Skip to content

#RLN2017 : La Rentrée Littéraire du Net 2017 (du 10/08 au 15/10)

La Booktubeuse PikoBooks, dont je vous invite à découvrir sa chaîne ou son blog (elle est passionnante !), propose de s’approprier la rentrée littéraire afin de mettre en lumière d’autres auteurs ou d’autres maisons d’édition que ceux qu’on retrouve(ra) forcément dans tous les médias, et qui sont déjà bien connus et n’ont pas forcément besoin de plus de publicité.

Comme elle le rappelle, il ne s’agit pas de dire qu’ils le déméritent, mais tout simplement qu’ils ne sont pas les seuls !

Elle propose ainsi deux choses. La première, et c’est évident, c’est simplement de parler de sa rentrée littéraire : de son rapport avec cette période de l’année et des livres, des auteurs ou des maisons d’édition qu’on aime et dont un ou plusieurs titres prévus pour la rentrée littéraire nous ont fait de l’œil. La seconde, c’est un challenge : celui de parler de sa rentrée littéraire et de s’engager à lire au moins deux titres sortis entre août et octobre. Je vous invite à cliquer ici pour en savoir plus !

Quant à moi, je n’aurais pas le temps de faire le challenge (et puis, je m’y tiens jamais), aussi je vais me contenter de vous citer une dizaine de livres qui me tentent de cette rentrée littéraire. Et comme je suis toujours aussi bavarde, je ne citerai pour chaque livre que 3 ou 4 raisons qui me donnent envie de les lire ! A vous de vous montrer curieux en cliquant sur les titres pour aller lire les résumer directement sur le site des éditeurs.

Allez, c’est parti!


Mon rapport à la rentrée littéraire

En fait, j’en ai assez peu. Pendant des années, je suis littéralement passée à côté et je n’aurais sans doute pas su définir ce que c’était. J’adore lire depuis très longtemps, mais ce qui m’intéresse surtout, ce sont les livres ! Je me foutais des critiques littéraires, des éditeurs et encore plus des prix littéraires. Je pense presque que les auteurs eux-mêmes me laissaient indifférente : seuls comptaient ce qu’ils écrivaient et ce que cela me faisait vivre. Je n’ai commencé à m’intéresser aux auteurs qu’en fréquentant des forums, où j’en rencontrais – qui n’étaient pas publiés par des éditeurs mais partageaient leurs écrits sur internet.

Ce n’est qu’en intégrant une école de commerce, en m’interrogeant sur le monde du travail et les stages que j’ai commencé à réaliser que l’édition était un secteur économique. Que derrière chaque livre (hors livres auto-édités), il y a un éditeur et toute une équipe qui travaillait sur son contenu, sa fabrication et sa diffusion dans les points de vente, sa promotion dans les médias. J’ai commencé à feuilleter les magazines littéraires, à reconnaître les visages d’auteurs connus. J’ai commencé à entrevoir ce que cette période représentait.

Et ça m’a rebuté. Les chiffres mirobolants de tous ces nouveaux livres, annoncés à la même période, me faisait peur. J’aime avoir le choix, aussi je suis ravie que la production soit foisonnante. Mais dans tout ce choix, je m’y perds bien souvent. Je me sens noyée dans les propositions alors que, paradoxalement, j’ai toujours l’impression d’entendre les mêmes noms et les mêmes titres. Et ce matraquage me rebute et ne me donne guère plus envie d’acheter des nouveautés ces mois-là plutôt que d’autres.

D’autant que, à l’exception de quelques rares auteurs, je ne guette pas les nouvelles sorties. J’aime bien mieux me balader dans une librairie et choisir au hasard ou de suivre les recommandations (de Booktubeurs/Blogueurs surtout) qui semblent me correspondre, sans me demander si c’est un livre qui vient de sortir.


Ma wishlist de la #RLN2017

J’en ai choisi une dizaine. Pour des raisons évidentes de longueur de ce billet, je ne vais pas m’étendre sur chacun d’eux (j’ai déjà trop parlé). Je vais de fait mettre surtout les informations sur les livres qui m’ont fait de l’œil, leurs résumés, et donner en 2/3 points les raisons qui m’ont donné envie de les lire.

(Cliquez sur les titres pour lire les résumés sur les sites des éditeurs.)

