Monthly Best Of Culture – Mars & Avril 2017

Fin Mars. Le beau temps était là, l’envie aussi. Mais allez savoir pourquoi, je n’ai pas réussi à me décider sur le bilan. J’en fais ? Je n’en fais pas ? J’ai dressé la liste de ce que j’avais lu, vu, visité. Il y avait de la matière, de la bonne, en plus. Mais je n’ai pas réussi à franchir le pas de l’écriture ; quelque chose me rendait insatisfaite. Et j’ai tout bonnement supprimé tous mes brouillons, renvoyé valser mes bonnes résolutions et laissé au temps la possibilité de me rendre l’inspiration. Qui, peut-être, me fait encore suffisamment défaut pour que je sois aussi peu active, en fin de compte, sur le blog.

Pourtant, l’envie d’écrire, elle, ne me quitte jamais. Tout autant que l’envie de lire. Elles sont indépendamment liées l’une à l’autre, d’une façon parfaitement contradictoire (n’y a-t-il pas d’ailleurs quelque dissonance entre le mot « parfaitement » et « contradictoire » ?). En réalité, je lis beaucoup plus que je n’écris. Ce qui, des années auparavant n’était pas forcément vrai, pas forcément vrai tout le temps – ni dans cet ordre.

Ecrire des chroniques, c’était ma solution en 2014 pour me remettre tout bonnement à écrire, cap que je n’arrivais plus forcément à franchir depuis plus d’un an, si ce n’est davantage. Je prends du plaisir à le faire, à essayer de me rendre plus critique sur ce que j’expérimente, à pousser un peu plus loin mon appréciation, quitte à l’analyser un peu, exercice auquel, par fainéantise, j’oublie parfois de m’appliquer. Autant sur ce que je vois que sur ce que je lis. Cela m’a éveillé, d’une certaine façon, et permis d’entrevoir autrement ce qui pourrait n’être que du divertissement. J’ai aussi envie de me souvenir de ce que j’ai aimé, de pourquoi je l’ai aimé. Et de comprendre ce qui, au fond, me plaît dans ce que je préfère, et inversement.

Peut-être que j’ai encore envie d’écrire autrement. Tout simplement de me remettre à écrire pour de bon. Mais je ne sais pas encore comment, ni quoi, ni sur quoi, ni où.

Le blog, évidemment, je le continue et j’espère bien le nourrir plus souvent. On verra. Vous me suivez ? C’est l’heure du bilan. Et comme je n’ai pas fait celui de Mars, celui-ci sera un bimensuel. On va dire, pour l’exception.

***
The Monthly Best Of Culture
Mars & Avril 2017

*
LE TOP 3

Double mois ne veut pas dire double TOP, mais un TOP plus difficile à dresser. Il est l’heure de choisir. Mais lesquels ?

*

#1 – Avalon de Mamoru Oshii
Catégorie : Film

J’avais beaucoup entendu parler du réalisateur, notamment pour son fameux Ghost in the Shell (l’animé, et non la version live action américanisée et très édulcorée) mais aussi pour sa capacité à réaliser des films complexes, aux multiples grilles de lectures, qu’un seul visionnage ne peut suffire pour tout saisir. Avalon a comblé mes attentes, tant en termes de réalisation que de scénario, d’interprétation, de prises de risque et de soundtracks. La musique de Kenji Kawai est superbe, son duo avec le réalisateur marche définitivement très bien. L’atmosphère est mélancolique, servie par la relative absence de paroles, par le décors sombre, le quotidien répétitif de la vie de l’héroïne, les gestes lents, répétés, la musique aussi et le ton sépia.

Le background, dont l’interprétation est laissée très libre au spectateur, fait rebond aux problématiques modernes que propose le film. Visuellement, c’est fascinant : la couleur dominante de sépia, les prises de vue fixes, répétitives… Le monde réel et virtuel ne font qu’un, rendant la frontière floue, faisant rebond à l’un des thèmes du film. Le jeu vidéo y est mis en scène sans être diabolisé, rendu coupable des dérives de ses utilisateurs. La fuite n’est pas tant du fait du support que de la réalité. Il renvoie au contraire l’être humain à se questionner sur ce qui est, de fait, réel. Le film s’inspire des codes du jeu vidéo, jusqu’à la construction même de ses personnages, autant dans leur vie réelle que dans leur vie virtuelle, et se déroule par étapes (par niveaux).

Le film est fait de multiples détails, pensés avec minutie pour faire sens. Rien n’est cependant explicité, et notre capacité à déduire ou interpréter, traduire les significations et en tirer la réflexion portée par le film, est très largement sollicitée. C’est un film qui demande à être actif, ce qui le rend puissant, intense, mais aussi peu reposant. Un film que je reverrai avec grand plaisir et la certitude d’être à nouveau surprise.

*

#2 – L’homme qui mit fin à l’Histoire de Ken LIU
Catégorie : Roman
>>> Lire ma chronique

J’en ai fait une chronique, aussi ne m’attarderai-je pas dessus : Ken LIU nous propose de nous interroger sur l’importance de l’Histoire et de la recherche de la vérité. Il nous impose une question éthique pour réfléchir sur la raison pour laquelle cette recherche est nécessaire. A qui profite l’Histoire ? Qui est concerné ? Quelle part de responsabilités a-t-on sur l’Histoire ? Après l’Histoire ? Sait-on tout de notre passé ? Il s’intéresse notamment à l’Unité 731, créée par les japonais durant la Seconde Guerre Mondiale, et les expériences monstrueuses qui ont été pratiquées sur des êtres humains, que l’on a reconnu récemment comme faisait partie des crimes contre l’Humanité perpétrés, mais qui reste un sujet tabou en Chine comme au Japon. Une partie de l’Histoire que l’on connaît assez peu, en fin de compte, et que l’on a découvert que très récemment, en 1981. Le roman est court, efficace et écrit avec habileté, critique, mais, surtout, sans dirigisme.

*

#3 – Phantom of the Paradise de Brian de Palma
Catégorie : Film

Ce n’est pas la première fois que je vois ce film, et je suis autant sous le charme. J’aime son côté pastiche, mélange de comédie musicale à la Fantôme de l’Opéra et de Faust, avec ce côté rock des années 70. C’est un film qui déborde de folie, complètement jouissif et déjanté. Il paraît bancal, décalé, mais est très assumé et parfaitement maîtrisé. Une bande son excellente. C’est de l’énergie pure par laquelle on s’abreuve goulûment, on en redemande toujours. Ce film a beau être sorti des années 70, avec les costumes kitchs et les couleurs criardes, il ne vieillit toujours pas, comme s’il était lui-même habité de son personnage machiavélique, Swann, et avait pactisé avec le diable, comme Faust, pour conserver la fraîcheur de sa jeunesse. Un régal !

***

Les très bonnes surprises :

Catégorie BD :

  • Les mystères du monde quantique de Thibault Damour et Mathieu Burrast
  • Dead dead demon’s dededede destruction Tomes 1 à 3 d’Inio Asano

Catégorie livres :

  • La désobéissance civile d’Henry David Thoreau
  • A voté d’Isaac Asimov
  • World War Z de Max Brooks

Catégorie audiolivre ou adaptation radio :

  • Alien : Out of Shadows de Tim Lebbon (adaptation Audiolib)
  • Debout les morts de Fred Vargas (adaptation France Culture)

Catégorie films :

  • Kiki la petite sorcière d’Hayao Miyazaki

Les bonnes découvertes :

Catégorie expositions :

  • Joann Sfar – Salvador Dali, une seconde avant l’éveil à l’Espace Dali

Catégorie films :

  • Yojimbo d’Akira Kurosawa
  • Blow up de Michelangelo Antonioni
  • Cris et chuchotements d’Ingrid Bergman
  • Les figures de l’ombre de Théodore Melfi
  • The lost city of Z de James Gray

Catégorie livres :

  • L’homme à l’envers de Fred Vargas
  • Les portes du néant de Samar Yazbek
  • Rouge armé de Maxime Gillo

Catégorie théâtre :

  • Alimentation générale de Denis Baronnet et Ronan Yvon mise en scène par Frédéric Thibault, au Théâtre du Bélier

Les mauvais élèves :

Catégorie BD :

  • Last hero Inuyashiki tomes 1 et 2 de Hiroya Oku

Catégorie films :

  • Logan de James Mangold
  • Les gardiens de la galaxie 2 de James Gunn

Catégorie expositions :

  • Jardins au Grand Palais

Chroniqués ces mois-ci :

