Skip to content

Théâtre | Les amants d'Ulster – Jean-Marc Lanteri (Fest. OFF 2014)

les amants d'ulsher

Résumé

« Dans l’Irlande des Celtes, Finn Mac Cool dirige la Fianna, l’ordre chevaleresque qui défend le pays. Finn demande en mariage Graine, fille du Roi. Contrainte d’épouser un homme plus âgé qu’elle, Graine s’éprend de Diarmaid, le second de Finn. Elle lui jette un sort et l’entraîne dans une fuite éperdue à travers le royaume.
Rhapsode d’aujourd’hui, Alain Meneust incarne toutes les figures de cette épopée amoureuse, accompagné par le musicien Dominique Molard qui recrée avec le bodhran, le mahzar et le hang, les paysages sonores de l’Irlande.« 

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Alain Meneust (jeu & conception), Dominique Molard (musique)
Directeur artistique : Jean-Marc Lanteri

Théâtre de la Porte Saint-Michel, à 14h (1h05), tarif : 15 €, carte off : 10 €, tarif enfant -14 ans : 7 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF


Ceux qui sont allés faire un tour sur mon petit compte rendu du 1er jour au Festival Off s’en souviennent peut-être mais cette pièce faisait partie de ma petite sélection des spectacles dont j’avais reçu le tract ce jour-là. J’avais pu alors discuter avec Alain Meneust qui m’a alors proposé de voir un théâtre musical original et parlant de l’Irlande. L’idée était très sympa et la musique que jouait Dominique Molard à ses côtés m’attirait déjà. J’ai toujours aimé les histoires irlandaises (j’avais notamment adoré le livre Irlande de Frank Delaney dont il faudra que je vous parle un jour) alors je l’ai mise de côté, au cas où. Et puis, voilà, l’occasion s’est présentée et je suis donc allée la voir.

Et quel plaisir que de vous parler de cette pièce ! Pièce, mais est-ce du théâtre ? est-ce une lecture ? est-ce un spectacle musical ? C’est tout ça à la fois, et plus encore. Sur fond d’un conte celtique, adapté du roman La tristesse des sentinelles de Jean-Marc Lanteri (éditions La Fontaine, compagnie « Fabrique de Théâtre »), Les Amants d’Ulster nous transportent dans une Irlande celtique pour nous raconter l’histoire d’un amour et d’une fuite, mais surtout d’un amour. Formidable ballade, incroyable rhapsodie, du haut de sa chaise, le conteur Alain Meneust nous emmène en voyage au cœur des légendes irlandaises.

Qu’est-ce je pourrais vous dire ? Difficile de citer tout ce qui m’a plu tant c’est l’ensemble qui m’a charmé. Je n’ai que très rarement eu l’occasion d’assister à une lecture, alors à une balade ! n’en parlons guère. « Harmonieuse » serait le meilleur mot pour décrire l’association de la voix du conteur avec la musique celtique qui l’accompagne. L’un et l’autre ne font qu’un et l’ensemble m’a immédiatement transporté dans le paysage d’Irlande, tandis que le décor est sur scène inexistant. Seuls l’habitent le conteur, le musicien et ses instruments : le bodhran, le mahzar et le hang.

Assis tous deux côte à côte dans ce tout petit espace, cette scène minuscule, ils nous peignent sans effort les contrées magnifiques de l’Irlande, de Tara jusqu’au Bois Noir où gis le géant Sombre-Accueil, protecteur des lieux et du sorbier dont les fruits apportent la vigueur et la jeunesse.

La magie opère de bout en bout et nous assistons à la conquête de Finn Mac Cool, aux noces et à la ruse de Grainne, à l’envoûtement de Diarmaid et à leur fuite, à la naissance de leur amour, Le rythme est autant porté par le texte lui-même que par la voix du conteur et l’accompagnement musical ; il est un élément prédominant du spectacle et également ce qui fait tant sa réussite. Je vibrais au gré des accélérations et des décélérations, des interruptions brutales, et des très belles mélodies. Et la musique, le rythme, n’est pas que musical, il est vocal, corporel, presque tangible.


Avec bien peu de chose mais surtout avec un incroyable talent, Alain Meneust offre une mise en scène vocale incroyable, sublimée par la musique rythmique et mélodieuse de Dominique Molard. Un duo qui m’a fait aimer l’Irlande et ses légendes celtiques, et me donnerait bien envie, si je n’avais pas encore autant de pièces à voir, de venir les écouter encore une fois. C’est donc un nouveau coup de cœur mais surtout une très belle surprise. Merci et chapeau bas, les artistes !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :