S’enfuir. Récit d’un otage. – Guy Delisle

(8/10) Dans S’enfuir. Récit d’un otage., Guy Delisle ne relate plus sa propre expérience, comme dans les Chroniques  de Jérusalem ou encore Pyongyang, mais celle de Christophe André, pris en otage alors qu’il effectuait une mission humanitaire au Caucase. Témoignage unique et précieux, c’est un roman graphique dense, brillant, passionnant, glaçant, preuve du talent d’écoute, d’empathie et de conteur de l’auteur.

Guy Delisle n’est pas seulement un très bon observateur et un fin narrateur, capable de se mettre en scène, tout en portant un regard lucide, curieux et critique sur son environnement. Il est également capable de donner la voix en images à un autre que lui-même, bien sûr avec son trait et son style particuliers. Un exercice complexe, ici parfaitement exécuté. D’autant qu’il s’agit d’un vécu autant physique que psychologique. Christophe André est ligoté les trois quarts du roman graphique, enfermé dans un espace exigu  et quasiment vide. Les divertissements sont très rares, tout se passe dans l’esprit et les menus détails. C’est un combat interne pour ne pas perdre la raison face à la peur, l’attente, l’ignorance, l’incompréhension, pour rester focaliser sur l’essentiel : la survie et la fuite. Continue Reading

Lecture | Mois d'Octobre 2014

octobreNous sommes arrivés à l’heure du bilan, chers lecteurs ! Comme vous le savez, à l’occasion du challenge annuel Read in English 2014-15, je me suis lancée dans mon tout premier mois marathon où j’étais sensée ne lire qu’en anglais (sauf les œuvres dessinées). Bien sûr, ça n’a pas été exclusif étant donné que j’ai eu également à lire des livres francophones dans le cadre de mes études. Mais, du coup, ce sera un bilan assez chargé ce mois-ci !

Au menu :

  • The Maze Runner #1 (L’épreuve, T1 : Le labyrinthe) de James Dashner – 7/10Ma chronique
  • The Mortal Instruments #2 City of Ashes de Cassandra Clare – 7/10 – Ma chronique
  • The 100 #1 de Morgan Kass – 3/10Ma chronique
  • La chanson de Roland (Anonyme) – 5/10
  • Bérénice de Jean Racine – 9/10
  • Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret de Sibylline, Jérôme d’Aviau, Capucine – 8/10Ma chronique
  • Tamara Drewe de Posy Simmonds – 6/10
  • La Princesse des Glaces de Léonie Bischoff et de Olivier Bocquet – 7/10
  • Undercurrent de Tetsuya Toyoda
  • Pilules bleues de Frederik Peeters – 8/10Ma chronique
  • Passeur d’âmes de Golo Zhao – 6/10Ma chronique
  • Avengers Earth Mightiest Heroes de Casey, Collins et Rosado – 6/10Ma chronique

Continue Reading

Pilules bleues – Frederik Peeters

Pilules bleues

Titre – Pilules Bleues
Auteur – Frederik Peeters
Genre – Autobiographie, Société, Tranche de vie
Édition – Atrabile, 2001
Origine – Franco-belge – Volume : Oneshot


« Frederik Peeters parle de sa vie. Ses rencontres avec Cati, jeune fille qu’il trouve attirante, mais qui lui reste inaccessible.
Lors d’un réveillon, il apprend que son mari vient de la quitter. De fil en aiguille, ils en viennent au point où se pose la question de sortir ensemble. Mais, car il y a un mais, Cati est séropositive, ainsi que son fils.
Au fil des pages, l’auteur nous raconte sa vie, son couple, ses relations avec le fils de Cati, ses émotions aussi, ses joies et ses peurs, ses réflexions.
 »


Note globale :

8/10


Voilà bien une bande dessinée qui me tentait en librairie depuis longtemps ; une bande dessinée qui se présente comme une page ouverte sur un pan de la vie de son auteur : ses rencontres avec Cati, une jeune femme de vingt ans à qui il n’était et ne reste pas indifférent au fil du temps. Lorsque celle-ci lui ouvre sa porte, et lui avoue sa séropositivité, le dessinateur dévoile sans pudeur ni exhibitionnisme son intimité ses émotions, ses peurs, ses petits bonheurs aussi. C’est une lecture intense, touchante, intrigante et très instructive, une autre vision de la séropositivité bienvenue et éclairante tant elle bouscule les préjugés sans banaliser les questions du sida. Continue Reading