Skip to content

Festival Off | Avignon | Repérages

festival-off-avignon-2014

Comme chaque année est organisé en Avignon un grand festival de théâtre où les compagnies de France et de l’étranger viennent proposer une ou plusieurs pièces de leur crû. Ce festival attire chaque année de plus en plus d’amateurs et est le plus grand évènement attendu dans la ville – pourtant déjà touristique. Ayant eu la chance de grandir chaque été dans cette ambiance, j’ai décidé cette année d’y retourner et de profiter des premiers jours du festival !

Pourquoi les premiers jours ? Parce qu’à l’ouverture du festival, bien souvent, les troupes défilent dans les rues d’Avignon, combattant d’ingéniosité et de créativité pour marquer les esprits et essayer d’attirer le plus de monde pour voir leur spectacle. Ce sont des moments magiques, intenses, où on ne sait plus où donner de la tête et pendant lesquels on finit par ne plus avoir de place dans nos mains tellement nos doigts trouvent des positions bizarres pour tenir tous les tracs qu’on récolte de droite et de gauche.

C’est un événement absolument fabuleux qu’il faut avoir vécu, pour l’ambiance qu’il y a dans la ville, mais aussi pour toutes les pièces et les compagnies que vous n’aurez peut-être pas l’occasion de voir autrement.

En vérité, il existe deux sous-festivals :

1/ celui qu’on appelle le IN, qui est à l’original de l’événement, créé par Jean Villar en 1947 et qui durait à l’époque une semaine. Aujourd’hui, ce sont des pièces de théâtre de grande envergure, sélectionnées rigoureusement par le directeur artistique (Olivier Py) et financées par le Ministère de la culture, les collectivités territoriales et la ville d’Avignon. Elles sont représentées une dizaine de fois au cour des 3/4 semaines de festival.

2/ celui qu’on appelle le OFF, a été créé en 1963 par André Benedetto. C’est un festival alternatif,non subventionné, où les compagnies qui veulent se présenter doivent se débrouiller pour trouver et financer les lieux où se représenter. C’est un peu le festival de la débrouille, qui quelques années plus tôt avait lieu dans les théâtres, les cafés, les terrasses, les gymnases et les cours d’école ou même dans la rue. Aujourd’hui, c’est un peu moins le cas (en tout cas pour ce dernier). Mais c’est surtout le OFF qui donne vie au festival étant donné que les compagnies qui y viennent doivent tout faire pour conquérir leur public (et proposent donc de sacrés réductions pour ce faire). C’est pourquoi vous les verrez très actives dans les rues de la capitale du Vaucluse, étant donné qu’il faut rembourser la salle, payer l’hébergement, les déplacements, etc. Les compagnies jouent à une cadence accrue (plusieurs fois par semaine, voir tous les jours pour certaines), c’est vraiment impressionnant.


Pour en savoir plus :

http://www.avignonleoff.com/

http://www.festival-avignon.info/


Comme cela fait des années que je n’ai plus eu l’opportunité d’en profiter, je suis très contente d’avoir pu prendre mes billets pour deux semaines de festivités et de théâtre – car j’adore encore plus voir des représentations que d’en lire les pièces (à l’exception peut-être des Shakespear qui ne m’ont jamais convaincus sur scène).

Voici une première sélection de ce que j’ai pu repérer dans le programme du festival off exclusivement (celui que je préfère) :


festival_lachuteLa Chute d’Albert Camus

Théâtre du Chêne Noir

« À Mexico-City, petit bar louche d’Amsterdam, un consommateur, qui se présente sous le nom de Jean-Baptiste Clamence comme ancien avocat et actuel juge-pénitent…, engage la conversation avec un compatriote de passage.
Un texte incontournable d’Albert Camus.« 

Interprète(s) : Ivan Morane, Silvia Lenzi
Adaptation : Catherine Camus, François Chaumette
Metteur en scène, scénographie et lumières : Ivan Morane

Plus d’info : http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-titre/l/la-chute-12689/


festival_lafuite

La fuite de Gao Xingjian

Théâtre du Chêne Noir

Deux jeunes manifestants, un étudiant et une actrice, fuient la grande place où a lieu une violente répression. Ils trouvent refuge dans un endroit étrange. Perturbés par l’arrivée d’un troisième fuyard, ils devront cohabiter et tenter de se sauver. La tension monte, les corps s’échauffent, les pulsions s’exacerbent. L’envie de survivre, de fuir, de rêver, de danser, de jouer, de s’aimer prend le pas sur la peur de périr. Gao Xingjian, l’auteur de « La fuite », est prix Nobel de littérature.

Interprète(s) : Arben Bajraktaraj, Hélène Chevallier, Simon Fraud
Mise en scène : Andréa Brusque
Scénographie : Jean-Baptiste Bellon

Plus d’infos : http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-titre/l/la-fuite-12299/


Festival_oreste

Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort de Racine

Chapelle du verbe incarné

Ne prenez pas peur, Madame, restez-là, Monsieur et n’en faites pas une tragédie. Laissez-nous faire! Commencez par vous défaire des vieux rideaux rouges, des fauteuils qui coincent les genoux, des ouvreuses revêches et de votre acharnement de collégienne ou de collégien à dénigrer ce que votre professeur de français vous proposait de découvrir.
Deux comédiens, pas plus c’est promis, se chargent de vous guider dans votre nouveau théâtre tout frais et tout neuf. La visite en vaut la chandelle et les coulisses regorgent de surprises.
Partagez un vers avec Oreste, Hermione, Pyrrhus, Andromaque qui ont accepté de vous recevoir dans l’intimité de leur être, nus comme des alexandrins. »

Interprète(s) : Nelson-Rafaell Madel, Paul Nguyen
Metteur en scène : Néry

Plus d’infos : http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-style/theatre/a-z/oreste-aime-hermione-qui-aime-pyrrhus-qui-aime-andromaque-qui-aime-hector-qui-est-mort-13545/


festival_Jeanneetmarguerite

Jeanne & Marguerite de Valérie Péronnet

Théâtre Buffon

Depuis toujours Jeanne prête sa plume à d’autres. Mais cette fois, elle raconte sa propre histoire. Une histoire d’amour étrange et fantasque, drôle et forte, avec un certain « James », qu’elle rencontre dans la pénombre, parfois, et qu’elle attend en écrivant. Elle raconte aussi, en parallèle, l’histoire de Marguerite. Celle d’un amour innocent et éperdu avec le bel Eugène, croisé sur la plage de Nice en 1906, qu’elle retrouve en vacances et qu’elle attend en écrivant. La Première Guerre mondiale bouleversera l’amour de Marguerite ; l’Afghanistan, Gaza ou la Tchétchénie, celui de Jeanne. Jeanne et Marguerite est un texte doux et intime, où la violence des sentiments se dit sans emphase, mais avec des mots nus, vifs, et facétieux parfois, dont on s’aperçoit qu’ils ont mis longtemps à remonter à la surface. Un siècle, peut-être…

Interprète(s) : Françoise Cadol
Metteur en scène : Christophe Luthringer

Plus d’infos : http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-titre/a-z/jeanne-et-marguerite-12050/

NB : Cette pièce que j’ai vue cette année sur Paris est un véritable coup de coeur. Le texte est merveilleux et l’actrice le porte avec tant d’enthousiasme et de talent qu’elle vous fait passer aisément du rire aux larmes et de l’armes à un émoi pluriel et fabuleux. Si vous êtes près d’Avignon, allez donc la voir. Vraiment. C’est un incontournable du programme de cette année !


festival_effroyablesjardins

Effroyables Jardins de Michel Quint

Pittchoun Théâtre

Et si, face à l’horreur de la guerre, les seules armes efficaces étaient l’humour et la dérision ?
L’histoire sublime et banale d’un résistant et d’un soldat allemand, une de celles qui font de ces anonymes des héros. Une pièce comme un voyage, des années 40 à nos jours, où l’on passe du rire aux larmes… au rire, encore et encore…

Interprète(s) : Philippe Laurent
Mise en scène : Philippe Laurent

Plus d’infos: http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-style/theatre/a-z/effroyables-jardins-12674/


festival_antigonecréon

L’Antigone de Créon de Miro Gavran

Espace Roseau

Pour s’innocenter de la série de crimes qu’il prépare, Créon décide d’écrire une pièce de théâtre. Il y met en scène la mort de tous ses opposants. L’originalité et la modernité du texte de Miro Gavran en font l’une de ses pièces les plus célèbres et les plus jouées dans le monde.

Interprète(s) : Marie Broche, Mathieu Barbier
Metteurs en Scène : Marie-Françoise et Jean-Claude Broche

Plus d’info : http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-style/theatre/a-z/antigone-de-creon-l-11735/


festival_bash

Bash de Neil LaBute

Théâtre/Galerie 3 soleils

Bash signifie à la fois fête et… coup de poing.

Cette pièce, acclamée dans le monde entier, se décompose en trois histoires, en trois crimes impunis et pour lesquels les protagonistes (deux hommes et deux femmes), viennent témoigner du processus qui les a amenés à commettre l’irréparable. Parfaitement ancrés dans la réalité, ces personnages nous racontent leur histoire, sans détour et sans culpabilité.

Interprète(s) : Benoit Solès, Selena Hernandez
Adaptation : Pierre Laville
Metteur en scène : Gilbert Pascal

Plus d’info : http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-style/theatre/a-z/bash-12258/


festival_fabricelucini

Fabrice Luchini et moi d’Olivier Sauton

Théâtre des vents

Olivier Sauton, jeune homme rêvant de devenir comédien vedette, inculte mais non sans esprit, rencontre par hasard Fabrice Luchini, son idole. Il lui demande alors d’être son professeur. Il accepte, et à travers trois leçons de théâtre, celui-ci va surtout lui délivrer trois leçons de vie, et faire découvrir au jeune homme qu’au delà de la gloire et des femmes, il y a l’Art.
A Savoir : Attention, ce spectacle est une fiction et n’est en rien basé sur des faits réels..

Interprète(s) : Olivier Sauton

Plus d’info: http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-style/theatre/a-z/fabrice-luchini-et-moi-12060/


festival_l'illusioncomique

L’illusion comique de Pierre Corneille

Cour du Barouf

Corneille revisité façon Commedia dell’arte dans une adaptation signée Alain Bertrand.
L’intrigue : Une mère recherche son fils. La magicienne Alcandra et ses deux stagiaires, Arsenic et Vieilles dentelles, lui révèlent qu’il est devenu le valet du capitaine Matamore, trouillard exalté. Tous deux aiment Isabelle que son père Géronte veut marier à l’odieux Adraste.

Interprète(s) : Alice Kaczmarek, Bénédicte Marchand, Bertrand Kaczmarek, Paul Nichilo, Sylvie Dyon, Sandrine Anselmetti
Adaptation : Alain Bertrand
Metteur en scène : Alain Bertrand


festival_tartuffe nouveau

Tartuffe nouveau de Jean-Pierre Pelaez

Neuf comédiens pour une pièce « à la manière de Molière », mais résolument contemporaine.
Après Confidences à Allah, Molière 2010, Les derniers jours de Stefan Zweig, Riviera, Le lien… Gelas se rit des hypocrites modernes de tout poil, qu’ils aient leur compte en Suisse pour le bien de la France, ou qu’ils portent des sacs de riz sous le nez de caméras amies.

Interprète(s) : Théodora Carla, Jean-Mard Catella, Bertrand Cauchois, Olivia Forest, Lucas Gentil, Guillaume Lanson, Marie Pagès, Damien Rémy, Sabine Sendra
Mise en scène, scénographie, création lumieres : Gérard Gelas


Et voici pour ma petite sélection. Pas sûre que je pourrais voir le tout mais j’aimerais en voir le plus possible, surtout les pièces ayant lieu au Théâtre du Chêne Noir qui a pour moi une valeur sentimentale, étant donné que j’avais fait partie de la troupe adolescente de théâtre, dirigée à l’époque par le talentueux Raymond Vinciguerra.

Pour tous ceux qui auront l’occasion de participer au festival, il y a une pièce que je n’ai pas relevée ici mais que je vous recommande absolument de voir, c’est Le Porteur d’Histoire écrit et mis en scène par Alexis Michalik (http://www.avignonleoff.com/programme/2014/par-titre/l/le-porteur-d-histoire-13125/). Elle a lieu au théâtre des béliers à 22h30 (d’où le fait que je n’irai hélas pas la revoir). C’est une merveilleuse pièce, magnifiquement jouée, avec une mise en scène originale, qui vous fait voyager pendant une heure et demie.

J’ai grand hâte d’y être et je me ferai un plaisir dès que je le pourrais de vous faire un compte rendu de chaque pièce que j’aurais vue et appréciée !

4 Comments

  1. Coldtroll Coldtroll

    Oh, effroyables jardins ! Le film est super.
    Attention cette année à la grève des intermittents dont les conditions se durcissent encore.

    • J’ai lu le livre l’année passée et avait beaucoup aimé. J’aimerais aussi me procurer l’adaptation dont on m’a tant parlé !
      J’espère que les pièces pourront être jouées, c’est clair, mais je leur en voudrais pas que ce soit autrement. Ils ont raison de protester.

  2. […] je l’avais annoncé dans mon précédent billet, je participe au Festival OFF de théâtres en Avignon. C’est un événement culturel très attendu dans la capitale du […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :