sommes déjà février et il est donc temps de faire le premier bilan mensuel de lecture !

Pour commencer cette année, je suis assez contente car j’ai plutôt bien suivi mes résolutions : j’ai achevé mon livre sélectionné dans le cadre des résolutions littéraires annuelles ; j’ai avancé mon challenge goodreads à 10% ; et j’ai lu 3 livres assez différents les uns des autres. C’est un premier mois satisfaisant pour cette nouvelle année !

Au menu :

  • Le prince des fous (La Reine Rouge, tome 1) de Mark Lawrence – 7/10 – Ma chronique
  • Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson – 7/10
  • Les vacances (la trilogie des Malheurs de Sophie, tome 3) de Comtesse de Ségur – 6/10
  • Goggles de Tetsuya Toyoda – 10/10
  • Trois Ombres de Cyril Pedrosa – 9/10
  • A l’ombre des murs d’Arnaud le Roux et de Marion Laurent – 5/10
  • Elisabeth (END, tome 1) de Barbara Canepa et Anna Merli – 6/10
  • Le papillon à roulettes de Marie Garnier – Ma chronique
  • Nino d’Eric Wantier et Marie Deschamps – 6/10
  • ECO (les 3 tomes) d’Almanza et Blanco – 7/10


Le prince des fous (La Reine Rouge, tome 1) de Mark Lawrence – 7/10 Ma chronique

Le prince des fousPremier tome d’une trilogie se déroulant dans le même univers de Les Terres Brûlées, nul besoin d’avoir lu la première trilogie pour la commencer. Ce premier tome est une belle entrée en matière dans l’imaginaire de l’auteur qui tout en se basant sur notre Terre, ses mythologies et quelques faits d’histoires et de géographie, nous propose un monde inventif et prometteur. Ses héros antagonistes sont attachants, bien construits et assez intéressants à suivre dans leur évolution. Le scénario, quoi que linéaire, est assez bien ficelé pour nous tenir de bout en bout en haleine. Sans être exempt de défauts, Le prince des fous est toutefois une bonne lecture que je recommande à tous ceux et celles qui ne sont pas encore familiers avec la fantasy et qui recherchent un roman d’aventure remplis de mythologie et de mystère en compagnie d’un lâche et d’un viking au grand cœur mais à la hache facile.

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson – 7/10

dans les forêts de sibériePremier roman de voyage, ce livre est une expérience réussie dans le genre. Il faut dire que l’auteur a, à son avantage, une plume élégante et poétique qui dresse avec aisément les paysages magnifiques, sauvages et dangereux, de la Sibérie. Témoignage d’un isolement volontaire de six mois au fond de la forêt sibérienne, ce carnet de notes est chargé de réflexions sur la vie citadine, la vie en ermite, agrémenté des lectures que l’auteur a emporté avec lui. Si je n’ai pas forcément apprécié la personnalité de l’auteur, qui manque à mon goût d’humilité et de recul, j’ai trouvé malgré tout intéressant de lire au jour le jour ses réflexions, ses pistes d’interrogation, ses constats et ses rencontres.

Les vacances (la trilogie des Malheurs de Sophie, tome 3) de Comtesse de Ségur – 6/10

les vacancesAyant appris que trop tard qu’il s’agissait du « troisième volume » des aventures de Sophie, je n’ai néanmoins ressenti aucune gêne à me plonger dans celui-ci. Je suis également satisfaite et ravie d’avoir pu enfin découvrir ce classique de la littérature jeunesse, même s’il est vrai que je ne l’ai probablement pas apprécié à sa valeur. Peut-être aurais-je préféré le découvrir dans l’ordre et commencer finalement par les Malheurs de Sophie, car ce dernier tome est plutôt une ode à l’enfance concluant les péripéties de Sophie et de ses amis ; de fait, il n’y a pas tellement de choses à en dire, si ce n’est que c’est rempli de bons sentiments. Même si le côté moralisateur et la figure de l’étranger vis-à-vis de l’homme blanc-civilisé-chrétien m’ont un peu déplu, ce fut une lecture très mignonne qui m’a fait passer un bon moment dans l’ensemble.

