La Tortue Rouge – Michael Dudok de Wit

Voilà longtemps que je n’ai pas parlé de cinéma, j’ai donc décidé de choisir un des films que j’ai le plus aimés dernièrement. J’avais un pressentiment positif quand j’ai découvert le projet, que j’ai vu la bande d’annonce et que j’ai appris qu’il serait coproduit par les studios Ghibli, à l’initiative d’Isao Takahata. Et pour cause,  la sensibilité du réalisateur s’y retrouve et nous fait vivre une heure de pur bonheur visuel. Un enchantement à ne pas rater. Continue Reading

Festival OFF – Avignon 2016 | La Religieuse, Théâtre du Chêne Noir

chene noir la religieuseComme chaque année depuis trois ans, mon Festival  OFF en Avignon commence au Théâtre du Chêne Noir. Après La Chute d’Albert Camus et Alice d’après le roman de Llewis Caroll, adapté par le collectif 8, j’ai  encore une fois eu très envie de faire de cette première journée un succès théâtral.

Résultat : je suis conquise. Par la programmation du Théâtre du Chêne Noir,  par mon choix de premier spectacle au festival, et par le collectif 8.

Cette année, c’est un texte difficile, humaniste et actuel, que le collectif a choisi d’adapter. La Religieuse d’après le texte de Diderot n’était pas un choix évident, et j’avoue avoir hésité à le placer en première ligne pour le festival. Mais ayant confiance en la qualité que j’y trouverai, je me suis finalement lancée. Et pour quel plaisir.

Un des charmes du  Collectif 8 est ce rapprochement entre cinéma et théâtre, autant dans le décors que  dans la mise en scène ou le choix et l’utilisation de la musique. Un décors d’ailleurs simple mais efficace : des portes de cellules de part et d’autre d’une cellule au centre amovible. Un lieu confiné, étroit, sombre, glacial, qui nous plonge dans l’ambiance du récit. Les projections sur l’ensemble du lieu, qui complètent et se mélangent au décors aussi bien qu’aux personnages, sont de natures multiples. De la  mise en abyme des lieux (une église, des couloirs obscurs…)  aux montages vidéos en ouverture/fermeture ou à des moments clés, tout sert à nous plonger dans l’atmosphère, emphase de l’horreur vécue.

Il me faut également souligner les excellentes actrices : Gaële Boghossian (qui avait d’ailleurs été sublime dans Alice) et Noémie Bianco, deux voix puissantes, deux présences incroyables sur scène. Si la narration de Gaële Boghossian est un peu en-deçà de ce qu’elle offre dans ses interprétations de personnages, son jeu de narratrice se révèle par la suite  avisé : elle évite en effet toute sur-dramatisation qui aurait alourdi et desservi le texte. Le sourire toujours rivé sur son visage glisse tout le mordant de l’ironie, de l’absurdité, et dénonce par contraste l’horreur. Noémie Bianco n’est pas en reste : toute en justesse et sans jamais perdre pied. Bravo aux actrices, quel talent.

Et puis, il y a évidemment le texte, incroyable et terriblement d’actualité, qui dénonce l’inhumanité de l’intégrisme religieux. L’isolation et l’enfermement au sein d’une communauté étroite et refermée sur elle-même, et  par conséquence, la perversion de l’âme, où conduit l’endoctrinement imposé à l’être.

En peu de mots : une véritable découverte pour ma part et un vrai régal de théâtre. A découvrir.

Bande d’annonce :


La religieuseInterprète(s) : Noémie Bianco, Gaële Boghossian
Metteur en scène : Paulo Correia
Compositeur : Clément Althaus
Costumes : Gaële Boghossian / Romain Fazi
Scénographie : Collectif 8 / Divine Quincaillerie
Chorégraphe : Michaël Allibert
Chargée de production : Vanessa Anheim
Assistante régie : Samuele Dumas
Stagiaire communication : Elisabeth Mory-Lund
Stagiaire : Joy Serradell


Résumé : 

A travers cet émouvant plaidoyer humaniste, Collectif 8 propose une vision d’actualité sur l’endoctrinement, le maintien dans l’ignorance et la dissolution de l’individu dans la communauté. Dans un hymne d’espoir et de liberté, deux comédiennes incarnent Suzanne Simonin, à la fois interprète et observatrice, accusée et avocate, faisant renaitre les fantômes, vierges folles et monstres, de ces vies arrachées, vrillées, emmurées.

Le théâtre est envisagé comme tribunal de l’humanité, le spectateur y est convoqué, questionné, pris à parti.

Entre réalité et fantasme, la création vidéo et musicale nous immerge dans un monde d’hallucinations, de symboles et d’obsessions et porte l’imaginaire aux confins de notre perception.


Informations pratiques :

Théâtre du Chêne Noir, Salle John Coltrane
Du 6 au 30 Juillet 2016
Relâche le 11, 18, 25 Juillet
1h25


Liens :

Informations & réservations : Site du Chêne Noir |  Site du Festival Off

Le site du Collectif 8


Vous ne voyez pas le bouton « Like » ni les commentaires ? Lisez cet article directement sur le blog !

Le Petit Prince – Mark Osborne

le petit prince afficheLe Petit Prince
Réalisé par Mark Osborne
Sorti en 2015
Adaptation, Animation


 Synopsis :
« C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire. »


Note globale :
8/10


Que vous dire de cette adaptation du célèbre roman de Saint-Exupéry, Le Petit Prince ? Projet osé, ambitieux, risqué de Mark Osborne qui me laisse dans l’embarras. Je ne voudrais pas paraître trop critique vis-à-vis de ce film alors que j’ai passé un agréable moment de poésie. Avec du recul cependant, je ne peux pas dire que le pari lancé soit tout à fait gagné. Si la réalisation est pas mal, l’animation du récit du Petit Prince superbe et émouvante, le film pêche en ne réussissant pas à jongler entre le respect de l’œuvre originale et un scénario autrement plus édulcoré, trop calqué sur la mode actuelle. Sans être véritablement innovant, ce film est une étrangeté. Et si je l’ai globalement apprécié, il m’a laissé une impression tenace que je n’ai pas su identifier sur le moment. Je m’explique.

Continue Reading

Et si nous parlions cinéma ? #1

top film

Afin de ne pas bourrer les fins de mois de bilans à tout va, j’ai décidé finalement de ne pas me lancer dans des bilans mensuels des films que j’aurais vus. D’une part, car je n’en vois finalement plus tant que ça ; d’autre part, parce que cela me permet de consacrer du temps sur d’autres articles. Du coup, j’ai décidé de faire à la place des tops des films que j’aurais vus, avec un minimum de cinq films à présenter pour qu’il y ait quand même de la matière.

Cela ne veut pas dire que j’arrêterai les chroniques, mais étant donné que mon rythme a quand même chuté, cela me permettra malgré tout de vous présenter quelques titres intéressants ! Et de toute façon, je n’ai pas toujours envie de tout chroniquer.

Aujourd’hui, j’ai donc un Top 6 à vous présenter, et comme toujours, je vous le présente en sens inverse… Continue Reading

White Pages arrive sur facebook !

WP

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, pas de chroniques de livres ou de films, mais plutôt une annonce peu ordinaire, car le blog s’étend et s’installe également sur les réseaux sociaux. Vous avez déjà accès au compte Twitter affiché sur White Pages à droite des articles et sur lequel je relaye des informations intéressantes sur la culture en général.

Hier, j’ai inauguré la page facebook du blog qui sera bien différente de Twitter. En effet, le format des pages facebook permettant de proposer un contenu plus étendu, aussi j’ai décidé d’en faire un prolongement direct du blog et de publier plusieurs choses que je ne pouvais pas forcément mettre ici.

La page facebook contiendra bien entendu les nouveautés du blog, ce sera donc pour vous l’occasion d’être toujours tenu au courant des projets en cours et à venir, des nouvelles chroniques, des nouveautés, etc. Mais plus encore, la page est l’occasion pour moi de vous faire découvrir plein de choses autour de la culture (principalement littéraire et cinématographique) et de créer avec vous plus d’interactivité.

Au menu de la page facebook :

  • des articles divers sur la littérature et les films : par exemple, je viens de lancer la série d’articles « Où faire mon shopping BD / livres ? » dans laquelle je vous présente les librairies que j’ai l’occasion de fréquenter ou qui m’ont particulièrement plu. Mais il sera aussi question de comptes rendus d’expositions, des festivals, etc. ou même des articles débats sur un thème ou une question d’actualité.
  • des quizz littéraires et cinéphiles : pour vous tester sur vos connaissances, découvrir de nouvelles choses et s’amuser ensemble ;
  • des discussions autour des livres et des films : on parlera des films à l’affiche, des futures sorties, de la rentrée littéraire de septembre, des livres / des films que l’on voit selon les périodes, des conseils de lecture ou de visionnage ;
  • partage de mes découvertes : étant assez active sur le web, je découvre pas mal de petites choses sympathiques (courts métrages, articles intéressants, fun facts, sites collaboratifs, etc.) que j’ai envie de vous faire partager ;
  • faire découvrir des blogs / chaînes youtubes : ceux-ci seront dans la lignée même de White Pages, ce sera ainsi l’occasion pour moi de vous faire découvrir des bloggeurs / youtubers qui proposent un contenu intéressant, riche et diversifié qui vous permettra de poursuivre l’expérience littéraire / cinématographique ;
  • et de multiples autres sujets de discussions et de projets : notamment, j’ai dans l’idée de proposer des mini-articles pour mon projet  » The perfect place for the perfect book  » (le titre est encore provisoire) dans lequel j’aimerais vous présenter les lieux sympathiques où lire avec des propositions de lecture.

Bref, comme vous le voyez la page facebook est un vaste projet qui prendra de plus en plus d’ampleur. Mais j’aurais évidemment besoin de vous pour la faire vivre ! N’hésitez donc pas à aimer la page, à y participer, à me donner vos avis, et à la partager dans vos réseaux !

Bienvenue & bonne lecture !

Page Facebook de White Pages : https://www.facebook.com/lusionnelle