Skip to content

Catégorie : Par univers

Tes mots sur mes lèvres – Katja Millay

tes mots sur les miennes

Tes mots sur mes lèvres
Ecrit par Katja MILLAY
Traduit par Juliette Lé (US)
Publié par Fleuve Noir (Territoires) en 2014
Romance, Jeunesse


« Je m’appelle Natsya. Voilà 452 jours que je ne parle plus. A personne. Depuis que quelqu’un m’a volé ma vie et ma seule passion.
Dans mon nouveau lycée, personne ne sait qui je suis et tout le monde me fuit. Sauf Josh Bennet.
Il est toujours seul, comme moi. Un jour, il me parle. Et ma vie change. Encore une fois.« 


Note globale :

5/10


Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un livre de ce genre – que j’affectionnais pourtant durant mon adolescence – et en lisant par curiosité Tes mots sur mes lèvres, j’ai compris pourquoi je retentais difficilement l’expérience. S’il a été publié par les éditions 12-21, ce n’est pas pour rien et c’est précisément pour cette tranche d’âge que je recommanderais ce livre.

Si je l’avais lu à cette époque-là de ma vie, je pense que ma note aurait clairement été plus élevée. Sauf que voilà, je ne suis plus la même personne, mes goûts et surtout mes attentes ont évolué et je ne pense pas que Tes mots sur mes lèvres soit réellement un incontournable de la littérature jeunesse.

3 Comments

Jersey Boys – Clint Eastwood

Affiche_Jersey Boys

Jersey Boys
Réalisé par Clint EASTWOOD
Interprété par John Lloyd YOUNG, Vincent PIAZZA, Erich BERGEN, Michael LOMENDA, Christopher WALKEN (en voir plus)
Biopic, Comédie musicale
2014


« Quatre garçons du New Jersey, issus d’un milieu modeste, montent le groupe « The Four Seasons » qui deviendra mythique dans les années 60. Leurs épreuves et leurs triomphes sont ponctués par les tubes emblématiques de toute une génération qui sont repris aujourd’hui par les fans de la comédie musicale… « 


 Note globale :

6/10


Je viens de quitter la salle obscure, et je ne sais pas quoi en penser.

Voilà ce que j’ai ressenti en sortant du cinéma, et bien que je sois parvenue à me décider sur la note, celle-ci reste quand même floue. Certes, j’ai passé un moment sympathique, mais quand il s’agit de Clint Eastwood, qui a été longtemps mon réalisateur préféré, celui dont j’avalais les films avec passion, « un moment sympathique » équivaut presque à dire que je n’ai pas aimé. Or, ce n’est pas non plus le cas. Alors, que vous dire ?

Leave a Comment

Jimmy's Hall – Ken Loach

Affiche_Jimmy's hall

Jimmy’s Hall
Réalisé par Ken LOACH
Interprété par Barry WARD, Simone KIRBY, Jim NORTON (en savoir plus)
Drame, Historique
2014


« 1932 – Après un exil de 10 ans aux États-Unis, Jimmy Gralton rentre au pays pour aider sa mère à s’occuper de la ferme familiale.
L’Irlande qu’il retrouve, une dizaine d’années après la guerre civile, s’est dotée d’un nouveau gouvernement. Tous les espoirs sont permis…
Suite aux sollicitations des jeunes du Comté de Leitrim, Jimmy, malgré sa réticence à provoquer ses vieux ennemis comme l’église ou les propriétaires terriens, décide de rouvrir le « Hall », un foyer ouvert à tous où l’on se retrouve pour danser, étudier, ou discuter. À nouveau, le succès est immédiat. Mais l’influence grandissante de Jimmy et ses idées progressistes ne sont toujours pas du goût de tout le monde au village. Les tensions refont surface.« 


Note Globale :

7/10


C’est une bonne fresque sociale que nous propose Ken Loagh. J’ai toujours aimé ce genre d’histoires qui, tout en traitant d’un thème aussi anodin que l’ouverture – ou plutôt la réouverture – d’un hall pour tous ceux qui veulent danser, étudier ou s’y réfugier, met en parallèle la situation sociale, religieuse et politique du pays. L’Irlande des années 30, dont l’histoire est fascinante, est un lieu idéal pour traiter d’un tel sujet. Sous des airs frivoles et dansants, où la musique nous emporte, le film nous plonge dans un pays en crise, divisé et encore sous la main mise d’une Église catholique que les idées progressistes du militant communiste qu’est Jimmy vont bousculer.

