Livres | In My Mailbox #7 – Novembre 2014

NOVEMBRE

Et voilà, l’heure fatidique de vous montrer mes achats de Novembre est arrivée! Ce mois-ci, beaucoup de nouveautés, mais la plupart viennent soit de chez mes vieux, soit sont d’occasions de chez Book Off. J’aurais pu de fait rester raisonnable, mais le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse est arrivé et je me suis fait très, très plaisir ! Lire la suite

Livres | In My Mailbox #5 – Septembre 2014

Septembre est terminé, et comme tous les fins de mois, il est temps de faire un point sur mes dernières acquisitions. Je ne sais pas si c’est parce que le mois de Septembre rappelle la rentrée, la nouvelle année (scolaire, certes…) ou parce que ça fait plusieurs mois que je me retiens, mais, je dois être franche : il y a du nouveau. Oui, beaucoup !

Lire la suite

Tag | Le questionnaire livresque de A à Z

Aujourd’hui, j’ai envie de vous proposer un article un peu différent que d’habitude car ce sera à nouveau un tag littéraire. Ce tag, je l’ai trouvé sur la chaîne Youtube Les lectures de Nine, il a été inauguré par Jamie du blog The Perfect Page-Turner. Il s’agit d’un questionnaire de A à Z sur les livres et les habitudes littéraires, chaque lettre correspondant à une question en anglais dont je mets la traduction à côté. Autant dire que, à moins que je ne sois devenue raisonnable, ce TAG sera relativement long, donc attrapez un biscuit et un bon petit thé (mais un chocolat chaud ou un café crème marche aussi), et bonne lecture ! Lire la suite

Livres | In My Mailbox #4 – Août 2014

Jusqu’à ce matin, je m’étais dit que faire un In My Mailbox pour ne présenter qu’un livre serait inutile. Or, depuis ce matin, je suis sortie. Ce dimanche a eu lieu dans plusieurs arrondissements de la capitale des petites brocantes. J’y suis allée et je n’ai pas pu résister à ramener chez moi quelques livres qui me tentaient !

inmymailbox_aout Lire la suite

Lecture | Mois de Mai 2014

Bilan mai

Allez, on continue avec les bilans de lecture mensuels (très en retard, oui je sais !) avec le mois de mai. Un mois finalement assez productif avec pas moins de cinq lectures et trois bons coups de cœur.

Au menu :

  • Les Stagiaires de Samantha Bailly – 8/10Ma Chronique
  • Ô mon George, ma bien aimée d’Alfred de Musset et de George Sand – 6/10Ma Chronique
  • Il ne faut jurer de rien d’Alfred de Musset – 7/10 (Avis ci-dessous)
  • Le coup de grâce de Marguerite Yourcenar – 8/10 (Avis ci-dessous)
  • Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka – 7/10 (Avis ci-dessous)

Lire la suite

Jimmy's Hall – Ken Loach

Affiche_Jimmy's hall

Jimmy’s Hall
Réalisé par Ken LOACH
Interprété par Barry WARD, Simone KIRBY, Jim NORTON (en savoir plus)
Drame, Historique
2014


« 1932 – Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au pays pour aider sa mère à s’occuper de la ferme familiale.
L’Irlande qu’il retrouve, une dizaine d’années après la guerre civile, s’est dotée d’un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis…
Suite aux sollicitations des jeunes du Comté de Leitrim, Jimmy, malgré sa réticence à provoquer ses vieux ennemis comme l’église ou les propriétaires terriens, décide de rouvrir le « Hall », un foyer ouvert à tous où l’on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau, le succès est immédiat. Mais l’influence grandissante de Jimmy et ses idées progressistes ne sont toujours pas du goût de tout le monde au village. Les tensions refont surface.« 


Note Globale :

7/10


C’est une bonne fresque sociale que nous propose Ken Loagh. J’ai toujours aimé ce genre d’histoires qui, tout en traitant d’un thème aussi anodin que l’ouverture – ou plutôt la réouverture – d’un hall pour tous ceux qui veulent danser, étudier ou s’y réfugier, met en parallèle la situation sociale, religieuse et politique du pays. L’Irlande des années 30, dont l’histoire est fascinante, est un lieu idéal pour traiter d’un tel sujet. Sous des airs frivoles et dansants, où la musique nous emporte, le film nous plonge dans un pays en crise, divisé et encore sous la main mise d’une Église catholique que les idées progressistes du militant communiste qu’est Jimmy vont bousculer. Lire la suite

Anna Karénine – Joe Wright

affiche_annakarenine

Anna Karénine
Réalisé par Joe WRIGHT
Interprété par Keira KNIGHTLEY, Jude LAW, Aaron TAYLOR-JOHNSON, Matthiew MACFADYEN (en voir plus)
Adaptation, Drame, Romance
2012


 

« Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle…« 


Note Globale :

6/10


Joe Wright est un habitué des adaptations littéraires. Après avoir opté notamment pour Orgueil et préjugés et Reviens-moi, le réalisateur propose une adaptation du célèbre roman de Léon Tolstoï, Anna Karénine, avec encore une fois Keira Knightley en tête d’affiche, accompagnée d’autres acteurs déjà présents dans les films précédemment cités. Certes, retrouver ceux-ci a été plaisant – je pense à Matthew MacFayden qui dans O&P interprétait un Marc Darcy presque aussi bon que Colin Firth dans la version de 1995 -, on retrouve également les décors hauts en couleur, les bals et scènes en société où tant de choses grisantes se passent, les envolées romanesques quand les amants vivent pleinement leur amour et tout le mélodrame attendu. Anna Karénine est un film divertissant et plaisant à regarder, mais est-ce suffisant pour m’enflammer ? Pas vraiment. Lire la suite

L’enfance d’Ivan – Andrei Tarkovski

(10/10Coup de coeur 2013) Difficile de trouver les bons mots pour décrire une telle œuvre. Ou bien il y en a trop et on ne sait pas par où commencer, comment les ordonner et si on aura la place suffisante pour tous les dire. Ou bien il n’y en a pas assez – du moins qui auront la puissance nécessaire pour décrire un tel film, pour ne pas dire chef d’œuvre.

Analyser L’enfance d’Ivan demanderait un bagage cinématographique que je n’ai clairement pas, autant l’avouer. Résumée, l’histoire pourrait être celle-ci : celle d’un jeune garçon, Ivan, qui, après avoir vu sa mère assassinée, va se perdre dans une folie vengeresse, espionnant pour le compte des Russes l’ennemi à qui il voue une haine terrible. Mais cela ne suffirait pas pour autant à la décrire. Lire la suite