Skip to content

White Pages Posts

Théâtre | Tartuffe Nouveau – Jean-Pierre PELAEZ (Fest. OFF 2014)

festival_tartuffe nouveau

Résumé

François Boyard (Orgon) ancien ambassadeur, très influent, et qui se pique de faire œuvre de générosité, héberge chez lui un certain Krüger (Tartuffe), responsable humanitaire, et grand communiquant, dont il admire et soutient les engagements en faveur de tous les malheureux de la Terre. Aussi voudrait-il que sa fille Marianne (Mariane), petite amie de Patrice (Valère), devienne son assistante pour sa prochaine émission de télévision, mais les relations étranges de Krüger avec l’épouse de François, Irène (Elmire) ont vite éloigné la jeune fille du grand aventurier…

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Théodora Carla, Jean-Mard Catella, Bertrand Cauchois, Olivia Forest, Lucas Gentil, Guillaume Lanson, Marie Pagès, Damien Rémy, Sabine Sendra

Mise en scène, scénographie, création lumieres : Gérard Gelas

Théâtre du Chêne Noir, salle Léo Ferré, à 15h30 (2h), tarif : 22€, carte off : 15 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF ou sur le site du Théâtre du Chêne Noir


Ah ! Du Molière ! Ayant récupéré des places avantageuses grâce à une association, on m’a proposé d’aller voir la pièce « Tartuffe nouveau« , écrite par Jean-Pierre PELAEZ et faisant partie de sa Trilogie Molière. Inspirée du fameux et classique Tartuffe de Molière, la pièce est une transposition moderne de son aînée : le même découpage des actes, les mêmes personnages (avec d’autres noms), la même versification (à quelques détails près). Quel intérêt, me dîtes-vous ? Peut-être tout simplement pour rendre à Molière sa modernité, car aujourd’hui on a trop tendance à lire ce dernier comme une fable d’un autre temps révolu. Peut-être parce qu’il faut rappeler que le théâtre est aussi là pour être dérangeant, pour apporter une réflexion, une critique, des questions en plus d’instruire et de divertir. Et ce Tartuffe nouveau, mis en scène par le magistral Gérard Gélas, a le mérite de faire tout cela, en plus d’être bien écrit et si drôle.

Leave a Comment

Festival OFF | Premier jour

Comme je l’avais annoncé dans mon précédent billet, je participe au Festival OFF de théâtres en Avignon. C’est un événement culturel très attendu dans la capitale du Vaucluse qui fait le petit bonheur des habitants, des passants, des touristes et des amateurs de théâtre comme moi.
Au programme du jour (cliquez sur les images pour lire les chroniques) :

festival_lachutefestival_lafuite

Motivées pour attaquer notre première journée du Festival OFF, on a décidé de commencer assez tôt et sommes donc parties au centre ville pour rejoindre le fameux Théâtre du Chêne Noir, dirigé par Gérard Gélas, un metteur en scène reconnu. Fameux car je faisais autrefois partie de la troupe adolescente, menée de main de maître par Raymond Vinciguerra qui est autant un metteur en scène de génie qu’une personne au grand cœur, capable de tirer de nous le meilleur de nous-mêmes. C’est dire si j’y ai vécu d’excellents souvenirs et cela me fait particulièrement plaisir d’y remettre les pieds après plusieurs années d’absence.

3 Comments

Théâtre | La fuite – Gao Xingjian (Fest. OFF 2014)

Résumé

Deux jeunes manifestants, un étudiant et une actrice, fuient la grande place où a lieu une violente répression. Ils trouvent refuge dans un endroit étrange. Perturbés par l’arrivée d’un troisième fuyard, ils devront cohabiter et tenter de se sauver. La tension monte, les corps s’échauffent, les pulsions s’exacerbent. L’envie de survivre, de fuir, de rêver, de danser, de jouer, de s’aimer prend le pas sur la peur de périr. Gao Xingjian, l’auteur de « La fuite », est prix Nobel de littérature.

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Arben Bajraktaraj, Hélène Chevallier, Simon Fraud
Mise en scène : Andréa Brusque
Scénographie : Jean-Baptiste Bellon

Théâtre du Chêne Noir, salle John Coltrane, à 15h (1h15), tarif : 22 €, carte off : 15 €, tarif enfant -12 ans : 8 €

PS : contrairement au tarif proposant pour les enfants de -12 ans, cette pièce ne s’adresse pas du tout à un jeune public.

