Skip to content

Et si on mettait un point sur nos lectures ? #1

point lectureAyant dû fortement diminuer mon rythme de parution, les rendez-vous quotidiens du C’est lundi que lisez-vous ? ont été les premiers à passer à la trappe, ce qui m’arrangeait d’autant plus que la question de n’avoir rien à présenter certains lundis me poussait à lire un peu plus pour le combler. .

C’est en m’inspirant de la chaîne Booktube de Lulai Lis que j’ai décidé de changer un peu les choses. Faire des points lectures de temps en temps, quand j’ai assez lu pour vous présenter quelques œuvres, tout en gardant le bilan mensuel. Il me semble que plutôt que de faire une longue énumération de toutes ses lectures, elle en sélectionne les trois meilleurs. Je trouve cette idée vraiment intéressante, d’autant plus que cela oblige d’avoir un regard critique sur ce qu’on lit. Bien sûr, il y aura quand même un récapitulatif du mois avec toutes les infos pour accéder aux chroniques voire aux avis rédigés dans ces fameux points lectures.

Bref, cette introduction étant déjà longue, passons aux choses sérieuses !

&&&

Poursuivant ma lancée du mois dernier, j’ai continué à découvrir de nouveaux mangas, ou à continuer ceux déjà entamés.

&&&

  • Happy !, tome 5 de Naoki Urasawa – 2/10happy 1

Comme les tomes précédents, celui-ci n’a fait que décroitre mon appréciation et me convaincre de définitivement en rester là avec cette série. Je ne vais pas revenir sur tous les aspects qui m’ont déplu, je vous renvoie pour ce faire au bilan mensuel de mes lectures du mois de mars.

  • Poison City, tome 1 de Tetsuya Tsutsui – 8/10poison city tome 1

Premier tome d’un diptyque très intéressant, Poison City extrapole l’expérience de l’auteur pour raconter l’histoire d’un jeune mangaka victime de la censure de plus en plus sévère au Japon. Certes, l’histoire se déroule en 2019 et on comprend ainsi qu’elle est de fait bien romancée. Malgré la faible distanciation temporelle, l’auteur dénonce le contrôle de plus en plus serré du gouvernement sur les publications, qu’il justifie par une volonté d’épargner les plus jeunes de l’influence de récits trop violents. En un tome déjà, l’auteur parvient à bien développer son sujet passionnant, abordant non seulement les arguments ayant justifié la création de la « loi pour une littérature saine » que les raisons qui poussent son héros à s’y opposer. L’opposition de ce dernier à son mentor, également victime de la censure, et ayant décidé de s’y plier, apporte par ailleurs un débat intéressant au sein même du récit.

Dans ce volume, on trouve également des planches du manga original qui fit objet de censure. Si je n’étais pas aussi sensible à tout ce qui touche à l’horreur et surtout au gore, je l’aurais probablement tenté, car le dessin est particulièrement soigné et réaliste.

+1 pour l’originalité du sujet peu abordé aujourd’hui dans les mangas

Coup de cœur, je n’ai pas pu m’empêcher de lire en avance l’intégralité de ce manga. Malgré quelques défauts mineurs, les thèmes abordés sont ici bien traités, le panel de personnages riche et le scénario intéressant, quoi qu’à la fin un peu facile. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller lire ma chronique !

Le 3e tome est d’ailleurs sorti ce jour même chez les éditions Ki-oon !

  • Le maître des livres, tome 1 d’Umiharu Shinohara – 6/10le maitre des livres

Titre qui m’intriguait depuis quelques temps, je me suis décidée à tenter le premier tome. Malgré un principe fort sympathique dans lequel un bibliothécaire s’engage à proposer à ses visiteurs un livre jeunesse pouvant répondre à leur besoin ou à leur état d’âme, le manga n’est pas très palpitant. Certes, il est quand même distrayant et les courtes histoires qui se succèdent pleines de bons sentiments. Du reste, même si les histoires s’intègrent dans le quotidien cohérent de cette bibliothèque privée, il n’y a pas vraiment de quoi se passionner. Son intérêt est tout autre : donner envie de lire des livres jeunesses.

Leur redonner une place centrale dans la littérature en balayant les préjugés et appréhensions que les adultes peuvent en avoir. Ce que j’ai aimé, c’est d’y retrouver des œuvres classiques qui ne sont plus tellement mises en avant de nos jours, comme L’île au trésor de Robert Louis Stevenson, ou même des œuvres d’autres horizons que je ne connaissais pas, comme des classiques japonais. D’ailleurs, je me suis attaquée à L’île au trésor !

  • Dans l’intimité de Marie, tome 1 de Shuzo Ochimi – 5/10dans l'intimité de marie

C’est dans une vidéo de la booktubeuse spécialisée en manga Lince Otaku que j’ai découvert cette œuvre. Bien que le titre me déplaise vraiment, la présentation qu’elle en a faite a fini de me convaincre. Je suis finalement assez partagée par ma lecture et à vrai dire je ne sais pas vraiment quoi en penser. J’aurais de fait besoin de poursuivre un peu la découverte de ce manga avant de trancher (d’où la note neutre de 5/10). Cette histoire parle d’Isao, un étudiant un peu paumé, ayant fui l’université pour se retrancher chez lui à jouer aux jeux vidéo ou à fantasmer sur la charmante Marie qu’il guette tous les soirs à la supérette. Seulement, un soir, un événement étrange se produit et il va se réveiller le lendemain dans le corps de cette dernière. Obligé de vivre à la place de la jeune fille pour ne pas lui causer de problème, il se retrouve à nouveau sur les bancs du lycée qu’elle fréquente, tout en s’interrogeant sur le sort de cette dernière. En effet, s’il lui a pris son corps, qui est dans le sien ? et où est Marie ?

Derrière cette intrigue quelque peu farfelue, l’auteur joue ainsi avec les fantasmes masculins en s’intéressant également aux rapports humains. Il est intéressant et original du fait qu’il ne s’agit pas d’une comédie, comme on pourrait le croire, mais d’un polar psychologique dans lequel notamment le jeune homme  se retrouve dans le corps d’une jeune fille. C’est-à-dire qu’il va expérimenter ce qu’être une fille peut signifier dans la société actuelle. Par exemple, en sentant le regard que posent des hommes à son passage. Maintenant, il reste à voir la direction que prendra la suite des tomes avant de me faire une idée définitive sur ce manga.

D’ailleurs, le 2e tome sort le 6 Juin prochain en France et chez les éditions Akata !

  • Adrastée, tome 2 de Mathieu Bablet – 6/10adrastée 2

Faisant suite à ma lecture du tome 1, j’ai enfin achevé ce fameux diptyque de Mathieu Bablet. Encore une fois, je n’ai absolument rien à redire sur la qualité graphique de cette bande dessinée. Je suis définitivement sous le charme de son coup de crayon et de ses couleurs très contrastée qui apporte à son univers une atmosphère unique et fort appréciable. Malheureusement, si l’univers, si l’ambiance et si les planches sont merveilleux, le scénario n’est pas aussi intéressant que le reste. Certes, la mythologie est ici très bien exploitée et j’apprécie vraiment la créativité de Mathieu Bablet dans la représentation de tous ces mythes.

Si j’ai été très emballée sur les questions posées par cette œuvre dans son premier volume, j’y ai trouvé des réponses moins intéressantes ou percutantes dans ce second et dernier tome. Je regrette d’ailleurs que le voyage itinérant de ce roi éternel s’attarde plus sur la suite d’événements qui le conduisent jusqu’aux réponses qu’il cherchait, plutôt que sur le cheminement spirituel qui le mène jusqu’à cette révélation finale. Tout en continuant dans sa lancée, l’auteur s’est attaché sur des aspects qui m’ont paru plus secondaires. La fin est donc tombée un peu à plat pour moi, quoi que j’apprécie malgré tout les intentions qui ont nourri cette œuvre. Ce n’est pas le coup de cœur que j’attendais, mais quand même une bonne lecture.

  • Chemin perdu d’Amélie Fléchais – 5/10chemin perdu

C’est encore une bande dessinée délicieusement composée d’un point de vue graphique. Il s’agit de la seconde œuvre que je découvre de cette artiste dont le dessin m’avait charmé. Ici, Amélie Fléchais est au commande à la fois du graphisme et du scénario. Esthétiquement, cette bédé semble être une expérience, mêlant des planches colorées et douces, de la même manière que pour L’Homme Montagne, à des pages entièrement en noir et blanc, avec des traits fins et précis qui m’ont personnellement beaucoup charmé. J’ai beaucoup aimé le charadesign des enfants et de toutes les créatures qui peuplent cette étrange forêt. Le charme opère visuellement, mais peut-être moins d’un point de vue scénario.

Pour aimer les histoires absurdes, farfelues et sans logique apparente, comme Alice au Pays des Merveilles ou encore Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret, j’ai aimé vagabonder à travers la forêt régie par des lois qui nous échappent. Mais tout à son aspect aléatoire, j’ai été moins emportée par le déroulement de cette aventure. De bonnes idées, mais un résultat un peu aléatoire, l’impression de partir dans tous les sens empêche ici malgré tout de trouver de sens à cette histoire.

Un peu dommage pour un si bel objet-livre !


&&&

De belles découvertes bédés, donc !

&&&

Mes lectures en cours :

l'âme du temple

68% – Une relecture d’une saga historique géniale autour des Templiers (le 1er tome) !

l'île au trésor

18% – Un rattrapage avec ce classique de la littérature jeunesse pleine d’aventure !


&&&

Fini les bonnes résolutions, je lis ce que je veux, quand je le veux et au rythme que je veux !

&&&

Prochaines lectures ( ?)

première neige sur le mont fuji

oh boy


&&&

J’espère que ce nouveau rendez-vous vous plaira, n’hésitez pas à me faire part de vos avis & conseils dans les commentaires (et bien sûr de discuter de ces œuvres !). Et vous, où en êtes-vous de vos lectures ?

Be First to Comment

  1. Angi Angi

    Oh !!! Quel joli post ! 😀
    Tu en plein de chouette choses à partager, j’aime bcp la nouvelle d’updatesde post que tu proposes !

    tu m’avais déjà convaincue avec Silent Voice, et j’avoue être très intrigée par Poison et par ‘dans l’initimé de Marie », dans les deux les thèmes ont l’air vraiment intéressants ! Et le second pourrait aussi améliorer mon inspiration pour l’un de mes projets d’écritures (stp, pas de questions, il est au point 0, mis à part pour l’idée! on verra peut être si je le commence au prochain Nano !)

    de mon coté, je suis toujours à lire Dickens, la lecture est éprouvante, difficile (du fait des tournures de phrases datant de l’époque…) et lente. l’histoire n’est pas inintéressante, loin de là, mais très… « humaine » finalement il ne s’y passe pas bcp plus que dans nos propres vies, le « héros » si on peut l’apeller comme ça n’a pas de qualités lui permetttant de porter ce titre… mais c’est très bien écrit, et j’aimerai le finir, meme si le plaisir de la lecture ce fait difficile.

    des bisous !

    • Angi Angi

      ah, et trop coool pour L’ile au trésor ! j’avais beaucoup aimé ce livre et la relation entre le pirate et le jeune garcon ! 🙂 (je n’ai pas du tout la mémoire des noms, tu m’excuseras 😉 )

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :