Skip to content

Les Outrepasseurs, T2 : La Reine des Neiges & T3 : Le Libérateur de Cindy Van Wilder

Attention : Il s’agit de la chronique du tome 2 et 3 : pour éviter tout risque de spoiler, lisez plutôt ma chronique du premier tome.


Fichtre. Cela faisait longtemps qu’en refermant la dernière page d’un roman, je ressente la même sensation que lorsqu’on quitte un endroit où on sait ne pas revenir, ou du moins pas avant longtemps. Et il faut dire que les tout derniers chapitres sont déchirants à souhait – écrits de la plus cruelle des façons. Les Outrepasseurs est une merveilleuse histoire, originale et passionnante, qui vous attrape au tournant et ne vous lâche plus jusqu’à la toute dernière page.

Qu’est-ce qui m’a charmée le plus ? Difficile à dire. D’abord, je reprendrai ma chronique du premier tome en rappelant à quel point ce dernier s’était montré original par la construction du récit et du scénario en lui-même. Il a certes pu se montrer déroutant, étant donné que, contre toute attente, les héros se retrouvent spectateurs avec nous et évoluent au même rythme dans la découverte de leur univers. Ainsi, à peine est-on introduit à Peter, le héros de la saga, que nous sommes projetés avec lui dans l’histoire de ses ancêtres, quelques siècles passés. D’abord perplexe, j’ai beaucoup apprécié cette prise de risque, surtout que les informations qu’il contient permet de mieux appréhender ce qui suit. Difficile en effet d’attaquer ce second tome si on n’a pas en tête les événements du premier. Tout est étroitement lié, ce qui rend l’appréciation du premier volet bien meilleure au fur et à mesure qu’on découvre le deuxième tome.

Second et troisième tomes qui ne sont d’ailleurs pas en reste en termes d’originalité de scénario. Le rythme est bon, varié, si bien qu’on a le temps d’appréhender l’univers, les personnages, sans ressentir de lenteur particulière. Cindy Van Wilder aura su équilibrer les tomes entre l’action, la mise en place du décor, le développement des personnages et de leurs relations, le déroulement de l’intrigue, etc.

Orchestre, elle jongle avec agilité entre les différents narrateurs en nous faisant ressentir la particularité de chaque personnalité. Alors évidemment, avec autant de personnages évoluant dans un cercle de relations assez étroit, tous ne pouvaient avoir une place égale dans la narration. Loin d’être un défaut, c’est tout simplement que j’aurais souhaité en découvrir encore plus sur eux, de la même façon qu’on le fait avec Peter, Hermeline, Shirley, Arnaud, Hersent, Schnezkaia, le Balafré, Scrooge, Neste Estsan… Parce qu’à la dernière page du dernier tome, on est tellement plein de ces personnages qu’on a du mal à les laisser partir.

Et cela est dû non seulement au développement de leurs personnalités, toutes en nuances, mais aussi et surtout de leurs relations. Je mentirais si je ne mentionnais pas celle entre Arnaud et Peter, tellement grisante ; ou encore Peter et Scrooge dont les échanges sont croustillants ; Hermeline et Hersent dont… chut, je ne spoilerai pas, ai-je promis.

Mais les Outrepasseurs sont loin d’être les seuls à se révéler passionnants à suivre, il me faut citer la très importante Reine des Neiges qui est l’illustration parfaite, avec le Chasseur, de l’anti-manichéisme du roman. En effet, aussitôt que vous classerez les gentils et les méchants, comme pourrait le suggérer le premier tome, le second et le troisième volets s’attaquent à démonter vos appréhensions. Il n’y a pas de « bien » et de « mal », juste un mélange des deux, auquel s’ajoute l’ambition de chaque personnage – aucun n’est épargné par son côté le plus sombre. Et je ne parle même pas des Ferreux qui mériteraient bien de courtes nouvelles pour raconter leur parcours (je vous propose d’ailleurs qu’on créée une ligue « Pour Que Les Ferreux Aient Leur Propre Trilogie ») et parmi ceux-là, une note spéciale pour Smokey qui se révèle étonnement un des personnages les plus touchants de l’histoire.

Il me faut à présent citer l’incroyable folklore. Je l’ai dit, l’univers de cette trilogie est riche – non très, très riche. Non seulement, cela a dû demander des recherches considérables (à souligner), mais Cindy Van Wilder a su personnaliser les diverses mythologies, contes et légendes, sans dénaturer leur nature. En particulier, j’ai adoré les préambules de chaque chapitre du troisième volet où le conte de Blanche Neige est réécrit d’une façon très originale. Cela donne non seulement corps à un personnage en particulier qui pouvait paraître binaire dans le premier tome mais cela renforce davantage la densité de l’univers des Outrepasseurs. Rien que pour ce dernier, cette saga est géniale.

Soulignons également (et encore) la qualité du travail éditorial. Les trois tomes sont tout simplement magnifiques, les couvertures reflétant parfaitement l’esprit et l’ambiance de l’univers et de la saga. La seule chose que j’aurais ajouté, ce sont de courts résumés en début de volume, afin de rappeler les éléments majeurs à retenir des tomes précédents. Chacun est si dense en sous-intrigues, en personnages et en indices, qu’il pourrait être difficile de s’y retrouver si on laisse quelques lectures s’immiscer entre chaque tome. De fait, je recommanderais plutôt de les lire de façon continu et avec assiduité pour en profiter pleinement.

Pour conclure, Les Outrepasseurs est une saga passionnante, avec un univers riche, de multiples sous-intrigues, un scénario haletant, et bien équilibré. La seule chose qui a retiré l’ultime point vers l’excellence, c’est peut-être que le premier tome est au début beaucoup trop expéditif dans son introduction de Peter (il lui manque peut-être une première scène plus développée dans son environnement quotidien d’avant les événements, pour qu’on puisse appréhender réellement son personnage) et même des autres Outrepasseurs du présent. Toutefois, la saga se bonifie avec un second tome excellent (mon préféré) et son troisième (très bon) qui la conclut par une fin en parfaite harmonie avec le reste de la trilogie, toute en nuance. A lire absolument.


Les Outrepasseurs tome 2Les Outrepasseurs
Tome 2 : La Reine des Neiges
Tome 3 : Le Libérateur
Écrits par Cindy Van Wilder
Publiés par Gulf Stream, 2014 et 2015
Young Adult, Urban Fantasy, Fantastique
18€ (le tome),  368p


Résumé :
« Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire… »


Chronique du premier tome de Les Outrepasseurs :

One Comment

  1. Tu me donnes vraiment envie de continuer l’aventure, moi qui avait été assez mitigée par le premier tome. J’avais bien aimé les flash-backs jusqu’à un certain point. Je pense lire le deuxième dans peu de temps.

Laisser un commentaire

Donec ultricies non quis, Praesent leo. commodo tempus nec
%d blogueurs aiment cette page :