Skip to content

Catégorie : Jeunesse

Si tu tends l’oreille – Yoshifumi Kondo

(9/10 ❤) Unique film du réalisateur, ayant déjà travaillé sur plusieurs longs métrages du studio Ghibli, parmi les meilleurs d’Isao Takahata et Hayao Miyazaki (Le tombeau des lucioles, Princess Mononoke, Pompoko, Porco Rosso), Yoshifumi Kondo nous livre dans Si tu tends l’oreille une histoire très touchante et maîtrisée. C’est un film qui entre parfaitement dans l’ambiance du studio sans pour autant en être un simili désuet. Ses qualités sont pluriels : son équilibre, la délicatesse du récit, son onirisme, sa douceur, le sourire qu’il vous laisse sur la fin. 

Pour avoir vus les films dans un ordre non chronologique, j’ai été ainsi surprise d’y voir dans les statues des chats, le chara-design des protagonistes du Royaume des chats de Hiroyuki Morita. J’ai finalement appris que ce dernier a été réalisé sept ans plus tard, en reprenant volontairement certains des personnages comme protagonistes, offrant ainsi, si ce n’est vraiment une suite, en tout cas un très bel hommage à l’oeuvre du talentueux Yoshifumi Kondo.

2 Comments

Kubo et l’armure magique – Travis Knight

(8/10) Encore ! Et oui, encore un film d’animation qui entre dans mes coups de cœur de l’année. Il faut dire que je ne suis pas tellement allée au cinéma, en fin de compte. Et que je n’ai pas toujours vu les films qui auraient eu des chances de faire partie de ces coups de cœur. C’est l’envers quand on ne prend pas de risques : on a également moins de chance d’être surprise. Mais n’oublions pas ceci : on a surtout eu cette année de très belles sorties en termes d’animation. Kubo et l’armure magique ne fait sur ce point pas exception.

Leave a Comment

Hana et Alice mènent l’enquête – Shunji Iwai

(8/10) Je regrette d’avoir autant attendu pour vous parler de ce film d’animation. La bande d’annonce et le synopsis m’avaient bien plu. Je suis allée le voir dans le but simple de me distraire.  Il a plus que rempli ses promesses : même s’il est peut-être un peu trop calibré, il n’en reste pas moins  très amusant à voir. Je regrette même de ne pas pouvoir  voir le film dont il est le préquelle ! Et pour cause,  c’est probablement le film de 2016 où je me suis le plus amusée.

1 Comment

Le Garçon et la Bête – Mamoru Hosoda

Le garçon et la bête - AfficheLe Garçon et la Bête
Réalisé par Mamoru Hosoda (Studio Chizu)
Sorti en 2016
Animation Japonaise, Fantastique
1h58


Résumé :
« Shibuya, le monde des humains, et Jutengai, le monde des Bêtes… C’est l’histoire d’un garçon solitaire et d’une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta. Cette rencontre fortuite est le début d’une aventure qui dépasse l’imaginaire… »


Note globale :
8/10


2015 fut une année bien ingrate pour le cinéma sur le blog. Moins d’une dizaine de chroniques lui furent consacrées. Il faut que cela change cette année, alors commençons par le film qui m’aura le plus enchanté depuis le premier Janvier (et bonne année !). Film d’animation japonais, Le Garçon et la Bête est une œuvre intelligente, attachante, drôle, bien réalisée. Nul doute que Mamoru Hosoda est en train d’entrer dans la lice étroite des réalisateurs de films d’animation nippons les plus connus et reconnus dans le monde.

3 Comments

Le Petit Fugitif – Ruth Orkin, Morris Engel, Ray Ashley

Affiche_lepetitfugitif

Le Petit Fugitif
Réalisé par Ruth ORKIN, Morris ENGEL, Ray ASHLEY
Interprété par Richie ANDRUSCO, Richard BREWSTER, Winifred CUSHING (en voir plus)
Drame
1953


« A Brooklyn dans les années 50, la mère de Lennie lui confie la garde de son petit frère Joey, âgé de 7 ans, car elle doit se rendre au chevet de la grand-mère, malade. Mais Lennie avait prévu de passer le week-end avec ses amis. Irrité de devoir emmener son petit frère partout avec lui, il décide de lui jouer un tour en simulant un accident de carabine sur un terrain vague. Persuadé d’avoir causé la mort de son frère, Joey s’enfuit à Coney Island, immense plage new-yorkaise dédiée aux manèges et à l’amusement. Il va passer une journée et une nuit d’errance au milieu de la foule et des attractions foraines… « 


Note Globale :

8/10


Charmante histoire que celle du film Le Petit Fugitif ! Nous sommes dans les années 50, dans un quartier de Brooklyn. Un enfant dessine sur le trottoir un cheval. Il semble obnubilé par son dessin, et encore plus par l’objet de ce dernier. Les chevaux est la grande passion du petit Joey qui a le don d’exaspérer son grand-frère, Lennie, las de toujours devoir s’en occuper. Un jour, Lennie décide de lui faire une plaisanterie. Mais cette blague, qu’il pensait anodine, ne va pas tourner comme il le pense.

Leave a Comment

Dragon 2 – Dean Deblois

dragons-2-affiche-53466d82adf5e
Dragon 2 (How to train your dragon 2)
Réalisé par Dean DEBOIS
Animation, Aventure, Fantastique
2014


« Tandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons. »


Note globale :

6/10


Après la réussite du premier film qui m’avait particulièrement enchanté, j’avais très hâte de découvrir ce second opus, même si évidemment, je craignais également d’être déçue. Les suites sont toujours redoutées, et quand on pense à certaines suites de Disney fort regrettables, on va toujours à moitié à reculons dans les salles sombres. Alors, est-ce que Dragon 2 (ou How to train your dragon 2 – le titre américain est quand même bien meilleur) vaut la peine de tenter le coup ? Ma foi, oui !

Leave a Comment

Pompoko – Isao Takahata

Avertissement : cette chronique spoile l’histoire de Pompoko, il est donc recommandé de l’avoir vu – ou de ne pas craindre les spoilers.


(8/10) Des films de l’excellent réalisateur Isao Takahata, Pompoko est probablement le plus déroutant. Dans une veine complètement différente du film Le Tombeau des Lucioles et de Mes voisins les Yamada, ce film est, une fois de plus, la preuve du talent du cinéaste nippon, capable de faire varier ses styles et d’étonner, toujours, ses spectateurs.

Le DVD en main, on peut aisément s’imaginer voir un film pour enfants, léger, drôle, avec une morale écologique et de tolérance.  Mais, pas du tout. Ou enfin, pas tout à fait. Il est fort à parier qu’un enfant et un adulte n’y verront pas la même chose ni de la même façon. Et c’est ce qui fait la richesse de cette oeuvre.

Leave a Comment
%d blogueurs aiment cette page :