3 Comments

Percy Jackson, tome 1 – Rick Riordan

persyjackson1

Percy Jackson, #1 Le voleur de foudre
Ecrit par Rick Riordan
Publié par Albin Michel, 2006
Roman, Jeunesse, Fantastique


« Écoutez, je n’ai jamais voulu être un demi-dieu. Si vous lisez ces lignes parce que vous pensez en être un vous aussi, suivez mon conseil : refermez ce livre immédiatement.
Une vie de demi-dieu, c’est dangereux.
C’est angoissant. Le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse. Mais si vous vous reconnaissez dans ces pages – si vous sentez quelque chose vous titiller – il se peut que vous soyez des nôtres. Or, dès l’instant où vous le saurez, il ne leur faudra pas longtemps pour le percevoir, eux aussi, et se lancer à vos trousses.
Je vous aurai prévenu.
Puissent les dieux de l’Olympe veiller sur vous. »


Note globale :

7/10


Percy Jackson. Il y a quelque temps, vous m’aurez cité ce livre, j’aurais vaguement eu le souvenir du premier film et encore, je le confonds un peu avec L’apprenti sorcier de Jon Turteltaub, ce qui a a probablement desservi la saga de Rick Riordan. A présent que je farfouille sur le net pour lire des blogs littéraires, je dois avouer que Percy Jackson a fini par attirer mon attention. Mais c’est à Ironbouqueen, bloggeuse / youtubeuse littéraire (sa chaîne : cliquez ici), que je dois d’avoir enfin osé passer le pas (ce qui fait beaucoup de verbe, pour dire à quel point j’étais réticente au début). Et vous savez quoi ? J’ai vraiment bien aimé.

2 Comments

Les années douces – Jirô Taniguchi

Les années douces

Les années douces (センセイの鞄 Sensei no Kaban)
Dessiné et scénarisé par Jirô Taniguchi
d’après le roman de Hiromi Kawakami
Série terminée en 2 tomes
Publiée par CASTERMAN écritures
Japon, 2009
Tranches de vie


« Siroter du saké, l’un à côté de l’autre, dans notre habituel troquet… c’est plutôt cela notre style de rencontre. Je dis « rencontre », mais en fait, nous ne nous fixons pas rendez-vous. Nous nous retrouvons par hasard, à la même heure, au même endroit.« 


Note globale :

5/10


Jirô Taniguchi. Pour moi, ce nom s’associe à deux grands chefs d’œuvre de la bédé japonaise : Quartier lointain et Le journal de mon père. Deux œuvres immenses sur l’amour, la famille, le pardon, mais surtout sur la vie. Car les bédés du célèbre mangaka sont de véritables odes à la vie – c’est ainsi du moins que je les ai perçus. Même parmi ses autres œuvres comme Un zoo en hiver ou encore Un ciel radieux. L’auteur veut croire aux secondes chances, un thème majeur dans son œuvre. Les années douces suit ce même chemin. Et pourtant, pour la seconde fois (avec Un gourmet solitaire), je me suis un peu ennuyée dans ma lecture.

