Jésus Contre Hitler de Neil Jomunsi

Après deux sélections de livres reçus dans le cadre du Grand Prix des Lectrices ELLE, auquel j’ai le plaisir de participer cette année, j’ai quand même été ravie de pouvoir faire une pause et aller piocher dans ma bibliothèque une de mes trouvailles. Avec un titre pareil, celui-ci me faisait de l’œil depuis un moment et qu’est-ce que ça m’a fait du bien. C’est complètement déluré mais c’est toujours très bon, et surtout très, très drôle !

Si vous cherchez une lecture fun, dynamique, pop-corn, et assez bien écrite, c’est un bon choix. Jésus Contre Hitler est à l’image de son titre : déridé au possible. Pas de mauvais chichis, il faut aller à fond dans le n’importe quoi pour produire quelque chose d’aussi cool, parce que parfaitement assumé. Une recette du tonnerre qui fait de « ce n’importe quoi » quelque chose de bien ficelé.

Il faut dire que les ingrédients marchent plutôt bien : la tonalité du récit est excellente, piquante quand il le faut. Elle ne s’étale pas en descriptions et digressions inutiles, et surtout elle n’est pas moralisatrice pour un sou. Il faut bien le savoir : c’est l’humour et l’autodérision qui est la pièce maîtresse de cette intégrale. Le manichéisme très présent, dans les personnages eux-mêmes, est un parti pris que le titre lui-même annonce.

Il y a une ambiance particulière, très funcky et décontractée, qui se dégage de ces épisodes, lesquels sont grandiloquents d’imagination et deviennent rapidement addictifs. Mon préféré a été le second épisode qui résume toutes les qualités de cette intégrale. Les personnages sont à l’image du reste : bien construits et très drôles.

Bien que le schéma puisse sembler un peu répétitif, sensation renforcée par les running-gags qui s’accumulent, c’est un très léger bémol qui, dans une intégrale aussi dynamique, ne se fait pas trop ressentir.

Une intégrale composée de 4 épisodes qui se lisent rapidement, tant le rythme est soutenu, l’action omniprésente, et les rebondissements au rendez-vous. Tout ce qui s’y passe est improbable et les lecteurs devront se contenter de brèves explications pour accepter le postulat initial, mais c’est justement parce que le roman ne se prend pas au sérieux et qu’il est bon de le lire au troisième voir quatrième degré que Jésus contre Hitler est aussi efficace.  


jesus-contre-hitlerJésus Contre Hitler (Intégrale)
Ecrit par Neil Jomunsi
Publié aux éditions Walrus, 2016
Pulp, fantastique, uchronie
19,90€, Broché
3,49€, Numérique

Résumé :
« Jésus, c’est la force de Chuck Norris, les pouvoirs de Superman et la clairvoyance de Sherlock Holmes. C’est le tout-en-un que vous attendiez tous. Que l’Humanité attendait… Alors oui, il y a de la bagarre, il y a de la magie noire, des zombies, des nazis, un Führer à moustache, une agence ultra secrète dédiée aux enquêtes qui dépassent la compétence de la NSA, des dieux anciens et nouveaux, des démons mal intentionnés, des écrivains capricieux et pas très téméraires, des monstres à fourrure et des armées de damnés… mais il y a surtout de l’amour. L’amour du travail bien fait, et des têtes proprement coupées. Aidé de son fidèle compagnon David Goldstein, John J. Christ va sauver le monde et réussir à être de retour à la maison pour l’heure du dîner. »


Extraits :

« – Mais ton Père, ce n’est pas Dieu ? Enfin, je veux dire, il ne peut pas construire ce qu’il veut ?
– S’il avait deux doigts de jugeote, il se fabriquerait un sonotone. Histoire d’entendre ce qui se dit ici-bas.« 

« Que veux-tu que je fasse ? Je suis Jésus, pas Superman.« 

« – Tu es incapable de prendre soin de toi ! Il est beau, le fils de Dieu !
– On avait dit « pas la famille » ! s’emporta John, hors de lui.« 


En découvrir plus sur Neil Jomunsi :

  • Le site de l’auteur Page42
  • Le site de l’excellent feuilleton audio (podcast) : Gobbledygook 

Laisser un commentaire