Skip to content

Histoires courtes – Naoki Urasawa

(8/10) J’aime de plus en plus les histoires courtes, surtout dans les bandes dessinées, les comics et les mangas. C’est un exercice passionnant à découvrir et encore plus difficile à réaliser. Il faut trouver l’idée et surtout une chute en quelques pages, rendre ses personnages attachants et intéresser le lecteur. Cela laisse très peu de place aux détails, il faut être concis et efficace. A travers ce recueil, on découvre les premières œuvres de jeunesse et les premiers balbutiements d’un des mentors de la bande dessinée japonaise.

Il n’y a pas de doute : ce sont bien des œuvres de première heure, tant les défauts sont palpables mais loin d’être rédhibitoires. Quand on connaît le succès qu’il a connu ensuite à travers des œuvres titanesques d’ambition (par exemple, 20th Century Boys dont je vous ai déjà parlé sur le blog), il est facile de passer outre les quelques hésitations, les maladresses, les blagues un peu balourdes. On s’intéresse surtout à la recherche du style, de son style, qui est déjà très marqué d’influences notoires, en particulier Katsuhiro Otomo (auteur d’Akira, de Dômu et d’une Anthologie).

En réalité, les défauts, au lieu de nous rebuter, apportent au recueil un certain charme. Il est en effet plaisant de voir par où passe un artiste dont on aime le travail. Cela permet de voir comment il a débuté, de quelle façon il s’est défini sa propre empreinte. Or, on voit déjà l’attachement de Naoki Urasawa à choisir comme héros des personnages du quotidien, qui sont animés d’ambition, de caractères bien trempés, de volonté sans commune mesure.

histoires courtes dos

Le recueil se compose d’histoires d’une légèreté presque naïve et d’une maladresse qui le rend touchant et qui n’empêche guère d’y trouver de réelles qualités. Naoki Urasawa a l’art de nous rendre attachant tout un panel très varié de personnalités, allant du policier qui se rêve chanteur, au salaryman qui se retrouve au milieu d’une course poursuite et se prend au jeu, au à l’enfant qui rêve de faire fortune en se jouant des adultes, aux vieux qui rêvaient de devenir astronautes…

Les courtes nouvelles sont ainsi de petites comédies pittoresques et sans prétention, aux chutes parfois prévisibles mais qui tombent toujours à pic. Autant dire : un réel plaisir à lire.

Pour parler un peu de l’édition, elle propose une courte introduction de l’auteur qui revient justement à ses débuts, dévoilant comment il a commencé : par curiosité, par hasard. Naoki Urasawa n’a initialement pas voulu faire carrière dans le manga. Mais quand il a remporté un concours, il s’est finalement donné l’opportunité de s’y tenter, pour voir s’il réussirait. Et l’on connaît la suite. Puis, en fin de volume, une interview permet de revenir un peu sur l’origine de chaque histoire, mais restera très brève. C’est peut-être ma seule déception vis-à-vis de ce volume, qu’il n’y ait pas plus de matière, d’analyses portées sur l’œuvre de Naoki Urasawa.

Pourtant, c’est une excellente initiative d’avoir rassemblé ces histoires, car on y découvre déjà tout le talent de l’auteur : sa capacité à mettre en forme et raconter ses histoires. Qu’il écrive sur une dizaine de planches comme sur des dizaines de tomes, Naoki Urasawa est passé maître pour captiver son lectorat de bout en bout. S’il m’a agacé dans les cinq premiers tomes de Happy !, l’humour omniprésent de ce volume fait passer un agréable moment de lecture, avec, de façon plus rare, quelques touches plus nuancées, voire même amers, comme pour la nouvelle Shinjuku Lullaby. A découvrir !


histoires courtesHistoires courtes
Écrit et dessiné par Naoki URASAWA
Publié par Kana
Manga
Recueil de oneshots, comédie
15€, 576 pages


Résumé :
« Devenu l’un des plus illustres mangakas du moment, Urasawa porte, sur ses premiers travaux, le regard d’un maître sur un débutant. »

Be First to Comment

  1. zeb zeb

    J’ai aimé Monster, 20th century boy et Pluto alors je découvrirai avec plaisir ces histoires courtes dont j’ignorai l’existence !! Merci pour la découverte

    • Avec grand plaisir ! Quant à moi, j’aimerais découvrir le fameux Monster dont on ne cesse de me vanter les éloges ! 🙂
      J’espère que ce recueil te plaira !

      • zeb zeb

        Monster est vraiment bon. C’est un thriller qui tient en haleine !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :