Les Vieux Fourneaux #1 : Ceux qui restent – Lupano & Cauuet

(7/10Sincèrement, je ne lui donne qu’un sept sur dix de façon toute à fait provisoire. Parce qu’à peine le premier tome achevé, j’ai eu envie de me lancer dans le second pour voir, pour confirmer, pour être sûre de ce que les auteurs nous ont préparé. C’est tout simplement que cette bande dessinée fut étonnamment surprenante. J’avais pu voir quelques critiques élogieuses, des extraits qui donnaient très envie, mais, je ne sais pas, tout en ayant une idée assez proche de ce que j’allais lire, j’ai eu la sensation d’être agréablement surprise. Ce qui veut dire que j’ai adoré ce premier tome.

Ce n’est pas une bande dessinée « humoristique », comme le terme pourrait le faire entendre. Pourtant, de l’humour, elle n’en est guère dénuée. Vous ne rirez pas aux éclats, mais probablement que, comme moi, vous vous amuserez du contraste, des nuances, de la légèreté d’un ton décalé et juste, mordant et pleine d’ironie. C’est une histoire de génération, mais aussi de générations, et pas seulement.

20160220_212707Lucette, la femme d’Antoine, vient de mourir. Pierre et Emile se rendent alors à sa crémation et les septuagénaires se retrouvent réunis. Mais voilà qu’Antoine reçoit une lettre post-mortem de la défunte et que ses deux amis, accompagnés par la jeune Sophie, enceinte de sept mois, partent à sa poursuite pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Armés de leur vieillesse, de leurs souvenirs et de la camionnette rouge de la défunte, le trio s’embarque dans un road-bédé délicieux.

Sous fond de comédie, la force de cette bande dessinée, c’est justement tout le travail réalisé sur les personnages, ces trois vieux pittoresques, idéalistes, combattifs et plein d’entrain. Ils ont une consistance qui nous les rend réels, et par cela très attachants, bien qu’ils n’évitent peut-être pas certains clichés. Mais je leur pardonne allègrement, tant ce tome reste malgré tout d’excellente facture.

20160220_212919Si le propos (trois grands enfants idéalistes et contestataires / la lutte des classes sociales / le conflit générationnel) n’est guère très révolutionnaire, il n’en reste pas moins bien servi par d’excellents dialogues d’une part – plein de fond, parlants, drôles, intelligents, pertinents – et le scénario qui est tout aussi bien rythmé. Tout fait sens dans cette bande dessinée, ce qui apporte une certaine harmonie à l’ensemble très agréable. Les multiples rebondissements y ajoutent également un soupçon d’aventure à ce premier tome.

J’ai peut-être été un peu moins amatrice de l’aspect visuel de cette bande dessinée – en tout cas de ce premier tome. J’ai cependant beaucoup aimé les personnages en eux-mêmes, l’énergie et toute la vie qu’a su leur insuffler le trait de Paul CAUUET. Il m’a manqué un peu de nuances dans les couleurs et, par moment, un peu plus de dynamisme dans le mouvement et l’enchaînement des cases.

20160220_212814Le temps ne semble guère avoir égrainé l’esprit de ces trois compères qui nous dresse un superbe portrait social et d’amitiés, que la jeune Sophie vient justement contraster. Ses réactions, et surtout ses coups de gueule, offrent notamment l’un des échanges les plus délicieux de la bédé, généreusement rapporté en quatrième de couverture mais qui est encore meilleur remis dans son contexte.

Un premier tome de très bonne facture, donc, qui laisse présager une série croustillante. Aux dernières pages, je cherchais déjà le volet suivant et ressentais l’envie de vous en parler – et c’est d’ailleurs le cas, cette chronique aura le mérite d’avoir été écrite sur l’instant de lecture. La combinaison de ces deux talents m’a séduite et j’en demande encore plus pour la suite.

Affaire à suivre !


Les vieux fourneaux tome 1Les vieux fourneaux #1 Ceux qui restent
Scénarisé par Wilfrid LUPANO
Dessiné par Paul CAUUET
Publié chez Dargaud, 2004
BD, humour
11,90€, 54 pages


Résumé :
« Vous êtes inconséquents, rétrogrades, bigots, vous avez sacrifié la planète, affamé le Tiers-Monde ! En quatre-vingts ans, vous avez fait disparaître la quasi-totalité des espèces vivantes, vous avez épuisé les ressources, bouffé tous les poissons ! Il y a cinquante milliards de poulets élevés en batterie chaque année dans le monde, et les gens crèvent de faim ! Historiquement, vous… Vous êtes la pire génération de l’histoire de l’humanité ! »


P.S. : Désolée pour la qualité médiocre des extraits. J’aurais voulu en trouver des plus propres, mais j’ai dû les prendre moi-même avec mon téléphone. 

Lusionnelle

0 Comments

  1. Hello ! depuis le temps 🙂 Je suis d’accord avec toi pour l’aspect visuel de la BD, c’est la seule chose pour laquelle j’émettrais une réserve moi aussi, mais ça n’empêche pas d’avoir plaisir à la lire et à regarder les dessins. Le tome deux est à mon avis un peu moins réussi. J’espère qu’il te plaira. De mon côté j’aimerais lire le dernier tome dans pas trop longtemps. J’espère qu’il termine en beauté cette petite série sympathique.

Laisser un commentaire