Shangri-la – Mathieu Bablet

(8/10) J’avais beaucoup apprécié découvrir Mathieu Bablet à travers Adrastée et La belle mort. J’avais surtout été charmée par son style, sa maîtrise de la perspective et la physionomie de ses personnages. Ses univers sont toujours appétissants et ses thèmes intéressants, toutefois ses bandes dessinées manquaient encore de finition, avec un scénario prometteur mais qui tombait parfois dans la facilité (notamment pour La belle mort). Shangri-la est quant à elle un condensé des qualités de ces deux œuvres. Graphiquement superbe, avec une ambiance qui prend le lecteur dès les premières planches, elle déborde d’ambition. Continue Reading

Bilan livres et BD de l’année 2016

A tous et à toutes, je vous souhaite une très Bonne Année 2017 !!!
Qu’elle vous apporte joies, plaisirs et réussites,
Que vos découvertes soient excellentes,
Que vos souhaits se réalisent.

2017 – Année du Coq (dessiné par ©freepik)

Qui dit nouvelle année, dit également bilans !
Et je dois dire que je redoutais un peu ce moment. En termes de découvertes, 2016 a été une année florissante, que ce soit pour les livres que j’ai lus et pour les films que j’ai vus. Difficile de ne pas passer des heures à se décider des TOPs et FLOPs que je retiendrai de cette année !

Retour pour commencer sur mes lectures de 2016, qui furent fort fort fort belles. (Et pour éviter que l’article s’étale sur des kilomètres, je ne reviendrai pas sur chaque lecture. Je mettrai les liens vers mes chroniques directement.)

2016 en lecture

2016, c’est 58 livres lus et le Challenge Goodreads remporté, une grande première ! Il y a de tout : des essais, des romans, des livres coups de cœur et de vraies déceptions.

2016, c’est aussi 55 bandes dessinées et manga savourés. Une petite déception car j’ai trouvé mon année assez fébrile en termes de découvertes, même si certaines furent tout à fait excellentes.

2016, c’est ma première participation au Grand Prix des Lectrices ELLE. Je me suis inscrite un peu sur le tard avec l’envie de découvrir et de sortir de mes sentiers battus. C’était aussi un challenge que de se voir non seulement une pile à lire imposée mais aussi une limite de temps et une régularité qui nécessitait un peu de rigueur. Le Prix n’est pas terminé, nous avons encore quelques pré-sélections à lire et annoter avant que les vainqueurs du prix ne soient définitivement élus.
Dans ce bilan de mi-parcours, il y a vraiment de tout : des livres qui ont été difficiles à lire, des livres qui m’ont surprise, et quelques bonnes découvertes.

2016, c’est ma première participation à la BD fait son festival de Price Minister, ma deuxième participation au Prix du Roman Fnac et ma troisième participation au Match littéraire de la rentrée de Price Minister. Trois occasions de découvrir une bande dessinée puissante (Catharsis de Luz) et des romans passionnants (Maintenant ou jamais de Joseph O’Connor, Petit Pays de Gaël Faye…).

Maintenant, place aux TOPs et FLOPs ! Continue Reading

The Chrismas Classic Book Tag (édition 2016)

Cela doit au moins faire un an que je n’ai plus proposé de tags. Du coup, je me suis replongée dans ceux déjà publiés sur le blog et je suis tombée sur celui-ci. C’est de saison, alors pourquoi ne pas le reprendre à la sauce de 2016 ? Il est d’ailleurs parfait pour faire un premier bilan de cette année !

Disclaimer : je ne saurai remonter à la source de ce tag, mais sachez qu’il n’est pas forcément de moi. 😉

Continue Reading

Monthly Best Of Books – Septembre 2016

Septembre terminé, l’automne s’est définitivement installé. Alors que fleurissent sur la toile les PAL d’automne et autres TAGS du genre, je suis loin de partager l’enthousiasme. Avec la fin de l’été, c’est surtout le retour de la nuit et du froid. Je bois du thé en toute saison et je suis loin d’apprécier de devoir me couvrir de pulls, d’écharpes et de plaids (au pluriel !). En plus, mon corps fonctionne à l’énergie solaire ; dès que l’hiver s’installe pour de bon, c’est comme si j’hibernais le soir venu ! Mais revenons-en à Septembre et aux petites découvertes sympathique du mois :

***

Monthly Best Of Books
Septembre 2016

*

#3 – Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu (8/10)
Roman autobiographique
>>> Lire la chronique

journal-dun-vampire-en-pyjama3 mots ou expressions pour le décrire :

« Le chanteur écrit ses livres comme ses chansons »
« Sujet sensible traité avec un mélange de délicatesse et d’humour »
« Un appel à la vie »

