Skip to content

Étiquette : Comédie

Hana et Alice mènent l’enquête – Shunji Iwai

(8/10) Je regrette d’avoir autant attendu pour vous parler de ce film d’animation. La bande d’annonce et le synopsis m’avaient bien plu. Je suis allée le voir dans le but simple de me distraire.  Il a plus que rempli ses promesses : même s’il est peut-être un peu trop calibré, il n’en reste pas moins  très amusant à voir. Je regrette même de ne pas pouvoir  voir le film dont il est le préquelle ! Et pour cause,  c’est probablement le film de 2016 où je me suis le plus amusée.

1 Comment

3 pièces de théâtre coups de coeur

Peut-être est-ce parce que l’été vient de sonner à la porte.

Peut-être est-ce parce que la période festivalière de théâtre s’annonce pour bientôt sous un soleil chaud sans doute déjà bien présent entre les murs pâles d’Avignon.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de théâtre.

Leave a Comment

Et si nous parlions cinéma ? #4

top filmFaisant fi des chroniques qu’elle devait écrire, l’auteur de ce blog s’intéressa plutôt à ce qu’elle ne faisait pas non plus : regarder des films. Alors qu’elle en avalait au moins un par semaine (si ce n’est cinq) à la même époque de l’année précédente, elle se rendit compte qu’elle n’en voyait plus qu’un toutes les deux semaines. La preuve étant que son blog était quasiment déserté par le cinéma, hormis un nouveau rendez-vous qu’elle avait instauré pour palier justement à ce manque. Cela la surprit : ce n’était pourtant pas faute de vouloir en voir. Elle avait d’ailleurs relevé plusieurs films prometteurs en ce moment au cinéma. Sans parler de ceux sélectionnés au festival de Cannes qu’elle venait de repérer dans une revue spécialisée achetée à cet effet, laquelle avait depuis doublé de volume, à coup de pages cornées.

Et pourtant, elle n’en voyait toujours pas plus. Mais pourquoi ? s’interrogea-t-elle. Ne trouvant de réponse, elle alluma son ordinateur, ouvrit son navigateur, écrivit l’adresse de son site et commença à taper un nouvel article… de cinéma.

Leave a Comment

The girl from class – Subong Park

the girl from class cover

The girl from class de Subong Park
Webtoon (Webcomics coréen)
Comédie, Romance
Le lire sur Webtoons.com


Have you ever fallen in love with a girl sitting next to you? His love has begun just like that.


Note globale :

9/10


S’il y a bien une chose que j’ai apprise en m’aventurant dans la bédé, c’est qu’on n’est jamais à l’abri des surprises – encore moins des coups de cœur. Il ne faut préjuger de rien et garder l’esprit ouvert. Et à ce propos, je voudrais vous parler d’un Webtoon qui ne paie pas de mine mais qui a été une lecture étonnante. Le résumé (que j’ai volontairement laissé en anglais) est à ce propos très parlant. Simple mais efficace, il est en ce point représentatif de l’essence de la BD qui m’a immédiatement enchantée.

Leave a Comment

Tamara Drew – Posy Simmonds

tamara drewe

Titre – Tamara Drewe
Auteur – Posy Simmonds
Genre – Roman Graphique, Comédie
Édition– Denoël, 2008
Origine – UK


Pour les auteurs de tous acabits, amateurs ou confirmés, Stonefield est un lieu de retraite parfait. Beth Hardiman est aux petits soins avec ses pensionnaires, veillant à longueur de journée à ce qu’ils puissent se consacrer totalement à l’écriture. Elle n’agit pas différemment avec son auteur de mari, Nicholas, qui s’isole dans une partie du domaine pour donner une suite au Docteur Inchcombe, honorable succès de librairie. Le retour de Tamara Drewe, chroniqueuse réputée et pleine de charmes, dans son village natal va bouleverser la douce tranquillité des locataires.


Note globale :

 5/10


Une fois ma lecture terminée, j’ai été ravie de constater que l’adaptation proposée par Stephen Frears et que j’avais bien aimée respectait fort bien la matière originale. On y retrouve l’humour, le cynisme, la caricature de la campagne britannique et du cercle littéraire, les thèmes propres à la création artistique, au malaise de la jeunesse qui cherche à rompre leur ennui… Certes, mais le problème est que, comme pour le film, je ne crois pas que cela me restera longtemps en mémoire. C’était une lecture dont l’intérêt s’est effiloché au fil des pages pour n’en devenir simplement que distrayante.

Leave a Comment

Magic in the Moonlight – Woody Allen

Magic in the moonlight_affiche

Magic in the Moonlight
Réalisé par Woody Allen
Sorti en 2014
Comédie, Romance


Résumé :
« Quand le célèbre prestidigitateur chinois Wei Ling Soo entend parler par son ami Howard Burkah d’une soi-disant médium agissant chez les Catledge, de riches propriétaires sur la Cote Azur, Stanley Crawford, de son vrai nom, décide d’aller démasquer la jeune et ravissante Sophie Baker. »


Note globale :
6/10


J’ai longuement hésité sur la note. Elle aurait d’ailleurs pu être meilleure car, à n’en pas douter, j’ai passé un très bon moment dans la salle de cinéma. Le film est léger, drôle, et se regarde avec plaisir, d’autant plus que les acteurs sont bons. Mais les têtes d’affiche – superbes, cela dit – ne suffisent pas forcément à rendre le film remarquable, bien que j’en garderai une bonne impression. Magic in the Moonlight est mon second essai avec le réalisateur, un essai réussi cette fois, mais qui manque peut-être de mordant et d’un peu plus de spontanéité.

Leave a Comment

Gemma Bovery – Anne Fontaine

Gemma Bovery_affiche

Titre – Gemma Bovery
Réalisation – Anne Fontaine
Année – 2014
Genre – Adaptation, Comédie, Drame
Acteurs – Fabrice Luchini, Emma Arteton, Jason Flemyng (voir détails ici)


« Martin est un ex-bobo parisien reconverti plus ou moins volontairement en boulanger d’un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une forte capacité d’imagination, et une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu’un couple d’Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s’installer dans une fermette du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s’appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert. Pour le créateur qui sommeille en Martin, l’occasion est trop belle de pétrir – outre sa farine quotidienne – le destin de personnages en chair et en os. Mais la jolie Gemma Bovery, elle, n’a pas lu ses classiques, et entend bien vivre sa propre vie… »


Note Globale :

6/10


En 2010, Stephen Frears proposait une adaptation de la bédé Tamara Drew de Posy Simmonds. Avec notamment Emma Arteton en tête d’affiche, le film était un divertissement assez sympathique, idéal pour l’été, avec ce qu’il faut de comédie et de second degré pour passer un bon moment. En 2014, c’est au tour d’Anne Fontaine de nous proposer une nouvelle adaptation de l’oeuvre de Posy Simmonds : Gemma Bovery est en effet la digne héritière de son ainée, quoiqu’un peu plus française dans sa touche finale. Et ce n’est pas peu dire. Vous en voulez la preuve ?

Leave a Comment

Les combattants – Thomas Cailley

Les combattants

Titre – Les combattants
Réalisateur – Thomas Cailley
Année – 2014
Genre – Romance, Comédie
Acteurs – Adèle Haenel, Kevin Azaïs, Antoine Laurent (voir détails ici)


« Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud s’annonce tranquille…
Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire.
Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé ?
C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.
 »


Note Globale :

8/10


Il y a deux semaines, j’ai eu un véritable coup de cœur en allant voir Les combattants. C’est un film drôle, rafraichissant, assez émouvant parfois, et qui fait sourire. Un film qui navigue curieusement entre la comédie légère et décalée et le drame doux et visant autre chose qu’à simplement faire rire. Avant tout, Les combattants est pour moi la preuve que le cinéma français n’est pas mort, dépassé ou ridicule. C’est un film qui ne laisse guère indifférent et qui mériterait qu’on s’y arrête.

Leave a Comment

New York Melody – John Carney

New York Melody_affiche

New York Melody
Réalisé par John CARNEY
Interprété par Mark BUFFALO, Keira KNIGHTLEY, Adam LEVINE (en voir plus)
Comédie (musicale), Drame, Romance
2014


« Gretta et son petit ami viennent de débarquer à NYC. La ville est d’autant plus magique pour les deux anglais qu’on leur propose de venir y vivre pleinement leur passion : la musique. Le rêve va se briser et l’idylle voler en éclat quand, aveuglé par la gloire naissante, il va la plaquer pour une carrière solo et… une attachée de presse.
Ses valises prêtes et son billet de retour pour Londres en poche, elle décide de passer une dernière nuit à New York avec son meilleur pote. Ce dernier l’emmène dans un pub, la pousse sur scène et la force à chanter. Dans la salle un producteur s’adonne à sa plus dangereuse passion : l’alcool. Revenu de tout, du succès et de sa gloire passée, amer, rancunier, il a perdu le fil de sa vie,… Et soudain il entend cette voix, découvre cette grâce, ce talent brut et authentique… Une rencontre enchantée qui pourrait finir en chansons… « 


Note Globale :

8/10


J’ai joué de beaucoup de chance avec New York Melody que j’aurais très certainement manqué si on ne m’avait pas fait remarquer qu’il avait été réalisé par John Carney, le réalisateur d’Once – une romance musicale que j’ai particulièrement aimé. Je suis donc allée voir son nouveau film et n’ai été déçue en rien. En utilisant la même recette qui avait fait d’Once un des meilleurs films indépendants de son année, John Carney nous propose une nouvelle histoire rafraichissante, avec une romance nostalgique, et une ambiance musicale très réussie. Au final, je viens de découvrir un nouveau feel good movie à regarder lorsque le moral tombe à plat : New York Melody revigore et fait du bien !

Leave a Comment

Maestro – Léa Fazer

Maestro

Maestro
Réalisé par Léa FAZER
Interprété par Pio MARMAÏ, Michael LONSDALE, Déborah FRANCOIS, Alice BELAIDI (en voir plus)
Comédie, Hommage à Eric Rohmer & Jocélyn Quivrin
2014


« Henri, un jeune acteur qui rêve de jouer dans FAST & FURIOUS, se retrouve engagé dans le film de Cédric Rovère, monstre sacré du cinéma d’auteur. Les conditions du tournage ne sont pas tout à fait celles auxquelles il s’attendait… Mais le charme de sa partenaire et la bienveillance du maître vont faire naître en lui des sentiments jusqu’alors inconnus. Et Rovère, conquis par la jeunesse et la fantaisie d’Henri, vivra ce tournage comme un cadeau inattendu.« 


Note Globale :

6/10


En quittant la salle obscure, j’étais plutôt enthousiaste par ce que je venais de voir. Et, cependant, je sentais que si le film m’avait bien plu, quelque chose, au fond, manquait pour que je sois réellement emportée par lui. Après avoir lu plusieurs critiques, et surtout celle du dernier numéro des Cahiers du Cinéma, j’ai compris pourquoi et révisé un peu mon jugement. Maestro est une comédie rafraichissante et légère – mais sans doute un peu trop légère, justement. Je m’explique.

Leave a Comment
%d blogueurs aiment cette page :