Skip to content

White Pages Posts

Jimmy's Hall – Ken Loach

Affiche_Jimmy's hall

Jimmy’s Hall
Réalisé par Ken LOACH
Interprété par Barry WARD, Simone KIRBY, Jim NORTON (en savoir plus)
Drame, Historique
2014


« 1932 – Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au pays pour aider sa mère à s’occuper de la ferme familiale.
L’Irlande qu’il retrouve, une dizaine d’années après la guerre civile, s’est dotée d’un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis…
Suite aux sollicitations des jeunes du Comté de Leitrim, Jimmy, malgré sa réticence à provoquer ses vieux ennemis comme l’église ou les propriétaires terriens, décide de rouvrir le « Hall », un foyer ouvert à tous où l’on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau, le succès est immédiat. Mais l’influence grandissante de Jimmy et ses idées progressistes ne sont toujours pas du goût de tout le monde au village. Les tensions refont surface.« 


Note Globale :

7/10


C’est une bonne fresque sociale que nous propose Ken Loagh. J’ai toujours aimé ce genre d’histoires qui, tout en traitant d’un thème aussi anodin que l’ouverture – ou plutôt la réouverture – d’un hall pour tous ceux qui veulent danser, étudier ou s’y réfugier, met en parallèle la situation sociale, religieuse et politique du pays. L’Irlande des années 30, dont l’histoire est fascinante, est un lieu idéal pour traiter d’un tel sujet. Sous des airs frivoles et dansants, où la musique nous emporte, le film nous plonge dans un pays en crise, divisé et encore sous la main mise d’une Église catholique que les idées progressistes du militant communiste qu’est Jimmy vont bousculer.

Leave a Comment

Percy Jackson, tome 1 – Rick Riordan

persyjackson1

Percy Jackson, #1 Le voleur de foudre
Ecrit par Rick Riordan
Publié par Albin Michel, 2006
Roman, Jeunesse, Fantastique


« Écoutez, je n’ai jamais voulu être un demi-dieu. Si vous lisez ces lignes parce que vous pensez en être un vous aussi, suivez mon conseil : refermez ce livre immédiatement.
Une vie de demi-dieu, c’est dangereux.
C’est angoissant. Le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse. Mais si vous vous reconnaissez dans ces pages – si vous sentez quelque chose vous titiller – il se peut que vous soyez des nôtres. Or, dès l’instant où vous le saurez, il ne leur faudra pas longtemps pour le percevoir, eux aussi, et se lancer à vos trousses.
Je vous aurai prévenu.
Puissent les dieux de l’Olympe veiller sur vous. »


Note globale :

7/10


Percy Jackson. Il y a quelque temps, vous m’aurez cité ce livre, j’aurais vaguement eu le souvenir du premier film et encore, je le confonds un peu avec L’apprenti sorcier de Jon Turteltaub, ce qui a a probablement desservi la saga de Rick Riordan. A présent que je farfouille sur le net pour lire des blogs littéraires, je dois avouer que Percy Jackson a fini par attirer mon attention. Mais c’est à Ironbouqueen, bloggeuse / youtubeuse littéraire (sa chaîne : cliquez ici), que je dois d’avoir enfin osé passer le pas (ce qui fait beaucoup de verbe, pour dire à quel point j’étais réticente au début). Et vous savez quoi ? J’ai vraiment bien aimé.

Leave a Comment

Théâtre | Jeanne et Marguerite – Valérie Péronnet (Fest. OFF 2014)

festival_Jeanneetmarguerite

Résumé

« Marguerite aime et attend Eugène, Jeanne aime et attend James. Lettre après lettre, chacune écrit sa passion ardente, douce, impétueuse, éperdue.
A cent ans d’intervalle, les mêmes mots, les mêmes joies, le même chagrin. Le même amour fou auquel se brûlent Jeanne et Marguerite. « 

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Françoise Cadol
Metteur en scène : Christophe Luthringer

Théâtre Buffon, à 14h50 (1h), tarif : 17 €, carte off : 12 €, tarif enfant -12 ans : 10 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF


Il y a quelques mois, j’avais eu un véritable coup de cœur pour la pièce Jeanne et Marguerite. Véritable révélation,j’avais écrit un premier avis (disponible dans mon ancienne liste « Ces représentations théâtrales qui m’ont fait aimer 2014 » sur le site de Senscritique), que je vous remets ici :

Leave a Comment

Les années douces – Jirô Taniguchi

Les années douces

Les années douces (センセイの鞄 Sensei no Kaban)
Dessiné et scénarisé par Jirô Taniguchi
d’après le roman de Hiromi Kawakami
Série terminée en 2 tomes
Publiée par CASTERMAN écritures
Japon, 2009
Tranches de vie


« Siroter du saké, l’un à côté de l’autre, dans notre habituel troquet… c’est plutôt cela notre style de rencontre. Je dis « rencontre », mais en fait, nous ne nous fixons pas rendez-vous. Nous nous retrouvons par hasard, à la même heure, au même endroit.« 


Note globale :

5/10


Jirô Taniguchi. Pour moi, ce nom s’associe à deux grands chefs d’œuvre de la bédé japonaise : Quartier lointain et Le journal de mon père. Deux œuvres immenses sur l’amour, la famille, le pardon, mais surtout sur la vie. Car les bédés du célèbre mangaka sont de véritables odes à la vie – c’est ainsi du moins que je les ai perçus. Même parmi ses autres œuvres comme Un zoo en hiver ou encore Un ciel radieux. L’auteur veut croire aux secondes chances, un thème majeur dans son œuvre. Les années douces suit ce même chemin. Et pourtant, pour la seconde fois (avec Un gourmet solitaire), je me suis un peu ennuyée dans ma lecture.

Leave a Comment

Théâtre | Effroyables jardins – Michel Quint (Fest. OFF 2014)

festival_effroyablesjardins

Résumé

« Et si, face à l’horreur de la guerre, les seules armes efficaces étaient l’humour et la dérision ?
L’histoire sublime et banale d’un résistant et d’un soldat allemand, une de celles qui font de ces anonymes des héros. Une pièce comme un voyage, des années 40 à nos jours, où l’on passe du rire aux larmes… au rire, encore et encore…« 

Info(s) pratique(s)

Interprète & metteur en scène : Philippe Laurent

Le Pittchoun Théâtre, à 13h15 (1h15), tarif : 15 €, carte off / tarif enfant -18 ans : 10 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF


Seul sur scène, Philippe Laurent choisit de nous interpréter le roman de Michel Quint, un roman qui parle de résistance mais aussi d’humanité. Il parle d’un jeune garçon qui a du mal à accepter la passion de son père pour les clowns augustes dont il revêt les habits à chaque occasion. L’oncle de Lucien décide alors de lui raconter leur histoire, celle de son père, de Nicole et de lui-même, pour lui faire comprendre. Une histoire touchante, drôle et poignante aussi, que le metteur en scène et également acteur interprète brillamment.

Leave a Comment

Théâtre | Les amants d'Ulster – Jean-Marc Lanteri (Fest. OFF 2014)

les amants d'ulsher

Résumé

« Dans l’Irlande des Celtes, Finn Mac Cool dirige la Fianna, l’ordre chevaleresque qui défend le pays. Finn demande en mariage Graine, fille du Roi. Contrainte d’épouser un homme plus âgé qu’elle, Graine s’éprend de Diarmaid, le second de Finn. Elle lui jette un sort et l’entraîne dans une fuite éperdue à travers le royaume.
Rhapsode d’aujourd’hui, Alain Meneust incarne toutes les figures de cette épopée amoureuse, accompagné par le musicien Dominique Molard qui recrée avec le bodhran, le mahzar et le hang, les paysages sonores de l’Irlande.« 

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Alain Meneust (jeu & conception), Dominique Molard (musique)
Directeur artistique : Jean-Marc Lanteri

Théâtre de la Porte Saint-Michel, à 14h (1h05), tarif : 15 €, carte off : 10 €, tarif enfant -14 ans : 7 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF


Ceux qui sont allés faire un tour sur mon petit compte rendu du 1er jour au Festival Off s’en souviennent peut-être mais cette pièce faisait partie de ma petite sélection des spectacles dont j’avais reçu le tract ce jour-là. J’avais pu alors discuter avec Alain Meneust qui m’a alors proposé de voir un théâtre musical original et parlant de l’Irlande. L’idée était très sympa et la musique que jouait Dominique Molard à ses côtés m’attirait déjà. J’ai toujours aimé les histoires irlandaises (j’avais notamment adoré le livre Irlande de Frank Delaney dont il faudra que je vous parle un jour) alors je l’ai mise de côté, au cas où. Et puis, voilà, l’occasion s’est présentée et je suis donc allée la voir.

Et quel plaisir que de vous parler de cette pièce ! Pièce, mais est-ce du théâtre ? est-ce une lecture ? est-ce un spectacle musical ? C’est tout ça à la fois, et plus encore. Sur fond d’un conte celtique, adapté du roman La tristesse des sentinelles de Jean-Marc Lanteri (éditions La Fontaine, compagnie « Fabrique de Théâtre »), Les Amants d’Ulster nous transportent dans une Irlande celtique pour nous raconter l’histoire d’un amour et d’une fuite, mais surtout d’un amour. Formidable ballade, incroyable rhapsodie, du haut de sa chaise, le conteur Alain Meneust nous emmène en voyage au cœur des légendes irlandaises.

Leave a Comment

Théâtre | Promenade de santé – Nicolas Bedos (Fest. OFF 2014)

promenadedesante

Résumé

« Un parc, un banc. Une jeune femme écoute de la musique, fort, sur son transistor. Surgit un homme, barbe ,cheveux en bataille.
Impatient, il s’énerve et écrabouille la radio…
Dans le jardin d’un centre psychiatrique, il doit être fréquent de faire d’étranges rencontres !
Ils se racontent, se plaisent. Elle dit être danseuse.
Il dit la désirer comme un fou. Fous ? Ne l’est-on pas toujours un peu quand on est amoureux ? Une ballade dans les méandres d’un amour improbable,hors du commun.
Lui est bipolaire, mythomane, obsessionnel, pervers narcissique à tendance suicidaire. Elle est nymphomane, paranoïaque, maniaco-dépressive à tendance schizophrénique. « 

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : tania garbarski, charlie dupont
Auteur : Nicolas Bedos
Metteur en scène : Hélène Theunissen

Théâtre du Chêne Noir, salle John Coltrane, à 11h (1h20), tarif : 22 €, carte off : 15 €, tarif enfant -12 ans : 8 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF ou sur le site du Théâtre du Chêne Noir


C’est la toute première fois que je vais publier un billet ici sur le festival en ne vous parlant pas de coup de cœur ou de quelque chose s’en rapprochant. C’est donc avec un peu d’hésitation que je voue livre ainsi ma confession : je n’ai pas plus que ça aimé Promenade de Santé.

Leave a Comment

Théâtre | Les chevaux à la fenêtre – Matei Visniec (Fest. OFF 2014)

chevauxalafenetre

Résumé

« Au loin, la bataille fait rage! A la fenêtre, des chevaux! Le messager annonce à la mère que son fils est mort avant même d’arriver au front. A la fille, il expliquera que le père est devenu fou, à l’épouse que le mari a trébuché lors de la charge. Les Chevaux à la fenêtre est une allégorie grotesque sur le monde comme champ de bataille. Ici ce n’est pas la guerre qui est absurde, c’est l’homme! Les marionnettes de F Giaroli, manipulées par J Poirson seul en scène, servent à merveille l’humour grinçant de Matei Visniec « 

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Jean Poirson

Metteuse en scène / Création des marionnettes : Françoise Giaroli

Collège de La Salle à 18h (1h05), tarif : 15€, carte off : 10€, enfant -15ans : 5€

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF


Mardi soir, j’ai eu l’occasion de voir mon tout premier spectacle de marionnettes (du moins, je n’ai pas souvenir d’en avoir vu d’autres auparavant). C’était une expérience riche, complètement différente de ce que j’ai pu expérimenter depuis le début du festival et en règle générale dans les salles de théâtre ou de spectacle. Une expérience qui donne envie de la réitérer est forcément réussie, donc.

3 Comments

Théâtre | Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort – d'après Racine (Fest. OFF 2014)

Festival_oreste

Résumé

« Mon Dieu, des vers s’agitent devant vous et vous menacent : faut-il s’en débarrasser et par quel bout les prendre ? Ne prenez pas peur, Madame, restez-là, Monsieur et n’en faites pas une tragédie. Laissez-nous faire! Commencez par vous défaire des vieux rideaux rouges, des fauteuils qui coincent les genoux, des ouvreuses revêches et de votre acharnement de collégienne ou de collégien à dénigrer ce que votre professeur de français vous proposait de découvrir.
Deux comédiens, pas plus c’est promis, se chargent de vous guider dans votre nouveau théâtre tout frais et tout neuf. La visite en vaut la chandelle et les coulisses regorgent de surprises. Partagez un vers avec Oreste, Hermione, Pyrrhus, Andromaque qui ont accepté de vous recevoir dans l’intimité de leur être, nus comme des alexandrins. »

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Nelson-Rafaell Madel, Paul Nguyen
Metteur en scène : Néry
Musique originale : Nicolas Cloche

Chapelle du verbe incarné, salle Edouard Glissant, 16h30 (1h20), tarif : 17 €, carte off : 12 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF


Ça y est, je l’ai eu – enfin ! – ce coup de cœur que j’attendais. J’avais un bon pressentiment en choisissant mon programme et cette pièce parmi toutes les autres m’avait fait de l’œil. Sans doute, je dois dire, qu’elle partait avec un sacré avantage : Andromaque de Racine est sans aucun doute ma pièce de théâtre préférée. Alors comment ne pas apprécier Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort ?

Leave a Comment

Théâtre | Tartuffe Nouveau – Jean-Pierre PELAEZ (Fest. OFF 2014)

festival_tartuffe nouveau

Résumé

François Boyard (Orgon) ancien ambassadeur, très influent, et qui se pique de faire œuvre de générosité, héberge chez lui un certain Krüger (Tartuffe), responsable humanitaire, et grand communiquant, dont il admire et soutient les engagements en faveur de tous les malheureux de la Terre. Aussi voudrait-il que sa fille Marianne (Mariane), petite amie de Patrice (Valère), devienne son assistante pour sa prochaine émission de télévision, mais les relations étranges de Krüger avec l’épouse de François, Irène (Elmire) ont vite éloigné la jeune fille du grand aventurier…

Info(s) pratique(s)

Interprète(s) : Théodora Carla, Jean-Mard Catella, Bertrand Cauchois, Olivia Forest, Lucas Gentil, Guillaume Lanson, Marie Pagès, Damien Rémy, Sabine Sendra

Mise en scène, scénographie, création lumieres : Gérard Gelas

Théâtre du Chêne Noir, salle Léo Ferré, à 15h30 (2h), tarif : 22€, carte off : 15 €

Programme OFF / Réservations : sur le site du OFF ou sur le site du Théâtre du Chêne Noir


Ah ! Du Molière ! Ayant récupéré des places avantageuses grâce à une association, on m’a proposé d’aller voir la pièce « Tartuffe nouveau« , écrite par Jean-Pierre PELAEZ et faisant partie de sa Trilogie Molière. Inspirée du fameux et classique Tartuffe de Molière, la pièce est une transposition moderne de son aînée : le même découpage des actes, les mêmes personnages (avec d’autres noms), la même versification (à quelques détails près). Quel intérêt, me dîtes-vous ? Peut-être tout simplement pour rendre à Molière sa modernité, car aujourd’hui on a trop tendance à lire ce dernier comme une fable d’un autre temps révolu. Peut-être parce qu’il faut rappeler que le théâtre est aussi là pour être dérangeant, pour apporter une réflexion, une critique, des questions en plus d’instruire et de divertir. Et ce Tartuffe nouveau, mis en scène par le magistral Gérard Gélas, a le mérite de faire tout cela, en plus d’être bien écrit et si drôle.

Leave a Comment
%d blogueurs aiment cette page :