Archives par mot-clé : Roman

Monthly Best Of Culture – Juin 2017

Après de longues hésitations, je pense relancer des billets « Points Cultures » qui serviraient à vous glisser en quelques mots mes avis sur les découvertes dont j’aimerais vous parler sur le blog mais pour lesquelles je n’ai soit pas assez de matière pour en faire une chronique à part entière soit pas le temps de m’y consacrer. Ça ne concernerait pas forcément l’exhaustivité de ce que je lis, vois, visite, mais plutôt un patchwork de ce qui me donne envie d’en parler. Je ne souhaite pas que cela envahisse le blog, au détriment de vraies chroniques, mais il faut bien admettre que celles-ci me prennent vraiment du temps et que je n’en publie de toute façon pas beaucoup. Or, j’aimerais me rendre plus active et, je l’espère, créer un peu plus d’échanges par ici.

En attendant que cela se mette en place, il est temps de dresser le bilan du mois de Juin, que j’ai trouvé très satisfaisant dans l’ensemble. À l’exception de ma grosse déception avec le dernier film de Kiyoshi Kurosawa, j’ai été vraiment enchantée de mes découvertes – surtout littéraires, notamment avec mon tout premier Timothée de Fombelle !

Juin, ça a également été le mois où j’ai assisté à deux concerts fantastiques, dont un que j’attendais avec avidité depuis des mois. Je raffole de musiques symphoniques, en particulier en concert. Et Joe Hisaishi a composé des sountracks formidables pour les films d’Hayao Miyazaki. Le voir jouer du piano et diriger l’orchestre en live était vraiment jouissif, impressionnant, unique ! Puis, il y a eu le concert Symphonic Odysseas, regroupant quelques soundtracks de jeux vidéos comme Final Fantasy III, VI, le superbe générique de FFVIII, mais aussi d’autres jeux que je ne connaissais pas, comme Lost Odyssey. Leur point commun ? Nobuo Uematsu, leur compositeur, qui est – en plus – resté après le concert pour une session passionnante de questions/réponses.

En fin de compte, probablement le meilleur mois de découverte de cette année 2017.


THE MONTHLY BEST OF CULTURE
Juin 2017

***

Le top

*

#1 – Psiconautas d’Alberto VASQUEZ et Pedro RIVERO
Catégorie : Films

Un film d’animation espagnol original, désordonné, mais bien réalisé, à ne pas montrer aux jeunes enfants. Ses thèmes autant que leurs représentations dans diverses scènes sont durs et la violence ne nous est pas épargnée. Il n’est pas facile à aborder ni à comprendre, tant beaucoup de choses sont implicites, parfois éparpillées. La réalisation est impeccable, l’esthétique original et marquant. Un ton pessimiste dans l’ensemble, ce n’est pas un film d’animation à prendre à la légère. Avec son univers post-apocalyptique dense et passionnant, il est étonnant à voir, car on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre.

*

#2 – Tunnel de Kim SEONG-HUN
Catégorie : Films

Un blockbuster coréen très bien réalisé, avec des effets spéciaux crédibles qui ont réussi à me donner des frissons. Les acteurs sont très bons et arrivent à nous impliquer dans leur cauchemar, à nous immerger malgré nous. Quelques petites longueurs mais qui servent aussi le film avec la sensation d’une attente interminable et insoutenable. Mais des thèmes intéressants, comme la médiatisation et la politisation de ce genre de catastrophes. Le réalisateur arrive à transmettre la tension comme le malaise, qu’il saupoudre de touches d’humour bienvenues, dont les effets renforcent les moments d’intensité. Très prometteur pour le réalisateur, à suivre !

*

#3 – Banana Girl de Kei LAM
Catégorie : BD

J’adore le style de dessins et la scénarisation des planches. J’aime ces récits qui, mine de rien, en disent long, avec des thèmes divers, sous-jacents, qui intriguent, donnent envie d’en lire plus. Ici, entre autres : le changement de pays, de culture, de langues, de mode de vie ; l’intégration et l’acceptation ; la double-culture qui en résulte aussi ; la famille et la vie des parents de Kei, en Chine, pendant la révolution culturelle chinoise (passage passionnant !). L’humour est doux et coloré, comme le ton général de la bande dessinée, même quand l’artiste aborde des moments plus sombres, c’est toujours dans la nuance. J’ai vraiment apprécié voguer dans les pérégrinations de ses anecdotes, de ces bouts de vie, qui sont très touchants, et qu’elle nous rend étonnamment familiers.

Les bonnes surprises :

  • Le Grand Méchant Renard de Jonathan RENNER [Films]
  • Harry Potter and the Philosopher Stone de J.K. ROWLING [Livres]
  • Les idées noires de la physique de Vincent BONTERNS et de Roland LEHOUCQ [Livres]
  • Les maîtres de l’Ecosse T2 de Robyn YOUNG [Livres]
  • Le livre de Perle de Timothée DE FOMBELLE [Livres]
  • L’enfant et le maudit T2 de NAGABE [Manga]
  • Drop Dead D-D-D-D Demon T4 d’Inio ASANO [Manga]

Les découvertes :

  • Le musée de la Chasse et de la Découverte
  • Get out de Jordan PEELE [Films]
  • Voyage of time de Terrence MALIK [Documentaire-fiction]

Les mauvais élèves :

  • Creepy de Kiyoshi KUROSAWA [Cinéma]
  • Silence ! On tourne ! mis en scène par Patrick HAUDECOEUR [Théâtre]

Chroniqué ce mois-ci :

L’adaptation France Culture de Debout les morts, écrit par Fred Vargas

(8/10) Je n’ai pas encore parlé sur le blog de mon affection grandissante pour les émissions de France Inter et de France Culture, que je dévore chaque semaine goulûment, sans cesser d’être surprise. Et si je vous l’évoque aujourd’hui, c’est pour vous partager mon expérience avec l’adaptation à la radio de « Debout les morts » de Fred Vargas. Alors que je ne suis pas particulièrement attirée par les polars, j’ai été embarquée par les personnages, l’intrigue, l’ambiance, frôlant toujours un aspect fantastique qui chatouille l’intérêt. Mais qu’est-ce qui a vraiment fait mouche, l’adaptation ou le texte original ? Continuer la lecture de L’adaptation France Culture de Debout les morts, écrit par Fred Vargas

L’homme qui mit fin à l’Histoire – Ken LIU

(9/10) Cette fois, laissez-moi vous parler de « L’homme qui mit fin à l’Histoire », un très court roman de Ken LIU, brillant, riche et passionnant. Il fait partie de ces auteurs de science-fiction qui justifient mon adhésion grandissante pour le genre. Il pose en effet une question brûlante et d’éthique : si nous avions la technologie nécessaire pour visionner des moments brefs et ciblés du passé, mais qu’à chaque utilisation, ce même bout de passé ne pourrait plus jamais être vu par la suite, que devrait-on faire ?

Devrait-on attendre de mettre au point une technologie plus performante, qui permettrait un enregistrement ou un accès illimité à la vision de ce passé ? Sans contexte et dans l’absolu, il serait sans doute mieux advenu d’attendre. Mais justement, Ken LIU rappelle qu’on n’est jamais « sans contexte ». Il prend pour sa part le cas de l’Unité 731, centre militaire de recherche et d’expériences bactériologiques conçue par les japonais durant la Seconde Guerre Mondiale en Chine. Les atrocités de leurs expériences sur des humains ont depuis été reconnues comme faisant partie des crimes contre l’humanité. S’il est compliqué d’évaluer le nombre exact de victimes, elles seraient entre 3000 et 10000 à avoir fait l’objet des expériences de l’Unité, et plus de 300000 à en subir le résultat. Parmi elles, une majorité de chinois, mais également des prisonniers de guerre Russes, Américains, Coréens, Philippins.

