Skip to content

Étiquette : Hommage

A Taxi Driver de HOON (Festival du Film Coréen à Paris 2017)

(9/10) Excellent. Comment le décrire autrement ? Il s’agit avant tout d’un film historique et d’un bel hommage rendu à ce chauffeur de taxi, dont la réelle identité reste méconnue. Il a conduit le journaliste allemand, Jürgen Hinzpeter, au sein de la ville de Gwangju, pour couvrir le soulèvement de la population qui milite pour la démocratisation de leur pays dans les années 80. Sévèrement réprimée par l’armée qui tire à balles réelles, la violence des conflits est tue par le gouvernement qui bloque tout accès à la ville et censure toute la presse. Ce sont ainsi les vidéos du journaliste allemand qui vont dévoiler au monde entier l’inhumanité de ses actions. Mais le film ne dresse pas le portrait héroïque du reporter étranger, il filme au contraire les événements à travers le regard du chauffeur de taxi sud-coréen, donnant ainsi au spectateur une grande proximité aux événements et à la population et rendant tangible toute l’horreur de cette période.

Il s’agit également d’une œuvre cinématographique dont les qualités sont indéniables. Que ce soit dans la mise en scène, la construction narrative du récit, la mise en place des personnages, le jeu des acteurs, les plans, techniquement et scénaristiquement, A Taxi Driver est de très belle facture, surtout pour un film grand public, abordable par tout type de spectateur, peu importe ses préférences. Son efficacité vient notamment de cette construction narrative, son démarrage en douceur, avec même un ton très léger et un humour présent. Le personnage du chauffeur de taxi, central donc, est une excellente figure qui sert notamment de pivot, pour nous sombrer en douceur, mais inexorablement, dans l’horreur.

1 Comment

Maestro – Léa Fazer

Maestro

Maestro
Réalisé par Léa FAZER
Interprété par Pio MARMAÏ, Michael LONSDALE, Déborah FRANCOIS, Alice BELAIDI (en voir plus)
Comédie, Hommage à Eric Rohmer & Jocélyn Quivrin
2014


« Henri, un jeune acteur qui rêve de jouer dans FAST & FURIOUS, se retrouve engagé dans le film de Cédric Rovère, monstre sacré du cinéma d’auteur. Les conditions du tournage ne sont pas tout à fait celles auxquelles il s’attendait… Mais le charme de sa partenaire et la bienveillance du maître vont faire naître en lui des sentiments jusqu’alors inconnus. Et Rovère, conquis par la jeunesse et la fantaisie d’Henri, vivra ce tournage comme un cadeau inattendu.« 


Note Globale :

6/10


En quittant la salle obscure, j’étais plutôt enthousiaste par ce que je venais de voir. Et, cependant, je sentais que si le film m’avait bien plu, quelque chose, au fond, manquait pour que je sois réellement emportée par lui. Après avoir lu plusieurs critiques, et surtout celle du dernier numéro des Cahiers du Cinéma, j’ai compris pourquoi et révisé un peu mon jugement. Maestro est une comédie rafraichissante et légère – mais sans doute un peu trop légère, justement. Je m’explique.

Leave a Comment
%d blogueurs aiment cette page :