Skip to content

Catégorie : Chroniques Manga

Ce phénomène venu du Japon est peut-être aussi mal évalué que la bande dessinée. Genre qu’on rattache bien évidemment à de vieux dessins animés qui ont marqué l’histoire de la télévision (occidentale également), difficile de croire qu’il est aussi peu exploité que la bande dessinée. En réalité, les mangas ne sont pas qu’un amas de shojos dégoulinant de guimauve ou de shonen aux combats interminables, il y a aussi de véritables perles interprétant le monde avec autant de poésie et de justesse qu’un roman d’une très belle plume. Posez avec moi un nouveau regard sur ce vaste monde !

Enfances – Takashi Murakami

Enfances T2

Titre – Le chien gardien des étoiles #2 : Enfances
Mangaka – Takashi Murakami
Éditions – Sarbacane, 2008
Origine – Japon
Genre – Contemporain – Tranches de vie


« Dans ce tome 2, on se retrouve dans la vie d’avant, quand Happy, encore chiot, attendait un nouveau maître.
On y retouve aussi le jeune garçon qui, dans le tome précédent, avait volé le portefeuille à « Papa », le maître de Happy. On y découvre sa vie d’avant, celle de son enfance – plus que difficile – durant laquelle il fut terriblement négligé par sa mère, dont le seul projet de vie était de passer d’amant en amant… une enfance bafouée, famélique, maltraitée…
Il finit par s’enfuir et croit reconnaître Happy dans un parc… »


Note globale :

7/10


Ce second tome du Chien gardien des étoiles est une sorte de préquelle : on retrouve le petit garçon qui a volé le portefeuille de Papa dans le premier volet. On le découvre choyé par son grand-père jusqu’au jour où sa mère décide de revenir dans sa vie et de le reprendre avec elle. Fuyant la maltraitance de sa mère, l’enfant va partir sur les routes à la recherche de son grand-père avec, pour seul bagage, une carte postale où l’adresse de ce dernier est indiquée. Dans une mécanique toute aussi similaire au premier tome, le mangaka nous propose à nouveau de prendre la route du Japon en compagnie du plus fidèle compagnon : le chien.

Leave a Comment

Le chien gardien des étoiles – Takashi Murakami

Le chien gardien d'étoiles

Titre – Le chien gardien d’étoiles (T1)

Mangaka – Takashi Murakami

Éditions – Sarbacane, 2011

Origine – Japon

Genre – Contemporain – Tranches de vie


« Un homme est découvert mort dans une voiture en compagnie d’un chien. Plus d’un an auparavant, une petite fille découvre un chien abandonné et décide de l’adopter. Mais c’est son père qui va s’en occuper et le prendre en charge quand sa femme décide de divorcer de lui. Au chômage, malade, l’homme décide de prendre les derniers bagages qu’il lui reste et d’amener son chien dans un dernier voyage.  »


Note globale :

9/10


En empruntant ce manga à la bibliothèque, je ne savais pas de quoi l’histoire parlait. C’est la couverture, douce, colorée, avec ce chien blanc qui inspire au bonheur, qui m’a décidée. Comment vous expliquer ce que j’ai ressenti devant cette couverture ? Elle dégage quelque chose de profondément paisible, mais aussi, quelque part, de triste. Ce petit chien, au milieu de tant de tournesols, c’est une très jolie image mais qui appelle d’étranges sentiments en moi. J’ai ressenti la sensation que j’avais dans mes mains un manga digne d’un Jirô Taniguchi – qui est depuis quelques temps déjà un de mes mangakas préférés. Autant dire que j’en attendais beaucoup et que mon instinct ne s’est guère trompé.

Leave a Comment

Les années douces – Jirô Taniguchi

Les années douces

Les années douces (センセイの鞄 Sensei no Kaban)
Dessiné et scénarisé par Jirô Taniguchi
d’après le roman de Hiromi Kawakami
Série terminée en 2 tomes
Publiée par CASTERMAN écritures
Japon, 2009
Tranches de vie


« Siroter du saké, l’un à côté de l’autre, dans notre habituel troquet… c’est plutôt cela notre style de rencontre. Je dis « rencontre », mais en fait, nous ne nous fixons pas rendez-vous. Nous nous retrouvons par hasard, à la même heure, au même endroit.« 


Note globale :

5/10


Jirô Taniguchi. Pour moi, ce nom s’associe à deux grands chefs d’œuvre de la bédé japonaise : Quartier lointain et Le journal de mon père. Deux œuvres immenses sur l’amour, la famille, le pardon, mais surtout sur la vie. Car les bédés du célèbre mangaka sont de véritables odes à la vie – c’est ainsi du moins que je les ai perçus. Même parmi ses autres œuvres comme Un zoo en hiver ou encore Un ciel radieux. L’auteur veut croire aux secondes chances, un thème majeur dans son œuvre. Les années douces suit ce même chemin. Et pourtant, pour la seconde fois (avec Un gourmet solitaire), je me suis un peu ennuyée dans ma lecture.

Leave a Comment

Bonne nuit Punpun – Inio Asano

Titre : Bonne nuit Punpun (おやすみプンプン Oyasumi Punpun) – Auteur : Inio Asano – Genre : Seinen / tranche de vie, drame – Édition : Kana – Origine : Japon, 2007 – Tomes : 13 (série terminée au japon)

Bonne-nuit-Punpun-1-kana

« L’histoire commence alors que Punpun est en cinquième primaire (CM1). Sa vie et celle de ses parents basculent un beau matin, lorsque son père blesse sa mère suite à une dispute particulièrement violente. C’est l’histoire d’une vie comme toutes les autres, truffée de pièges, d’obstacles, de tourments, de doutes, d’introspections utiles et stériles et de ses petits bonheurs qu’il ne faut pas perdre de vue.« 


Note des tomes 1 à 2

7/10


Pour inaugurer cette nouvelle rubrique (BD / Manga / Comics), je souhaite vous parler de ma dernière découverte, un manga d’Inio Asano, intitulé « Bonne nuit Punpun« . Comme la série entière est en 13 tomes, lesquels ne sont pas encore tous parus en France (je crois), et que je les emprunte un à un à la bibliothèque quand je parviens à les trouver, j’ai décidé d’écrire une chronique uniquement sur les deux premiers tomes. L’avenir nous dira si mon impression restera la même ; je dois dire que pour l’instant elle est très, très bonne.

Leave a Comment
%d blogueurs aiment cette page :