Continuer la lecture de L’homme qui mit fin à l’Histoire – Ken LIU

Watership Down – Richard Adams

(10/10) Je tenais à écrire une chronique sur ce chef d’œuvre anglais de la littérature jeunesse, trop méconnu en France, mais je dois dire en préambule qu’il est assez inclassable. C’est un OVNI littéraire, je n’ai jamais rien lu de semblable. Il laisse sensation impérissable d’un récit parfois sombre et cruel, pas vraiment une fable pour enfant et pas tout à fait un conte contemporain pour adultes. En deux mots : magistral et unique. Continuer la lecture de Watership Down – Richard Adams

Bilan livres et BD de l’année 2016

A tous et à toutes, je vous souhaite une très Bonne Année 2017 !!!
Qu’elle vous apporte joies, plaisirs et réussites,
Que vos découvertes soient excellentes,
Que vos souhaits se réalisent.

2017 – Année du Coq (dessiné par ©freepik)

Qui dit nouvelle année, dit également bilans !
Et je dois dire que je redoutais un peu ce moment. En termes de découvertes, 2016 a été une année florissante, que ce soit pour les livres que j’ai lus et pour les films que j’ai vus. Difficile de ne pas passer des heures à se décider des TOPs et FLOPs que je retiendrai de cette année !

Retour pour commencer sur mes lectures de 2016, qui furent fort fort fort belles. (Et pour éviter que l’article s’étale sur des kilomètres, je ne reviendrai pas sur chaque lecture. Je mettrai les liens vers mes chroniques directement.)

2016 en lecture

2016, c’est 58 livres lus et le Challenge Goodreads remporté, une grande première ! Il y a de tout : des essais, des romans, des livres coups de cœur et de vraies déceptions.

2016, c’est aussi 55 bandes dessinées et manga savourés. Une petite déception car j’ai trouvé mon année assez fébrile en termes de découvertes, même si certaines furent tout à fait excellentes.

2016, c’est ma première participation au Grand Prix des Lectrices ELLE. Je me suis inscrite un peu sur le tard avec l’envie de découvrir et de sortir de mes sentiers battus. C’était aussi un challenge que de se voir non seulement une pile à lire imposée mais aussi une limite de temps et une régularité qui nécessitait un peu de rigueur. Le Prix n’est pas terminé, nous avons encore quelques pré-sélections à lire et annoter avant que les vainqueurs du prix ne soient définitivement élus.
Dans ce bilan de mi-parcours, il y a vraiment de tout : des livres qui ont été difficiles à lire, des livres qui m’ont surprise, et quelques bonnes découvertes.

2016, c’est ma première participation à la BD fait son festival de Price Minister, ma deuxième participation au Prix du Roman Fnac et ma troisième participation au Match littéraire de la rentrée de Price Minister. Trois occasions de découvrir une bande dessinée puissante (Catharsis de Luz) et des romans passionnants (Maintenant ou jamais de Joseph O’Connor, Petit Pays de Gaël Faye…).

Maintenant, place aux TOPs et FLOPs ! Continuer la lecture de Bilan livres et BD de l’année 2016

Monthly Best Of Books – Novembre 2016

Et bien, cette fois, on y est : au cours de Novembre, j’ai officiellement réussi mon challenge annuel de Goodreads. Pour rappel, il s’agit d’estimer le nombre de lectures que l’on pense atteindre au cours d’une année. J’ai choisi pour ma part une cinquantaine, en précisant pour moi-même, qu’elles devront concerner des romans, d’essais ou autres documents.

L’an prochain, je pense qu’il serait judicieux d’y associer une PAL ou un type de lectures, comme par exemple : le rattrapage des « classiques » pour ma culture personnelle ou des essais, en particulier. Il reste un mois pour me décider.

Et vous ? Vous êtes-vous lancés dans des challenges ?

***

The Monthly Best Of Books
Novembre 2016

*

#3 – Station Eleven d’Emily St John Mandel (8/10)
Roman
>>> Lire ma chronique

station-eleven

3 mots ou expressions pour le décrire :

« Efficace et constructif »
« Un genre bien connu, traité d’une façon convaincante sans trop de fard »
« Une réflexion à la fois inquiétante et curieusement optimiste sur l’humanité »

*

Milk and Honey de Rupi Kaur (9/10)
Poésie
>>> Lire ma chronique

milk-and-honey

3 mots ou expressions pour le décrire :

« Surprenant »
« Pertinent et percutant, les mots de Rupi Kaur frappent en plein cœur »
« Une mise en scène du texte et des illustrations qui renforcent et le sens et l’esthétique du recueil »

*

Pour seul cortège de Laurent Gaudé (10/10)
Roman

pour-seul-cortege

3 mots ou expression pour le décrire :

« Belle pdécouverte, que la plume de Laurent Gaudé »
« Majestueux, malgré quelques répétitions et langueurs, c’est un texte marquant sur la fin d’un titan de l’Histoire »
« Un péplum littéraire passionnant »

Aussi lus ce mois-ci :

Catégorie « Romans » :

  • Voici venir les rêveurs d’Imbolo Mbue (6/10)
  • Tout n’est pas perdu de Wendy Walker (4/10)
  • The Old Man and the Sea d’Ernest Hemingway (6/10)
  • The Embassy of Cambodia de Zadie Smith (7/10)

Catégorie « Manga » :

  • Dead dead demon’s dededede destruction d’Inio Asano (7/10)

Catégorie « BD » :

  • Louis parmi les spectres d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt (7/10)
  • L’épouvantable frayeur d’Epiphanie Frayeur de Clément Lefèvre et Séverine Gauthier (7/10)
  • Charlotte et moi #1 d’Olivier Clert (6/10)
  • Pistouvi de Bertrand Gatignol et Merwane Chabane (8/10)

Si vous lisez sur le Reader de WP.com, vous ne pourrez pas poster de commentaires. N’hésitez pas à lire l’article directement sur le blog !

Une nuit de Nata – Benoît Reiss

(5/10) Pas facile de vous parler d’une demie déception : de tous les livres présentés lors de la soirée des Rentrez des Indés durant laquelle des maisons d’édition indépendantes sont venues présenter une de leurs futures sorties, Une nuit de Nata faisait partie de mes préférées. Je m’étais en fait imaginée quelque chose d’assez différent, mais les souvenirs laissés de cette soirée ont sans doute rendu floues mes attentes. Au fond, à quoi m’attendais-je vraiment ? Continuer la lecture de Une nuit de Nata – Benoît Reiss

Monthly Best Of Books – Août 2016

Non, le bilan du mois d’Août n’arrive pas au milieu de Septembre. Absolument pas ! C’est une erreur d’algorithme ! …mais surtout un manque de temps et une petite fatigue oculaire. Je n’arrive pas toujours à revenir sur un écran le soir et encore moins pour m’y concentrer. Mais pour en revenir à l’essentiel : le mois dernier aura été aussi riche que le précédent. Ce fut un bel été littéraire, tandis que Septembre, comme les jours décroissants et la fin de l’été s’approchant, est assez difficile à encaisser.

***
The Monthly Best Of Books
Août 2016
*

#3 – Le chagrin des vivants d’Anna Hope (6/10)
Roman
Sélection pour le Prix des Lectrices Elle

le-chagrin-des-vivants

3 mots ou expressions pour le décrire :
« J’ai toujours aimé les destins croisés, sans forcément que les personnages se rencontrent »
« D’ailleurs, les figures féminines sont plurielles, c’est agréable »
« Un style simple, fluide, mais qui manque encore de s’affirmer pour porter les voix de ses personnages »

*

#2 – La fille de la plage d’Inio Asano (6/10)
Manga, Erotisme

fille-de-la-plage

3 mots ou expression pour le décrire :
« Je ne feuillette pas toujours les mangas que j’achète, surtout quand je connais la qualité du mangaka »
« Il faut être prévenu des scènes de sexe crues entre adolescents, ça m’a mise mal à l’aise, surtout que je ne crois pas avoir vu d’avertissement »
« Le fond reste très intéressant et bien traité, Inio Asano sait parler du désarroi de la jeunesse, son sujet de prédilection »

*

#1 – Ce qu’il nous faut c’est un mort d’Hervé Commère (7/10)
Roman
Sélection pour le Prix des Lectrices Elle

ce-quil-nous-faut-cest-un-mort

3 mots ou expressions pour le décrire :
« Ce n’est pas exactement un policier, mais le mystère nous tient »
« La force de ce thriller, c’est sans conteste son contexte »
« Des personnages captivants et complexes plongés dans un conflit économique, social et… de conscience »

Aussi lus ce mois-ci :

Catégorie romans :

  • Harry Potter and the Cursed Child de Jack Throne et John Tiffany (4/10)
  • Me before you de Jojo Moyes (4/10) >>> Lire ma chronique
  • Ce qu’il nous faut c’est un mort d’Hervé Commère (7/10)
  • La déposition de Pascale Robert-Diard (6/10)

 

Me before you (Avant toi) – Jojo Moyes (Livre & Film)

(4/10) On a tous des a priori nés de mauvaises expériences, de bouches-à-oreille fortement négatifs, ou même d’appréhension vis-à-vis de sujets ou d’un genre dont on redoute certains traitements malheureux. Les romans qu’on catégorise comme « romance » (peut-on vraiment parler de « genre littéraire » ?) font partie de ceux-là pour moi. Je m’y connais peu en romans mais j’ai eu l’occasion de voir beaucoup de films de comédies romantiques, principalement américaines. Continuer la lecture de Me before you (Avant toi) – Jojo Moyes (Livre & Film)

Juillet 2016 – Monthly Best Of Books

Vous ne voyez pas les boutons « Like » et les commentaires ? Lisez l’article directement sur le blog !


Si Juin a été le signe du redémarrage, on peut dire que ce mois de Juillet fut très productif. J’ai en effet eu le temps d’achever un dernier livre pour le Prix du Roman Fnac 2016 et lu 6 des sept livres de ma première sélection dans le cadre du Grand Prix  des Lectrices Elle. En plus de cela, j’ai réussi à lire quelques bandes dessinées, ce qui m’avait assez manqué et je suis descendue participer au Festival de Théâtre en Avignon pendant une semaine et profiter du beau temps et me la couler douce. BREF, un très bel été entamé !

*

The Monthly Best Of Books
Juillet 2016

*

#3 – M Train de Patti Smith (7/10)
Autobiographie, Carnet
Sélection pour le Prix des Lectrices Elle

M train

3 mots ou expressions pour le décrire :
« Dans le train-train quotidien, nous suivons les digressions de la chanteuse à travers son passé »
« Un portrait humain chargé de souvenirs »
« Un roman parlant de rien qui en dit beaucoup »

*

#2 – Maintenant ou Jamais de Joseph O’Connor (8/10)
Roman
Sélection pour le Prix des Lectrices ElleO CONNOR - Maintenant ou jamais.indd

3 mots ou expressions pour le décrire :
« Un faux biopic qui a des goûts de vrai »
« Encore un roman irlandais qui me plaît et qui me donne envie d’explorer leur littérature encore plus »
« Un roman sur l’obsession, sur le rêve adolescent, le rock, l’ambition et la chute autant que les paillettes de la gloire »

*

#1 – Le Samouraï Bambou, Tome 2 de Taiyou Matsumoto et Issei Eifuku (10/10)
Manga, Historiquele samourai bambou 2

3 mots ou expressions pour le décrire :
« Il se passe tellement de choses dans chaque case, qu’on a l’impression de lire un livre entier »
« Ce n’est pas seulement le dessin, d’une originalité folle, mais aussi l’histoire, bourrée de sens, qui fait de ce manga un chef d’œuvre »
« Un tome 2 de la même qualité que le premier, si ce n’est qu’on développe encore plus les thèmes abordés »

Aussi lus ce mois-ci :

Catégorie Romans :

  • Beckomberga, Ode à ma famille de Sara Strisberg (5/10)
  • Rêver de Franck Thilliez (7/10)
  • La douleur porte un costume de plumes de Max Porter (6/10)
  • Ne mords pas la main qui te nourrit d’A.J. Rich (4/10)
  • Une vie en mouvement de Misty Copeland (7/10)

Catégorie BD :

  • Les peuples oubliés de Lilian Coquillaud & Julien Berteaux (7/10)
  • Roi Ours de Mobidic (7/10)

Catégorie Mangas :

  • ReLife, Tome 1, de Yayoi Sou (4/10)
  • Sayonara Football, Tomes 1 & 2, de Naoshi Arakawa (7/10)
  • Chiisakobé, Tome 1, de Minetâro Mochizuki et Shugoro Yamamoto (7/10)