2 Comments

Xenia – Panos H. Koutras

affiche

Xenia
Réalisé par Panos H. KOUTRAS
Interprété par Kostas NIKOULI, Kikos GELIA, Ageelos PAPADIMITRIOU (en voir plus)
Drame
2014


« A la mort de leur mère, Dany et son frère Odysseas, 16 et 18 ans, prennent la route d’Athènes à Thessalonique pour retrouver leur père, un Grec qu’ils n’ont jamais connu. Albanais par leur mère, ils sont étrangers dans leur propre pays et veulent que ce père les reconnaisse pour obtenir la nationalité grecque. Dany et Ody se sont aussi promis de participer à un populaire concours de chant qui pourrait rendre leur vie meilleure. Ce voyage mettra à l’épreuve la force de leurs liens, leur part d’enfance et leur amour des chansons italiennes« 


Note Globale :

8/10


Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce film et beaucoup de points positifs à relever. Nulle longueur ne vient appesantir les deux heures de vagabondage en pleine Grèce que nous suivons en compagnie de deux frères atypiques, Dany et Odysseas – dont le prénom définie très bien le film. C’est une histoire d’amour fraternel, de conquête d’une identité tant celle du père que celle des fils, de la réalisation d’un rêve et de chansons italiennes. Xenia est un film émouvant, enrichissant et fascinant qu’il ne faut pas rater.

Leave a Comment

Dragon 2 – Dean Deblois

dragons-2-affiche-53466d82adf5e
Dragon 2 (How to train your dragon 2)
Réalisé par Dean DEBOIS
Animation, Aventure, Fantastique
2014


« Tandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons. »


Note globale :

6/10


Après la réussite du premier film qui m’avait particulièrement enchanté, j’avais très hâte de découvrir ce second opus, même si évidemment, je craignais également d’être déçue. Les suites sont toujours redoutées, et quand on pense à certaines suites de Disney fort regrettables, on va toujours à moitié à reculons dans les salles sombres. Alors, est-ce que Dragon 2 (ou How to train your dragon 2 – le titre américain est quand même bien meilleur) vaut la peine de tenter le coup ? Ma foi, oui !

1 Comment

Divergente, tome 1 – Veronica Roth

divergente

Divergente, #1
Ecrit par Véronica Roth
Publié par HarperCollins (Ebook) en 2011
Roman Science-fiction Dystopie Young Adult


« Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.

Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.« 


Note Globale :

5/10


Ayant un peu quitté le rayon jeunesse depuis ma mésaventure avec la saga Twilight, et malgré un rapide essai avec Hunger Games l’année passée, j’étais un peu dépassée par toutes les nouvelles sorties, aussi suis-je passée à côté du phénomène Divergente. Je ne l’ai connu que grâce à la récente adaptation de Neil Burger du premier volet. J’ai donc vu le film et apprécié l’univers et notamment la dystopie, qui n’est pas sans évoquer rapidement Le meilleur des mondes. Ayant la volonté de me remettre à lire en anglais, je me suis dit que ce serait une très bonne occasion de combiner cet objectif à un nouvel essai dans la littérature jeunesse. L’ebook dans mon téléphone, je me suis donc empressée de l’entamer.

4 Comments

Anna Karénine – Joe Wright

affiche_annakarenine

Anna Karénine
Réalisé par Joe WRIGHT
Interprété par Keira KNIGHTLEY, Jude LAW, Aaron TAYLOR-JOHNSON, Matthiew MACFADYEN (en voir plus)
Adaptation, Drame, Romance
2012


 

« Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle…« 


Note Globale :

6/10


Joe Wright est un habitué des adaptations littéraires. Après avoir opté notamment pour Orgueil et préjugés et Reviens-moi, le réalisateur propose une adaptation du célèbre roman de Léon Tolstoï, Anna Karénine, avec encore une fois Keira Knightley en tête d’affiche, accompagnée d’autres acteurs déjà présents dans les films précédemment cités. Certes, retrouver ceux-ci a été plaisant – je pense à Matthew MacFayden qui dans O&P interprétait un Marc Darcy presque aussi bon que Colin Firth dans la version de 1995 -, on retrouve également les décors hauts en couleur, les bals et scènes en société où tant de choses grisantes se passent, les envolées romanesques quand les amants vivent pleinement leur amour et tout le mélodrame attendu. Anna Karénine est un film divertissant et plaisant à regarder, mais est-ce suffisant pour m’enflammer ? Pas vraiment.

4 Comments
risus in mattis Praesent eleifend adipiscing
%d blogueurs aiment cette page :