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF ou sur le site du Théâtre du Chêne Noir


Tout commence dans le noir, un bruit de fond sonore, intense, inquiétant. Une voix féminine lointaine semble chantonner ou juste résonner, comme coupée de toute parole, comme si elle ne trouvait plus la mélodie, cette mélodie qui reste dans sa tête avec ses souvenirs d’enfance mais qu’elle ne parvient plus à reproduire en dehors. Puis des coups de feux. Un homme entre, suivi d’une femme recouverte de sang. Un troisième les rejoint assez vite. Ils ont fui le massacre. Ils ont survécu à Tien’anmen. Pour l’instant.

Leave a Comment

Théâtre | La Chute – Albert Camus (Fest. OFF 2014)

festival_lachute

Résumé

« À Mexico-City, petit bar louche d’Amsterdam, un consommateur, qui se présente sous le nom de Jean-Baptiste Clamence comme ancien avocat et actuel juge-pénitent…, engage la conversation avec un compatriote de passage.
Un texte incontournable d’Albert Camus.« 

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Ivan Morane, Silvia Lenzi
Adaptation : Catherine Camus, François Chaumette
Metteur en scène, scénographie et lumières : Ivan Morane

Théâtre du Chêne Noir, salle John Coltrane, à 11h (1h20), tarif : 22 €, carte off : 15 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF ou sur le site du Théâtre du Chêne Noir


Ayant découvert les pièces de théâtre d’Albert Camus en début d’année avec Les justes notamment, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion en voyant au programme du Chêne Noir une adaptation de son roman La Chute – texte splendide que j’aurais grand plaisir à lire.

D’abord, je voudrais souligner l’interprétation d’Ivan Morane et sa diction qui porte si bien le texte et habite habilement le personnage. Malgré une mise en scène qu’on pourrait dire minimaliste, celle-ci suffit amplement ; les changements de décors sont suffisamment donnés par quelques mouvements précis, une brume épaisse dans la nuit noire parisienne, au bord des quais de Seine où tout se joua sur un pont qu’il n’aurait jamais dû franchir…

Leave a Comment

Xenia – Panos H. Koutras

affiche

Xenia
Réalisé par Panos H. KOUTRAS
Interprété par Kostas NIKOULI, Kikos GELIA, Ageelos PAPADIMITRIOU (en voir plus)
Drame
2014


« A la mort de leur mère, Dany et son frère Odysseas, 16 et 18 ans, prennent la route d’Athènes à Thessalonique pour retrouver leur père, un Grec qu’ils n’ont jamais connu. Albanais par leur mère, ils sont étrangers dans leur propre pays et veulent que ce père les reconnaisse pour obtenir la nationalité grecque. Dany et Ody se sont aussi promis de participer à un populaire concours de chant qui pourrait rendre leur vie meilleure. Ce voyage mettra à l’épreuve la force de leurs liens, leur part d’enfance et leur amour des chansons italiennes« 


Note Globale :

8/10


Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce film et beaucoup de points positifs à relever. Nulle longueur ne vient appesantir les deux heures de vagabondage en pleine Grèce que nous suivons en compagnie de deux frères atypiques, Dany et Odysseas – dont le prénom définie très bien le film. C’est une histoire d’amour fraternel, de conquête d’une identité tant celle du père que celle des fils, de la réalisation d’un rêve et de chansons italiennes. Xenia est un film émouvant, enrichissant et fascinant qu’il ne faut pas rater.

Leave a Comment

Dragon 2 – Dean Deblois

dragons-2-affiche-53466d82adf5e
Dragon 2 (How to train your dragon 2)
Réalisé par Dean DEBOIS
Animation, Aventure, Fantastique
2014


« Tandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons. »


Note globale :

6/10


Après la réussite du premier film qui m’avait particulièrement enchanté, j’avais très hâte de découvrir ce second opus, même si évidemment, je craignais également d’être déçue. Les suites sont toujours redoutées, et quand on pense à certaines suites de Disney fort regrettables, on va toujours à moitié à reculons dans les salles sombres. Alors, est-ce que Dragon 2 (ou How to train your dragon 2 – le titre américain est quand même bien meilleur) vaut la peine de tenter le coup ? Ma foi, oui !

1 Comment

Festival Off | Avignon | Repérages

festival-off-avignon-2014

Comme chaque année est organisé en Avignon un grand festival de théâtre où les compagnies de France et de l’étranger viennent proposer une ou plusieurs pièces de leur crû. Ce festival attire chaque année de plus en plus d’amateurs et est le plus grand évènement attendu dans la ville – pourtant déjà touristique. Ayant eu la chance de grandir chaque été dans cette ambiance, j’ai décidé cette année d’y retourner et de profiter des premiers jours du festival !

Pourquoi les premiers jours ? Parce qu’à l’ouverture du festival, bien souvent, les troupes défilent dans les rues d’Avignon, combattant d’ingéniosité et de créativité pour marquer les esprits et essayer d’attirer le plus de monde pour voir leur spectacle. Ce sont des moments magiques, intenses, où on ne sait plus où donner de la tête et pendant lesquels on finit par ne plus avoir de place dans nos mains tellement nos doigts trouvent des positions bizarres pour tenir tous les tracs qu’on récolte de droite et de gauche.

C’est un événement absolument fabuleux qu’il faut avoir vécu, pour l’ambiance qu’il y a dans la ville, mais aussi pour toutes les pièces et les compagnies que vous n’aurez peut-être pas l’occasion de voir autrement.

En vérité, il existe deux sous-festivals :

1/ celui qu’on appelle le IN, qui est à l’original de l’événement, créé par Jean Villar en 1947 et qui durait à l’époque une semaine. Aujourd’hui, ce sont des pièces de théâtre de grande envergure, sélectionnées rigoureusement par le directeur artistique (Olivier Py) et financées par le Ministère de la culture, les collectivités territoriales et la ville d’Avignon. Elles sont représentées une dizaine de fois au cour des 3/4 semaines de festival.

2/ celui qu’on appelle le OFF, a été créé en 1963 par André Benedetto. C’est un festival alternatif,non subventionné, où les compagnies qui veulent se présenter doivent se débrouiller pour trouver et financer les lieux où se représenter. C’est un peu le festival de la débrouille, qui quelques années plus tôt avait lieu dans les théâtres, les cafés, les terrasses, les gymnases et les cours d’école ou même dans la rue. Aujourd’hui, c’est un peu moins le cas (en tout cas pour ce dernier). Mais c’est surtout le OFF qui donne vie au festival étant donné que les compagnies qui y viennent doivent tout faire pour conquérir leur public (et proposent donc de sacrés réductions pour ce faire). C’est pourquoi vous les verrez très actives dans les rues de la capitale du Vaucluse, étant donné qu’il faut rembourser la salle, payer l’hébergement, les déplacements, etc. Les compagnies jouent à une cadence accrue (plusieurs fois par semaine, voir tous les jours pour certaines), c’est vraiment impressionnant.


Pour en savoir plus :

http://www.avignonleoff.com/

http://www.festival-avignon.info/


Comme cela fait des années que je n’ai plus eu l’opportunité d’en profiter, je suis très contente d’avoir pu prendre mes billets pour deux semaines de festivités et de théâtre – car j’adore encore plus voir des représentations que d’en lire les pièces (à l’exception peut-être des Shakespear qui ne m’ont jamais convaincus sur scène).

Voici une première sélection de ce que j’ai pu repérer dans le programme du festival off exclusivement (celui que je préfère) :

2 Comments

BD, Manga, Comics | In My Mailbox #1 – Juin 2014

En plus du IMM (In My Mailbox) publié quelques jours plus tôt, j’ai décidé de créer un IMM spécial « BD / Manga / Comics » étant donné que le format des BD, Mangas et Comics fait que je peux en lire beaucoup plus durant un mois.

Contrairement aux livres, je suis aussi beaucoup plus raisonnable avec les BD, les mangas et les comics car leur prix est bien souvent moins abordable qu’un poche en littérature – et qu’il s’agit souvent de séries / saga. Du coup, ce sont principalement des emprunts à la bibliothèque – et étant sur Paris, j’en ai pas mal autour de chez moi pour y trouver de quoi satisfaire ma soif de découverte !

Voici donc les rencontres du mois de Juin :

3 Comments

Divergente, tome 1 – Veronica Roth

divergente

Divergente, #1
Ecrit par Véronica Roth
Publié par HarperCollins (Ebook) en 2011
Roman Science-fiction Dystopie Young Adult


« Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.

Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.« 


Note Globale :

5/10


Ayant un peu quitté le rayon jeunesse depuis ma mésaventure avec la saga Twilight, et malgré un rapide essai avec Hunger Games l’année passée, j’étais un peu dépassée par toutes les nouvelles sorties, aussi suis-je passée à côté du phénomène Divergente. Je ne l’ai connu que grâce à la récente adaptation de Neil Burger du premier volet. J’ai donc vu le film et apprécié l’univers et notamment la dystopie, qui n’est pas sans évoquer rapidement Le meilleur des mondes. Ayant la volonté de me remettre à lire en anglais, je me suis dit que ce serait une très bonne occasion de combiner cet objectif à un nouvel essai dans la littérature jeunesse. L’ebook dans mon téléphone, je me suis donc empressée de l’entamer.

4 Comments
id leo. felis Lorem elit. risus accumsan commodo fringilla in dictum at
%d blogueurs aiment cette page :