Goggles de Tetsuya Toyoda – 10/10

gogglesJ’ai su en lisant Undercurrent que j’aimerais cet auteur. Je retrouve dans ses œuvres ce que je recherche généralement dans mes lectures, et notamment dans les mangas. Ce recueil de nouvelles est dans la continuité de ce dernier, tant en termes du dessin dont le trait s’est affiné et qui reflète bien son contenu : des histoires délicates, complexes mais racontées avec tant de facilité qu’elles en paraissent simples – mais pas simplistes ! Bien sûr, comme il s’agit d’un recueil, toutes les histoires ne m’ont pas plu de la même manière mais elles apportent toutes une réflexion intéressante sur la vie quotidienne. J’ai été surprise de constater l’habileté de l’auteur a intégré dans un récit du fantastique. Le mot qui décrirait le mieux ce mangaka serait la « justesse », et à mon sens, il n’y a pas de meilleur qualificatif pour parler d’une excellente maîtrise de son récit. Un auteur définitivement à découvrir !

Trois Ombres de Cyril Pedrosa – 9/10

trois ombresParce que je connaissais déjà le talent de Tetsuya Toyoda, mon véritable coup de coeur de Janvier, c’est cette bédé. Elle ne paie pas de mine, donne l’impression de lire un conte, et pourtant cette histoire recèle bien plus de poésie, de beauté et d’émotion que le dessin, cela dit très joli, laisse croire. J’ai trouvé cela incroyable la façon dont Cyril Pedrosa m’a tout de suite plongé dans son univers coloré, quand bien même sa bande dessinée est en noir et blanc, et sans aplat d’ombres ! Les personnages sont charismatiques, et on s’attache tout de suite à eux. Il n’est donc pas difficile d’éprouver le sentiment grandissant que cette bédé nous inspire, et le message qui est derrière, le vrai sens de l’histoire, est si touchant et si beau à la fois que j’en ressens encore une certaine excitation. Si vous souhaitez offrir une belle histoire bien dessinée, c’est un choix idéal. D’ailleurs, je vais de ce pas l’ajouter à ma wishlist…

A l’ombre des murs d’Arnaud le Roux et de Marion Laurent – 5/10

à l'ombre des mursC’est le dessin et les couleurs sépias qui m’avaient attirés à la bibliothèque. Je ne savais pas du tout dans quoi je me suis lancée, et j’ai été agréablement surprise par l’univers steampunk (j’espère ne pas me tromper !) proposé. Néanmoins, je n’ai pas été particulièrement enchanté par l’histoire, même si les personnages m’ont plu. De plus, le dessin est assez inégal et surtout très figé. Les mouvements ne sont pas bien rendus et la bédé manque un peu de dynamisme. Le scénario part d’une base intéressante mais n’est pas très bien exploité, à mon avis. Quand arrive la fin, on ne comprend pas vraiment l’intérêt de tout ce qui s’est passé jusque-là ni en quoi l’héroïne était si capitale dans le mystère développé (et qui manquait sans doute de complexité). Du coup, c’était une lecture assez rapide, pas désagréable, mais pas très concluante non plus.

Elisabeth (END, tome 1) de Barbara Canepa et Anna Merli – 6/10

end tome 1Voilà une bédé qui m’a quand même dessin, bien que ce ne soit pas non plus catastrophique. Mais vis-à-vis de mon attente et de la promesse qu’elle contient, j’ai trouvé dommage que le scénario ne soit pas au niveau. Pourtant, il est prometteur, c’est-à-dire qu’on saisit qu’il y a un secret intéressant qui pourrait se cacher derrière. Le problème, c’est que ses auteurs ont raté le coche et à force de vouloir distiller ce secret, ce mystère, ont presque oublié d’alimenter le lecteur d’une histoire. Pour illustrer ce propos, autant vous dire que j’ai compris plus de choses ne lisant (après avoir terminé la bédé, évidemment…) la quatrième de couverture qu’en parcourant la bédé. Pourtant, ce n’est pas non plus comme s’il n’y avait pas de textes ! Celui-ci est d’ailleurs trop dense, au point que l’écriture nécessaire pour le faire entrer dans les bulles est si petite que j’ai trouvé cela désagréable. Mais il ne dit rien de si intéressant que cela, et c’est franchement dommage, car arrivé à la dernière page, on ne ressent pas le besoin de poursuivre alors qu’on a l’impression d’avoir curieusement « rien » lu. Sa note est en réalité alimentée par son esthétique superbe et l’ambiance qu’il réussit malgré tout à proposer à travers les magnifiques planches.

Le papillon à roulettes de Marie Garnier – Ma chronique

le papillon à roulettesVoilà une lecture particulière, reçue des Éditions Baudelaire, Le Papillon à roulettes est un témoignage touchant que l’auteur a souhaité adapter à un plus jeune public. L’initiative est intéressante, même s’il est vrai que je n’ai pas non plus tant aimé le dessin et le style. Toutefois, pour ce qui est du dessin, il peut être un choix intéressant pour parler à un enfant qui y reconnaîtra probablement un trait familier, car un enfant pourrait très bien dessiner ainsi. Ce livre est donc une belle opportunité pour des parents qui souhaiteraient parler à leurs enfants d’un thème délicat.

Nino d’Eric Wantier et Marie Deschamps – 6/10

nino-miniVoilà une toute petite et toute jolie bédé jeunesse que j’ai trouvé sur une étagère de la bibliothèque que je fréquente. Toute violette, elle est avant tout une lecture très mignonne et légère. En fait, tout dans cette bédé est mignon : le trait est mignon, très simple ; l’histoire est mignonnette, sans casser trois pattes à un canard ; l’objet-livre est en soi mignon. En fait, je n’ai pas grand-chose à dire non plus, si ce n’est que c’était une petite lecture agréable de quelques minutes. Une petite pause de douceur dans un monde de brute !

 

ECO (les 3 tomes) d’Almanza et Blanco – 7/10

eco tome 1J’étais assez mitigée par le premier tome ; un peu moins mais toujours par le deuxième ; c’est surtout le troisième tome qui m’a plu, mais il ne serait rien sans les deux précédents. Aussi, voici donc mon constat : il est bien dommage qu’il ait été divisé en 3 ! Je suis certaine qu’en un seul volume, et avec quelques remaniements dans les deux premiers volets, cette bédé aurait été toute à fait charmante. Et pour la deuxième fois avec Almanza, assez surprenante. C’est le genre de surprise qu’il faut avoir pour apprécier son effet, aussi j’ai peur de vous en parler en détails. Sachez juste une chose : ne la lisez pas et ne la faîtes pas lire trop jeune. Attendez que l’enfant ait au moins connu la puberté, ou certaines scènes pourraient peut-être les choquer. Car si le dessin est enfantin et poétique, il n’en reste pas moins que les sujets sont traités sans pudeur. J’ai vraiment aimé l’idée qui guide cette bédé et sa conclusion. Elle va vraiment en s’améliorant au fil des tomes et le dernier est pour le coup presque un coup de cœur – ce qui lui a donc valu une note aussi positive !


Et c’en est ainsi terminé de ce bilan mensuel de mes lectures. Ce fut donc un mois assez satisfaisant et prometteur pour la suite ! Je suis bien consciente qu’il est vraiment dommage de ne pas avoir partagé plus de chroniques détaillées que cela. J’avoue que mon rythme de 3 articles par semaine, avec autant de bilans fait qu’il manque cruellement de contenu pour l’instant. Mais nous arrivons bientôt au terme des bilans annuels de 2014 (il ne m’en reste plus qu’un!) et j’espère pouvoir trouver le temps ensuite d’alimenter un peu plus mes chroniques, car c’est finalement là tout l’intérêt de ce blog !

 

Une réaction au sujet de « Janvier 2015 – Lectures du mois »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :