Skip to content

Catégorie : Chroniques BD

Rattachée aux souvenirs d’enfance, la bande dessinée est souvent mésestimée. Trop vite cataloguée, elle n’en reste pourtant pas moins un vecteur créatif abordant des thèmes aussi développés et intéressants que dans les livres. Utilisant le visuel autant que les mots, l’exercice n’est pourtant pas aussi simple qu’il n’y paraît. En voici mes chroniques.

S’enfuir. Récit d’un otage. – Guy Delisle

(8/10) Dans S’enfuir. Récit d’un otage., Guy Delisle ne relate plus sa propre expérience, comme dans les Chroniques  de Jérusalem ou encore Pyongyang, mais celle de Christophe André, pris en otage alors qu’il effectuait une mission humanitaire au Caucase. Témoignage unique et précieux, c’est un roman graphique dense, brillant, passionnant, glaçant, preuve du talent d’écoute, d’empathie et de conteur de l’auteur.

Guy Delisle n’est pas seulement un très bon observateur et un fin narrateur, capable de se mettre en scène, tout en portant un regard lucide, curieux et critique sur son environnement. Il est également capable de donner la voix en images à un autre que lui-même, bien sûr avec son trait et son style particuliers. Un exercice complexe, ici parfaitement exécuté. D’autant qu’il s’agit d’un vécu autant physique que psychologique. Christophe André est ligoté les trois quarts du roman graphique, enfermé dans un espace exigu  et quasiment vide. Les divertissements sont très rares, tout se passe dans l’esprit et les menus détails. C’est un combat interne pour ne pas perdre la raison face à la peur, l’attente, l’ignorance, l’incompréhension, pour rester focaliser sur l’essentiel : la survie et la fuite.

1 Comment

Shangri-la – Mathieu Bablet

(8/10) J’avais beaucoup apprécié découvrir Mathieu Bablet à travers Adrastée et La belle mort. J’avais surtout été charmée par son style, sa maîtrise de la perspective et la physionomie de ses personnages. Ses univers sont toujours appétissants et ses thèmes intéressants, toutefois ses bandes dessinées manquaient encore de finition, avec un scénario prometteur mais qui tombait parfois dans la facilité (notamment pour La belle mort). Shangri-la est quant à elle un condensé des qualités de ces deux œuvres. Graphiquement superbe, avec une ambiance qui prend le lecteur dès les premières planches, elle déborde d’ambition.

2 Comments

Catharsis – Luz

En préambule, je voudrais vous avouer la difficulté que j’ai eu à rédiger cette chronique. Pour tout dire, je tenais à le faire, pas seulement parce que je l’ai reçue dans le cadre de La BD fait son festival 2016 organisé par PriceMinister (que je remercie pour cette opportunité), mais aussi parce qu’elle le mérite.

D’un autre côté, je me suis retrouvée devant une œuvre très intime, évidemment intense parce qu’émotionnelle, puissante par l’impact de certaines de ses planches. « Thérapeutique », mot choisi par l’éditeur pour décrire ce recueil de pensées, de vécu, de quotidien, est en effet le terme plus parlant. Or, j’ai toujours eu quelques difficultés à parler d’œuvres aussi personnelles.


L’absence de note vient donc de ce que je n’ai pas su – et ne sais toujours pas – comment évaluer une telle BD. Incapable de débroussailler seule les mots de mes pensées, j’ai donc lu  des chroniques et écouté l’interview de Luz par Médiapart dont je vous mets évidemment les liens en bas de cette chronique.

3 Comments

Les Vieux Fourneaux #1 : Ceux qui restent – Lupano & Cauuet

(7/10Sincèrement, je ne lui donne qu’un sept sur dix de façon toute à fait provisoire. Parce qu’à peine le premier tome achevé, j’ai eu envie de me lancer dans le second pour voir, pour confirmer, pour être sûre de ce que les auteurs nous ont préparé. C’est tout simplement que cette bande dessinée fut étonnamment surprenante. J’avais pu voir quelques critiques élogieuses, des extraits qui donnaient très envie, mais, je ne sais pas, tout en ayant une idée assez proche de ce que j’allais lire, j’ai eu la sensation d’être agréablement surprise. Ce qui veut dire que j’ai adoré ce premier tome.

Leave a Comment

Amorostasia – Cyril Bonin

amorostasiaAmorostasia
Scénarisé et dessiné par Cyril Bonin
Série terminée en 2 tomes
Publiée par Futuropolis, 2013
Anticipation, Drame


 Scénario
« Tomber amoureux nuit gravement à la santé ! Comme si les relations amoureuses n’étaient pas assez compliquées, une nouvelle épidémie est apparue : l’Amorostasie. Vieux couples comme jeunes tourtereaux, si vous êtes amoureux vous êtes immédiatement plongés dans un état catatonique… »


 Note globale :

7/10


Voilà une bande dessinée que j’avais envie de vous présenter : de l’anticipation au drame romantique, Amorostasia intrigue de par son synopsis. Et si l’amour était non seulement viral mais également nocif ? Une épidémie se déclenche à travers un fait divers étrange, difficile à croire : un couple se fige soudain. Un canular ? Très vite, la population parisienne s’inquiète car l’épidémie se répand sur toute la ville, touche la France et finit même par franchir les frontières. L’alarme est sonnée : l’amour est condamné.

Leave a Comment

La mémoire de l’eau #1 – Valérie Vernay & Matthieu Reynes

la-memoire-de-l-eau-tome-1---premiere-partie-14160

La mémoire de l’eau, tome 1, de Valérie VERNAY et Matthieu REYNES
Publié aux éditions DUPUIS, 2012
Jeunesse


« Le jour où Marion emménage avec sa mère dans la maison de famille dont elles ont hérité, une nouvelle vie commence pour la petite fille. Fini la vie citadine, les voilà installées au bord de la mer, dans le village où ses grands-parents ont vécus plus de trente ans auparavant. L’endroit est magique : une vue imprenable, la plage au pied du jardin… Au village, les plus anciens se souviennent du grand-père de Marion, disparu en mer bien avant sa naissance ; c’est l’occasion pour elle d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de sa famille, dont elle ne sait presque rien. Et puis, il y a ces rochers sculptés, sur la lande, dont les anciens du village disent qu’ils sont une trace de légendes oubliées… Mais alors dans ce cas, pourquoi déchiffre-t-elle sur l’un d’entre eux les initiales et la date de disparition de son grand-père ? »


Note globale :

5/10


Bande dessinée jeunesse lue à peine ce mois-ci et déjà peu de souvenirs m’en restent. Ce n’est cependant pas une mauvaise bédé, le graphisme plaira sans aucun doute et certains pourront même s’identifier à cette héroïne qui cherche à tromper son ennui à travers l’exploration de son nouvel environnement. Pourtant, sans qu’elle ne m’ait vraiment déplu, La mémoire de l’eau ne m’aura pas non plus captivée. 

Leave a Comment

La belle mort – Mathieu Bablet

la belle mort

La belle mort
Scénarisé et dessiné par Mathieu Bablet
Publié par Ankama, 2011
Science fiction


« C’est comme ce film-là, tu vois : des insectes géants envahissent la terre et il reste plus qu’un petit groupe de survivants. »
« Et du coup, ils font quoi ces types ? »
« Ben justement, ils savent pas. »


Note globale :

5/10


S’il y a bien une chose que Mathieu Bablet n’a plus à me prouver dorénavant, c’est son indéniable talent de dessinateur. Et surtout, quel incroyable maître de la perspective ! Avec La Belle mort, première œuvre publiée, il m’impressionne dans la construction architecturale proposée. On est plongé dans un décors de métropole de fin du monde hyper réaliste et très jouissif tant il permet de se projeter dans cet univers. La qualité graphique de cette bande dessinée est cependant telle qu’on en vient à regretter un scénario qui ne suit pas. Hélas !

2 Comments

De cape et de crocs #4 et #5 – Ayroles et Masbou

de cape et de crocs T4

De cape et de crocs #4 Le mystère de l’île étrange et #5 Jean sans lune
Scénarisé par Alain Ayroles
Dessiné par Jean-Luc Masbou
Publié par Delcourt, 2001 et 2002
Cape & Epée, Fantastique, Aventure, Comedia dell’arte


Les anthropophages qui hantent les forêts des îles Tangerines tremblent à la seule évocation du volcan sacré dont les flancs abritent, dit-on, un fabuleux trésor. Faisant fi des admonitions indigènes, Messieurs Maupertuis et Villalobos s’aventureront pourtant à travers une lagune infestée de monstres.


Note du tome 4 : 6/10

Note du tome 5 : 7/10


ATTENTION ! Si, je fais attention à ne pas spoiler le continu des tomes dont je parle, je ne peux promettre de ne pas en émettre sur les tomes précédents. Aussi, si vous n’avez pas encore lu le tome 3, je vous conseille de vous référer à la chronique du dernier tome que vous avez lu, si ce n’est le premier si vous n’avez pas encore attaqué cette très sympathique saga.


Que l’aventure continue ! Voilà ce que je me suis exclamée lorsque j’ai terminé ces deux tomes – et j’ai d’ailleurs depuis emprunté les deux suivants. Addictive, De cape et de crocs l’est toujours, mais cette fidélité et ce plaisir de lecture, indéniables, sont d’avantage dus à l’intérêt émoustillé par les tomes précédents que par ceux-ci. Bien évidemment, mes notes auraient été plus sévères si je n’avais pas autant apprécié ma lecture. Néanmoins, je me dois aussi d’être honnête : si le plaisir est toujours là – car après tout la recette est la même – il n’en reste pas moins que cette suite est un peu en deçà de ce qui la précède.

Leave a Comment

IDA #2 et #3 – Chloé Cruchaudet

ida tome 2
Ida #2 Candeur et Abomination et #3 Stupeur et révélation
Dessinées par Chloé Cruchaudet
Publiées par Delcourt, 2011 et 2012
Aventure
Série terminée en 3 tomes


Quelque peu agacée par Fortunée, Ida décide de voyager seule. Sitôt débarrassée de sa dame de compagnie au détour du premier comptoir venu, elle se met en tête de découvrir la région du Dahomey. Heureuse coïncidence, la voici officiellement invitée à la cour du roi. Flattée et candide, elle espère être reçue avec le faste approprié à son rang mais c’est un tout autre accueil qui lui sera réservé…


 Note globale :

9/10


Après plusieurs mois de patience à me languir de cette suite, j’ai été plus qu’enchantée de me replonger dans cette aventure multicolore. J’avais abandonné Ida et Fortunée dans leur périple en pleine Afrique, aventurières, mais toujours à cheval sur la bienséance. Ida, surtout, prenait bien garde à ne jamais outrepasser son éducation et jugeait bien sévèrement la pauvre Fortunée qu’elle avait aussi sauvé d’un futur morose. Néanmoins, un changement indéniable va commencer à apparaître dans le personnage d’Ida et transformer, indubitablement, mais sans jamais être hors de propos, la bédé.

Leave a Comment

Adrastée #1 – Mathieu Bablet

adrastée 1Adrastée #1
Dessinée par Mathieu Bablet
Publiée par Ankama, 2013
Légende, mythologie, drame


 Après avoir passé 1000 ans sur son trône de pierre à méditer sur sa condition d’immortel, un homme, ancien roi d’hyperborée, part vers le Mont Olympe. Après avoir vu disparaître les siens et son peuple, au fil d’une vie qui n’a que trop duré, il s’est enfin décidé à trouver les Dieux pour les questionner quant à son étrange nature. Pourquoi lui ? Comment mourir ? Peut-il encore retrouver celle qu’il a aimée ?


 Note globale :

7/10


Ce que j’ai préféré ? Le dessin, sans hésiter. Les couleurs, le style du dessinateur en général : son univers et l’ambiance de sa bédé. Le tout s’harmonise avec une histoire très sympathique, même si pas excessivement originale. Certes, c’est finalement assez « simple » d’apparence, mais est-ce réellement un défaut ? Un poil de complexité aurait sans doute rendu la bédé excellente, mais les thèmes qu’elle aborde ne sont pas moins intéressants. Cerise sur le gâteau ? On parle de mythologie.

6 Comments
%d blogueurs aiment cette page :