Skip to content

Catégorie : Thriller / Policier / Polar

L’expédition – Monica KRISTENSEN

(7/10) S’il y a un polar que je retiendrai de l’expérience du Grand Prix des Lectrices ELLE, c’est bien L’expédition de Monica KRISTENSEN. Un polar glacé qui nous fait plonger dans un étrange huis-clos au milieu de l’hiver et des glaces infinies. Mais, ce que j’ai aimé, ce sont tous les détails que l’auteure donne sur la façon dont est préparée et menée une expédition, qui rendent le récit crédible et l’expérience réaliste. Et pour cause, l’écrivaine est également glaciologue et la première femme qui a conduit une expédition en Antarctique (cf. Wikipédia). Cela nous donnerait même des envies de lire un témoignage sur son expérience.

Du réalisme, il est clair que le récit n’en manque pas. Sans nous assommer d’explications, l’auteure nous donne suffisamment de détails pour nous faire comprendre à quel point organiser une expédition est difficile, coûteuse, stressante, et à quel point la vivre est une épreuve de titans. Ses personnages s’y sont préparés, mais elle arrive habilement à montrer également leur amateurisme et leur égocentrisme. Dans une narration double habilement menée, elle fait oublier la linéarité du récit, en développant une temporalité qui évite également l’ennui des moments d’accalmie, où les personnages n’ont d’autres choix que d’attendre.

1 Comment

L’adaptation France Culture de Debout les morts, écrit par Fred Vargas

(8/10) Je n’ai pas encore parlé sur le blog de mon affection grandissante pour les émissions de France Inter et de France Culture, que je dévore chaque semaine goulûment, sans cesser d’être surprise. Et si je vous l’évoque aujourd’hui, c’est pour vous partager mon expérience avec l’adaptation à la radio de « Debout les morts » de Fred Vargas. Alors que je ne suis pas particulièrement attirée par les polars, j’ai été embarquée par les personnages, l’intrigue, l’ambiance, frôlant toujours un aspect fantastique qui chatouille l’intérêt. Mais qu’est-ce qui a vraiment fait mouche, l’adaptation ou le texte original ?

Leave a Comment

L’atelier des poisons – Sylvie Gibert

(5/10) C’est le contexte qui m’a attiré en lisant la 4e de couverture, et j’espérais à vrai dire qu’il en soit le sujet principal : le premier atelier de peinture ouvert aux femmes à la fin du XIXe siècle. Il y avait là de quoi faire tout un roman, s’intéresser à un univers hostile aux femmes, ces peintres dont on ne sait presque rien, encore aujourd’hui. L’aspect « policier » m’intéressait moins, mais c’était quand même l’occasion de tenter le mélange des genres. Malheureusement, si les idées qui ont fait naître le roman sont intéressantes, confirmées lors de cette rencontre, je n’ai malheureusement pas été convaincue par le roman.

1 Comment

L’homme de la montagne – Joyce Maynard

L’homme de la montagne
Écrit par Joyce Maynard
Publié par les éditions 10|18, 2015
Roman d’apprentissage, Polar Psychologique
8,10€, 360 pages


 

Résumé :
« Juin 1979, Californie du Nord. Rachel, 13 ans, et sa soeur Patty, 11 ans, sont délaissées par leurs parents : une mère souvent absente et un père volage. Leur quotidien ennuyeux est soudain interrompu par une affaire de meurtre en série que leur père, l’inspecteur Torricelli, est chargé de résoudre. Trente ans plus tard, Rachel, devenue romancière, raconte l’été qui a bouleversé leur vie.« 


Note globale :
6/10


Comme beaucoup, j’ai une wishlist qui s’alimente chaque jour de nouvelles œuvres qui me font très envie. Toutefois, lorsque je me rends en librairie, je ne pioche pas toujours dans cette liste. A vrai dire, j’aime mieux choisir sur l’instant, au gré de mon inspiration et de ce qui me tombe sous la main. C’est ainsi que je repars avec toujours plus de livres que mon intention initiale ; ce fut le cas pour L’homme de la montagne de Joyce Maynard. Roman d’apprentissage, polar psychologique, elle nous offre récit troublant qui joue sur la frontière du réel.

Leave a Comment

Vie et mort de Sophie Stark – Anna North

vie et mort de sophie stark

Vie et mort de Sophie Stark
Écrit par Annah North
Publié par Autrement, 2015
Traduction de l’anglais (US) par Jean Esch
Contemporain


Synopsis:
« Sophie Stark, une réalisatrice talentueuse, ne vit que pour les films qu’elle produit, au détriment de la vie réelle et de ses proches. Obnubilée par sa passion, la jeune femme n’hésite pas à sacrifier ceux qu’elle aime au profit de son talent créatif, derrière lequel elle dissimule sa peur d’affronter le monde. »


Note globale :

8/10


Nous sommes le 18 Août 2015 et les éditions Autrement viennent tout juste de publier Vie et Mort de Sophie Stark, un roman à voix multiples qui parle de cinéma, de création, d’obsession, de dépendance affective, de manipulation. Ce roman de la rentrée littéraire de 2015 venu tout droit des États-Unis est une véritable bouffée d’air frais, un petit bonbon acidulé savoureux et protéiforme.

Leave a Comment

Le complexe d'Eden Bellwether – Benjamin Wood

Le complexe d'eden bellwether

Titre – Le complexe d’Eden Bellwether
Auteur – Benjamin Wood
Version – Français, traduit de l’anglais par Renaud Morin
Édition – Zulma, 2014
Genre – Contemporain


Cambridge, de nos jours. Au détour d’une allée du campus, Oscar est attiré par la puissance de l’orgue et des chants provenant de la chapelle de King’s College. Subjugué malgré lui, il ne peut maîtriser un sentiment d’extase. Premier rouage de l’engrenage. Dans l’assemblée, une jeune femme capte son attention. Iris n’est autre que la soeur de l’organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s’accompagne d’étranges conceptions sur son usage hypnotique…


Note globale :

5/10


Les matchsIl est temps de faire le bilan du livre choisi dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire de 2014, organisés par PriceMinister. Après de très longues hésitations, notamment dues à la richesse du catalogue de cette rentrée de Septembre, j’ai opté pour un livre qui m’a attiré l’œil dès le premier regard. Il faut dire qu’en tant qu’objet-livre, Le complexe d’Eden Bellwether a de la gueule – excusez-moi de l’expression ! Le synopsis promettant une intrigue sous fond de thème musical, j’étais assez curieuse de voir ce premier roman de Benjamin Wood. Si le roman promet un certain potentiel de l’auteur, il souffre toutefois de lourdeurs et de maladresses qui rendent la lecture non pas désagréable mais bien trop inégale.

Leave a Comment
%d blogueurs aiment cette page :