Zabor ou les psaumes de Kamel DAOUD, publié aux éditions ACTES SUD (Sortie : Août 2017), 336p, 21€

1) Une âme solitaire qui se retrouve au milieu des livres
2) Un livre sur l’écriture, l’acte de raconter une histoire
3) Citation de l’auteur disponible sur le site de l’éditeur et que j’ai adorée : « La langue est l’antécédent du mot : le goût. »

Le Sultan des nuages de Geoffrey A. LANDIS, publié aux éditions LE BELIAL’ (Sortie : 31/08/2017), 120p, 8.90€

1) La collection « Une heure-lumière » est excellente : c’est de la SF de qualité, avec des thèmes forts et bien traités, un choix éditorial de très bonne facture
2) Ecrit par un scientifique primé pour ses œuvres SF
3) Critique savoureuse du blog Le Culte d’Apophis

Le double jeu de Juan MARTINEZ de Manuel CHAVEZ NOGALES, publié aux éditions LA TABLE RONDE (Sortie : 21/09/2017), 368p, 8.70€

1) Histoire peu commune & réaliste sur la révolution russe, l’occasion de découvrir autrement que par les manuels scolaires et les documentaires cette époque
2) Découverte de l’auteur, qui est également journaliste, ce qui m’inspire confiance sur la qualité de la documentation !
3) Un éditeur qui a été à l’origine d’un de mes plus gros coups de foudre littéraire

Un éclat de givre d’Estelle FAYE, publié aux éditions FOLIO (Sortie : 5/10/2017), 352p, 8.20€

1) Découverte de l’auteur, qui n’est pas une inconnue dans le monde de la SFFF et dont j’entends énormément de bien
2) Univers post-apocalyptique : sous-genre de la SF que j’aime bien !
3) Roman d’atmosphère

La ménagerie de papier de Ken LIU, publié aux éditions FOLIO (Sortie : 5/10/2017), 512p, 8.20€

1) Parce que j’ai lu et beaucoup aimé L’Homme qui mit fin à l’Histoire publié aux éditions LE BELIAL’ (justement), j’ai donc confiance dans la façon dont il va traiter ses sujets
2) Parce qu’il paraît que c’est une excellente œuvre de SF (et peut-être même la meilleure de l’auteur)
3) Parce que j’adore les recueils de nouvelles SF et que les thèmes semblent très divers

Quand les ténèbres viendront d’Isaac ASIMOV, publié aux éditions FOLIO (Sortie : 07/09/2017), 704p, 9.50€

1) Certes, ça fait beaucoup de romans SF de FOLIO, mais j’aime de plus en plus ce genre et c’est mon éditeur poche préféré en la matière (collection hyper riche)
2) L’auteur est sans doute la référence en matière de SF, quand même à l’origine des lois de la robotique et de bons nombres de space opéra
3) Parce que j’adore les recueils de nouvelles SF !!!

C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret ATWOOD, publié aux éditions ROBERT LAFFONT (Sortie : 17/08/2017), 450p, 22€

1) Satire de la nature humaine
2) Parce que c’est l’auteur de La Servante Ecarlate (que je n’ai pas encore lu) et qu’il me tarde de la découvrir

Une colonne de feu de Ken FOLLET, publié aux éditions ROBERT LAFFONT (Sortie : 14/09/2017), 928p, 24.50€

1) Meilleur auteur de romans historiques
2) Nouveau volet de sa fresque de Kingbridge (après Les Piliers de la Terre et Une histoire sans fin)
3) Parce qu’il arrive à mêler dans ses histoires d’excellentes intrigues politiques, des personnages historiques et fictifs à foison avec des destins passionnants et des personnages féminins forts ( !!!)

Ne fais confiance à personne de Paul CLEAVE, publié aux éditions SONATINE (Sortie : Août 2017), 400p, 21€

1) Pour continuer dans ma découverte de thrillers
2) Pour sa phrase d’accroche:  » Il y a pire que de tuer quelqu’un : ne pas savoir si on l’a tué. »
3) J’aime les mises en abyme au théâtre et au cinéma, pourquoi pas dans les romans ?

La fuite de Paul-Bernard MARACCHUNI, publié aux éditions BUCHET CHASTEL (Sortie : 17/08/2017), 160p, 14€

1) Découverte supplémentaire du nature writing
2) J’espère y lire un roman rempli d’onirisme et d’introspection
3) Je suis ravie de découvrir également un premier roman d’un auteur : le plongeon dans l’inconnu !


Et vous ? Quels sont les livres de cette rentrée littéraire qui vous tentent ? Vous avez déjà lu un de ces livres ?

Be First to Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :