Divergente #3 Au-delà du mur – Robert SCHWENTKE

Attention : la chronique spoile allègrement le 3e film. Je vous recommande de le voir ou de le lire avant de vous intéresser à cette chronique écrite à chaud.


Précédemment sur White Pages :

Divergente #1 de Neil BURGER : Ayant vu le film avant le livre, mon imaginaire s’est involontairement basé sur ce premier pour visualiser les personnages, aussi ne pourrais-je dire s’ils correspondent. (…) Christina est mon personnage préféré. (…) L’adaptation a été très bien réussie. Je l’ai même préférée au livre, car elle  apporte un réajustement nécessaire : moins d’introspection, plus d’émotions dans les points clés, un scénario centré sur  l’intrigue sans laisser de côté ses personnages.

Divergente #2 de Robert Schwentke : J’ai clairement préféré le premier film au second, principalement à cause de l’introspection et de la romance qui deviennent étouffantes et par la faute d’un scénario bancal, peu crédible, et une absence totale de mise en scène. (…) Ce film ne ressemble à rien (…) Facile (…) Shailene Woodley et Miles Teller sauvent les meubles (…) Aucune explication, juste des phrases qui résonnent bien dans le vide (…) Une fin qui joue plus le spectaculaire que  logique ou même la crédibilité.


(4/10) Après le second volet, je n’étais pas vraiment sûre d’avoir envie de voir ce troisième film, surtout réalisé par Robert SCHWENKE. J’ai fini par me laisser tenter et je n’ai pas été très surprise de ne pas apprécier outre mesure.  En fait, je lui reproche les mêmes choses que pour Divergente 2 : un scénario bancal et mal fichu, une mise en scène bâclée (même si un peu mieux dans celui-ci), des personnages secondaires qui  deviennent des figurants (Christina en est le plus bel exemple).
Continue Reading

Lecture | Mois de Juin 2014

Bilan

(Je rattrape mon retard en vous publiant les derniers bilans que je n’ai pas eu le temps de mettre en ligne ! Il y aura donc deux autres bilans de Juillet et Août à venir, avant celui de Septembre.)

Petit changement dans la formule des bilans mensuels de lecture. Comme je me suis mise à lire quotidiennement des bédés, je pense qu’il est préférable que je les ajoute à ce bilan plutôt que de créer un deuxième bilan spécifique. C’est d’autant plus une bonne chose que ce mois de juin, je n’ai pas lu grand-chose : un seul livre pour quatre bédés.

Au menu :

  1. Divergente de Véronica ROTH – 5/10 Ma chronique
  2. Bonne nuit Punpun, Tomes 1 et 2 de Inio ASANO – 7/10Ma chronique
  3. Cœur de Pierre de GAUTHIER et ALMANZA – 7/10Ma chronique
  4. De Cape et de Crocs, Tome 1 : Le secret du Janissaire d’AYROLES et MABSOU – 7/10Ma chronique

Continue Reading

Divergente, tome 1 – Veronica Roth

divergente

Divergente, #1
Ecrit par Véronica Roth
Publié par HarperCollins (Ebook) en 2011
Roman Science-fiction Dystopie Young Adult


« Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.

Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.« 


Note Globale :

5/10


Ayant un peu quitté le rayon jeunesse depuis ma mésaventure avec la saga Twilight, et malgré un rapide essai avec Hunger Games l’année passée, j’étais un peu dépassée par toutes les nouvelles sorties, aussi suis-je passée à côté du phénomène Divergente. Je ne l’ai connu que grâce à la récente adaptation de Neil Burger du premier volet. J’ai donc vu le film et apprécié l’univers et notamment la dystopie, qui n’est pas sans évoquer rapidement Le meilleur des mondes. Ayant la volonté de me remettre à lire en anglais, je me suis dit que ce serait une très bonne occasion de combiner cet objectif à un nouvel essai dans la littérature jeunesse. L’ebook dans mon téléphone, je me suis donc empressée de l’entamer. Continue Reading