*

#2 – Pluto de Naoki Urasawa (8/10)
Manga

pluto3 mots ou expressions pour le décrire :

« Une narration qui marche du tonnerre »
« Plein d’ingrédients qui offrent un manga pluriel »
« Des petites faiblesses malgré tout, surtout lorsqu’il s’agit de conclure »

*

#1 – Jésus Contre Hitler de Neil Jomunsi (8/10)
Littérature Pulp, uchronie
>>> Lire la chronique

jesus-contre-hitler

3 mots ou expressions pour le décrire :

« C’est fun, c’est frais, c’est dynamique, c’est efficace »
« Du grand n’importe quoi plutôt bien ficelé »
« C’est un roman particulier, avec une ambiance particulière, mais on le lit et on est à fond »

*

Aussi lus ce mois-ci :

Catégorie « roman » :

  • Abraham et fils de Franck Wickler (4/10)

Catégorie « Manga » :

  • Mr Nobody de Gou Tanabe (5/10)

Catégorie « BD » :

  • Violette Nozière, vilaine chérie de Camille Benyamina et Eddy Simon (6/10)
  • Les remords d’un livreur de saucisses de Thibault Poursin (5/10)

Avril 2016 – Monthly Best of Books

Vous ne voyez pas le bouton « Like » et les commentaires ? Lisez l’article directement sur le blog !


Dithyrambique. Quel joli mot, n’est-ce pas ? J’en ferai bien un pays imaginaire, la Dithyrambie, ce lieu rêvé où on peut s’enthousiasmer de tout, et surtout de très bonnes choses – celles qui nous font vibrer, qui nous font réfléchir, qui nous font rêver et qui nous inspirent. Un pays où on se sent bien, parce qu’on y découvre des choses qui nous font grandir, qui nous élèvent ou tout simplement qui nous procurent un sentiment de bien-être.

Je crois qu’en termes de lecture, j’ai franchi les frontières de ce pays chéri, car les belles découvertes pleuvent presque continuellement depuis ce début d’année, à tel point que tout en ayant eu une mini-panne de lecture, ce mois d’Avril n’en demeure pas moins aussi riche que tous les mois précédents réunis.

Pourvu que ça dure.

***

The Monthly Best Of Books
Avril 2016

*

#3 – Le Grand Méchant Renard – Benjamin Renner (9/10)
BD, humour

Sans titre-2

3 phrases ou expressions pour le décrire :
« Une BD qui, l’air de rien, est jubilatoire et tellement bien fichue »
« Drôle, attendrissante, surprenante »
« Outre la BD, le trailer interactif conçu par les éditions Delcourt et Benjamin Renner est un must qu’il faut découvrir ! >>> » »

*

#2 – Les Outrepasseurs, tomes 2 et 3 – Cindy Van Wilder (9/10)
Roman, Young Adult, Urban Fantasy
>>> Lire ma chronique

Les Outrepasseurs tome 2

3 phrases ou expressions pour le décrire :
« Un second tome excellent ! »
« Je ne sais pas ce que j’ai préféré dans cette trilogie : est-ce l’univers travaillé ? Les personnages fouillés ? Les relations jouissives ? Les multiples intrigues prenantes ? Le récit très original ? »
« La boule au ventre, j’ai refermé la dernière page avec la sensation de faire mes adieux à des amis chéris »

*

#1 – Angela Davis sur la liberté, petite anthologie sur l’émancipation – Angela Davis (10/10)
Essai, Féminisme, Liberté

angéla davis3 phrases ou expressions pour le décrire :
« Une anthologie bien pensée qui rassemble judicieusement des discours, textes, cours, analyses littéraires – passionnants »
« Des déclinaisons variées et complémentaires apportant un réel éclairage sur le sujet qu’il traite en fond : la liberté »
« A travers cette question philosophique, Angela Davis dénonce toutes formes d’oppressions, notamment l’esclavagisme, le racisme, le système carcéral, la violence envers les femmes, etc. »

*

Aussi lus ce mois-ci :

Catégorie Romans :

Catégorie BD :

  • Les Echos Invisibles, Tomes 1 et 2, de Grazia La Paluda et Tony Sandoval (5/10)
  • Château de Sable de Frederik Peeters et Pierre Oscar Levy (6/10)
  • Carthasis de Luz >>> Lire ma chronique
  • Cloth Lullaby d’Amy Novesky et Isabelle Arsenault (9/10)

Catégorie Manga :

  • Sunny, tome 6, de Taiyou Matsumoto (9/10)

Catégorie Essais :

  • La géopolitique des séries de Dominique Moisi (6/10)

Février 2016 – Monthly Best Of Books

Il y a tellement de livres que je voudrais lire, de bandes dessinées que j’aimerais découvrir, et chaque mois c’est à la fois avec satisfaction et frustration que je dresse le bilan. Certes, ce fut un mois encore très positif en termes de lectures enrichissantes. Toutefois, je regarde également ma PAL et ma wishlist continuer à grandir indéfiniment, sans parler de tous ces livres que je devrais lire pour ma culture générale, et je me mets à rêver d’avoir toutes mes journées pour flâner au milieu de mes lectures que j’enchainerai, que j’alternerai, que j’abonnerai aussi – il n’y a rien de mal à ça.

Février fut donc un mois plutôt faste. Et voilà que Mars a pointé son nez et avec lui de nouvelles perspectives. Si seulement j’avais le temps de tout faire !

***

The Monthly Best Of Books
Février 2016

*

#3 – Le Samourai Bambou, Tome 1 de Taiyou Matsumoto – 8/10
Manga
Historique

JQ_Takemitzu_01.qxd

Quelques mots ou expressions pour le décrire :
« Des dessins fantasques, des personnalités colorées »
« Original, rafraichissant et étrangement poétique »
« Curieux, étrange, intriguant, bizarre et génial à la fois »

*

#2 – Phallaina de Marietta Ren – 10/10
Bande défilée
Drame

phallaina.jpg

Quelques mots ou expressions pour le décrire :
« Une nouvelle façon de vivre les bandes dessinées »
« C’est immersif, jouissif, intense, on est plongé dans l’ambiance particulier et l’atmosphère électrisante »
« J’en redemande ! »

*

#1 – We should all be feminist de Chimamanda Ngozi Adichie– 10/10
Essai
Féminisme

we should all feminist

Quelques mots ou expressions pour le décrire :
« En l’espace de quelques dizaines de pages, Chimamanda Ngozi Adichie rend clair les raisons qui font du féminisme un combat nécessaire pour tout le monde »
« Pertinent, concis, terriblement efficace »
« Avec un texte léger, mais percutant, qui le rend à la portée de tous et qui s’adresse à tous »

Aussi lu ce mois-ci :

Catégorie Romans :

  • Breakfast at Tiffany’s de Truman Capote – 8/10
  • Phalène fantôme de Michèle Forbes – 7/10 >>> Lire ma chronique

Catégorie Non-Fiction :

  • Françoise de Laure Adler – 8/10

Catégorie BD :

  • Les vieux fourneaux, Tome 1 : Ceux qui restent, de Paul Cauuet et Wilfrid Lupano – 7/10 >>> Lire ma chronique

Catégorie Manga :

Les Vieux Fourneaux #1 : Ceux qui restent – Lupano & Cauuet

(7/10Sincèrement, je ne lui donne qu’un sept sur dix de façon toute à fait provisoire. Parce qu’à peine le premier tome achevé, j’ai eu envie de me lancer dans le second pour voir, pour confirmer, pour être sûre de ce que les auteurs nous ont préparé. C’est tout simplement que cette bande dessinée fut étonnamment surprenante. J’avais pu voir quelques critiques élogieuses, des extraits qui donnaient très envie, mais, je ne sais pas, tout en ayant une idée assez proche de ce que j’allais lire, j’ai eu la sensation d’être agréablement surprise. Ce qui veut dire que j’ai adoré ce premier tome.

Continue Reading

Et si on mettait un point sur nos lectures ? #6

point lectureAlors que certains préparent déjà avec enthousiasme leur PAL d’automne, anticipent même Halloween, je suis moins encline à accueillir cette nouvelle saison avec autant de plaisir. Pour moi, cela résonne comme la doctrine des Starks : l’hiver approche.

Continue Reading

Et si on mettait un point sur nos lectures ? #5

point lecture

des lectures du mois d’Août 2015 uniquement

*

Je vous retrouve aujourd’hui pour un bilan lecture assez positif avec des choses plutôt variées, bien que j’ai continué dans ma lancée SF depuis la dernière fois. Le Monthly Best Of Books étant passé par là, il n’y aura pas non plus beaucoup de surprises. Mais au moins vous aurez une meilleure idée de pourquoi j’ai aimé ou moins aimé tel ou tel livre. Bonnes découvertes ! Continue Reading